Lazarus tome 1- Pour la famille, Rucka, Lark, Glénat Comics (La BD de la Semaine)

Lazarus tome 1

Série : Lazarus
Tome : 1
Titre : Titre : Pour la famille
Scénariste : Greg Rucka
Dessinateur : Michael Lark
Co-Coloriste : Santi Arcas
Editeur VO : Image Comics
Editeur VF : Glénat comics
Date de publication VF : Avril 2015

Cet été, j’ai eu envie de me laisser guider pour découvrir une nouvelle série. Je suis donc passé voir mon libraire comics habituel, et je lui ai tout simplement demander de me conseiller une bonne lecture, un truc que je n’aurai pas lu, qui sorte des sentiers battus de Marvel et DC. Après quelques propositions, je lui ai demandé quelque chose chez Glénat Comics, dont je commence juste à découvrir la production. On est donc arrivé à Lazarus, que j’ai préféré rendre à Ladykiller. Et vous savez quoi ? Il faut savoir faire confiance à son libraire. Un bon libraire spécialisé bd, et les conseils tomberont juste.

Dans un futur proche, un certain nombre de grandes familles contrôlent le monde. De petits groupes qui s’affrontent à partir des populations qu’ils soutiennent, ou des déchets humains qui vivent à leurs crochets. Mais surtout, à partir de Lazares, des combattants d’exception qui sont la force de frappe ultime de leurs familles. Forever est le Lazare de la famille Carlyle. Son père dirige un très large territoire, qu’il fait gérer par ses quatre autres enfants. Forever, elle, agit en force comme en infiltration. Elle défend sa famille, elle incarne la volonté de son père. Un père qui l’a faite créer en laboratoire pour servir ses intérêts. Mais ça, Forever l’ignore.

LA RENCONTRE D’UN NOUVEL UNIVERS

Chapeau bas, messieurs les auteurs, vous m’avez bluffé.
Bon, j’arrivais en terrain connu, je dois dire. Greg Rucka est un scénariste assez productif, avec une réputation assez bien établie aux USA. Même s’il ne fait pas partie de mes lectures récurrentes, mais ça, ça va changer. J’ai surtout pris ce livre pour Michael Lark, dont j’avais lu le travail chez Marvel et qui constitue pour moi une référence dans le comic-book américain mainstream. Je le classe parmi les quelques artistes qui représentent pour moi une incarnation du genre. J’y mets Bryan Hitch, Steve Epting, et donc Michael Lark.

Et grâce à ces deux-là, aux deux créateurs de Lazarus, on est directement plongé dans un univers totalement inconnu mais dont on comprend très vite les problématiques. C’est bluffant. En une séquence d’introduction, par le texte, par le dessin, mêlant confessions du père Carlyle et mission de Forever, on comprend tout de suite où on met les pieds. Le conflit entre privilégiés, la duperie qui s’exerce autour de la Lazare, sa puissance potentielle, et le monde délabré qui va autour. C’est un cas d’école. On entre en totale immersion, et on ne souffre jamais de ce qu’on ne sait pas. Les différents épisodes viennent éclairer notre lanterne, nous faire gagner en compréhension, mais sans qu’on ne s’en rende compte alors que l’univers décrit est extrêmement riche. Si ça continue ainsi, on a les bases d’une EXCELLENTE série.

Ce que j’aime, c’est ce mélange d’enjeux que réalise Greg Rucka. Ce côté SF déployé à travers la nature d’Eve, dont on se demande ce qu’elle est vraiment, surtout en comparaison du second Lazare présent dans ce premier tome.  Il y a des complots à plusieurs bandes pour l’exercice du pouvoir, et puis il y a cette question tellement humaine, qu’est-ce donc qu’une famille ? Elle matrice tout le corps du récit, ce qui donne une histoire d’action, de SF, et d’humanité. Un cocktail juste parfaitement dosé. Le rythme des épisodes est excellent et la lecture se fait à toute vitesse.

Et puis il y a le personnage principal. Charismatique, badass et fragile en même temps… Un être manipulé qui va forcément prendre son indépendance, une héroïne qui guette le consentement de son père alors qu’elle pourrait abattre toute la famille en même temps. On sait peu d’elle, mais on a déjà envie de la découvrir et bien entendu, de la voir triompher à la fin. On est acquis à sa cause dès les premières pages.

LE REALISME SOMBRE DU DESSIN

J’ai évoqué la question, mais la crédibilité de cet univers ne vient pas que de l’histoire. Le choix de faire cette série avec Michael Lark est un coup de maître pour Greg Rucka.
Lark, c’est un dessin extrêmement réaliste. Il flirte avec le photo-réalisme. Le dessin est extrêmement précis, les visages donnent souvent l’impression d’être issus d’un film. Ca pourrait donner un rendu froid, mais ce n’est pas le cas, parce qu’il aborde l’encrage d’une manière très appuyée, ce qui apporte une réelle profondeur à son dessin. Comme l’artiste fait dans l’économie de trait, juste ce qu’il faut pour donner à voir l’essentiel et permettre à l’œil de reconstituer le reste, il y a aussi un gros travail de fait sur la couleur. Lark s’occupe en partie de la question, aidé de Santi Arcas, et le rendu final est juste parfait. L’immersion est vraiment totale. Mais je me répète là, non ?

Merci donc à mon libraire pour cette recommandation, c’est un véritable coup de cœur. Que de regrets de ne pas m’être penché sur son cas l’an dernier déjà… Bon, j’ai déjà emprunté les deux tomes suivants en bibliothèque. Et vous savez quoi ? C’est toujours aussi bon !

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18.5/20

 

Lazarus tome 1_ planche

BD_de_la_semaine_BIG_red

CETTE SEMAINE LE RASSEMBLEMENT SE FAIT CHEZ UN AMOUR DE BD
cliquez sur le logo!

Publicités

7 réflexions sur “Lazarus tome 1- Pour la famille, Rucka, Lark, Glénat Comics (La BD de la Semaine)

  1. Ce n’est pas trop mon type de BD mais tu as raison, il faut savoir faire confiance à son libraire et ont fait ainsi de belles découvertes !

  2. Je pense que ce n’est pas mon truc mais les dessins ont l’air extra !!

  3. C’est justement ce qui me manque, un bon libraire BD près de chez moi !
    Pas dit que j’accroche à cette série par contre 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s