Supers tome 2- Héros, Maupomé, Dawid

Supers tome 2

Série : Supers
Tome :  2
Titre : Héros
Scénariste : Frédéric Maupomé
Dessinateur : Dawid
Editeur : Les éditions de la Gouttière
Date de publication : Septembre 2016

« Bonjour je m’appelle Yaneck, j’ai treize ans et demi, et je suis en 4e2 au collège Do Mistrau. Je lis chaque mois le Strange que j’achète à la presse du village, de temps en temps avec un Nova ou un Super Strange. Je lirai bien des bds de super-héros, mais ça existe que comme ça, en souple. Je n’en trouve pas dans les magasins, en dur. »

Oh, gamin, je suis désolé, tu vas devoir attendre encore quelques années avant de tomber sur Supers. Et bon sang, tu vas rater un truc. Mais dis-toi que ton toi adulte, lui, aura kiffé.

Mat, Lili et Benji sont trois enfants venus de l’espace et dotés de super-pouvoirs qui pourraient faire d’eux des héros sur Terre. Mais Mat, l’aîné, en l’absence de leurs parents, a décidé de faire profil bas, et oblige sa famille à ne pas faire usage de leurs pouvoirs. Mais il lutte en vain, Lili et Benji adorent ça, jouer les héros. Mais il n’est pas évident d’arrêter les criminels la nuit, et d’aller à l’école le jour. Cette nouvelle activité va s’avérer pleine de conséquences inattendues pour leur vie.

LE SUPER-HEROS QUE J’AURAI AIME LIRE ENFANT

Quoi ? Un peu abusé mon titre ? Non, mais je ne plaisante pas, et je n’exagère même pas. Supers tome 2 contient tout ce que j’aimais quand j’étais pré-ado, dans un questionnement réactualisé en totale adéquation avec son temps. Il y a une sensibilité incroyable dans ces pages. Il y a un romantisme extrêmement juste, avec un Mat timide, pataud, qui est amoureux comme pas deux mais qui ne veut pas se l’avouer. Il y a cette détresse, en même temps, chez Benji, de devoir se confronter à l’absence de leurs parents et au sens qu’il faut y donner. Il y a cette force chez Lili, de croire qu’elle peut tout arranger, tout tourner en sa faveur.
Et puis il y a eux trois, dans leur lutte contre « Pyroman » (excellent, ce point de vue donné sur les noms de super-vilains), l’occasion de parler de vengeance, de punition, de justice… Sans donner l’impression de le faire. Un regard distancié sur un genre littéraire et cinématographique, sur fond d’action bien menée.
Et puis il y a la chute de l’album. Dont je ne dirai rien pour ne pas vous priver de ce « cliffangher » comme on dit dans les comis de super-héros (un coup de théâtre, pour les non-initiés), mais qui vient là satisfaire pleinement l’adulte que je suis. Parce qu’elle est à la fois inattendue, et pourtant extrêmement logique. On est dans le ton de la série, dans un univers sommes toute réaliste. C’était logique d’en faire passer les personnages par-là, et j’ai maintenant grand hâte de voir comment Frédéric Maupomé va utiliser la situation.

PASSER OUTRE LA COUVERTURE

Donc, pour ne pas faire celui qui fait de la lêche pour un copain, je vais quand même dire que le fond vert pomme acidulé de la couverture, je suis pas super client. Là je joue peut-être mon vieux schnoque, mais moi, je trouve pas ça super engageant.
Et ce serait une erreur si vous autres adultes n’ouvriez pas cet album. Parce que j’ai le sentiment qu’on est pas loin du meilleur travail de Dawid, dans ces pages. D’abord, je continue d’aimer son trait d’apparence simpliste, enfantin, avec ses nez en saucisse ou en chevron. Parce qu’il y a de la rondeur, de la souplesse et de l’énergie, dans ce dessin-là. Et puis, il y a les planches qui nous sont proposées, et je les trouve à la fois extrêmement riches et généreuses en détails. Cet univers, j’y crois parce que le dessinateur me le donne à voir dans son entièreté. Il y a une forme de crédibilité qui passe par le dessin. Et sur ce dessin foisonnant, on trouve une mise en couleur extrêmement intelligente. Une couleur qui ne se contente pas d’aplats fainéants. Chaque case est pensée, chaque plan de chaque case l’est tout autant. Et cette prodigalité que j’évoquais s’en retrouve renforcée. On a le sentiment d’en avoir eu pour son argent !

Voilà, je pense que Supers tome 2 est encore meilleur que Supers tome 1, qui était pourtant déjà très bien. Mais je pense surtout que cet album fait partie de la poignée d’albums que vous pouvez retenir pour offrir à vos pré-ados en justifiant que c’est du super-héros comme les américains.
Ils méritent bien une telle attention. Et puis offrez le tome 1 aussi, c’est quand même dommage de ne pas avoir le début d’une histoire comme celle-ci.

Et si quelqu’un invente la machine à voyager dans le temps, qu’il pense à moi, j’ai un ado, en 1993, à qui le faire découvrir.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18.5/20

Supers tome 2_ planche

Publicités

5 réflexions sur “Supers tome 2- Héros, Maupomé, Dawid

  1. Bien aimé le tome 1 (chronique laissée à l’état de brouillon…), avec des héros touchants et aux caractères bien différents, ce qui fait qu’on s’attache forcément plus à l’un qu’aux 2 autres… J’espère que ma bibli achètera le 2 (moi aussi pas spécialement fan du vert !)

  2. salut Yaneck, j’ai complètement loupé cette sortie alors que le tome 1 a fait un carton à la maison ! quand je vais dire à mes enfants que le 2 est dispo, ils vont être ravis… d’autant plus qu’il a l’air tout aussi bon que le 1er !

  3. Pingback: Passe-Passe, Delphine Cuveele, Dawid, Les éditions de la Gouttière | Les Chroniques de l'invisible

  4. Pingback: Invisible Awards 2016: BD Jeunesse | Les Chroniques de l'invisible

  5. Pingback: Invisibles Awards 2016: Les scénaristes bd | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s