Boule à zéro tome 6- Le grand jour, Zidrou, Ernst, Bamboo

 

Boule à zéro tome 6: les espoirs d’une pré-ado hospitalisée

Comme à chaque album, je ne peux résister à l’envie de partager avec vous un moment passé à la « gauffre », l’hôpital qui accueil Zita alias Boule à zéro. Cette série de Zidrou et Ernst fait partie de mes séries jeunesses préférées dans sa capacité à aborder avec humour et légèreté les sujets les plus sensibles. Ce sixième tome ne perd aucune des qualités qui rend cette série si appréciable.

De l’amour à perfusion

9 ans déjà que Zita vit à l’hôpital pour vaincre sa maladie. La première arrivée, dans la bande des crocodiles, sera-t-elle la première à partir?
Partir d’accord, mais ça veut dire quitter les copains et pour Zita, ça veut dire surtout perdre de vue Pierre son premier amoureux.  Et ça, elle n’en a pas très envie. Mais la guérison, on ne choisit pas quand ça vous tombe dessus.

Boule à zéro tome 6: Entre romance et rémission

Décidément, Zidrou ne se prive pas de se montrer piquant, sur Boule à zéro. La première séquence de l’album devrait vous laisser une pointe d’acidité en bouche, on n’aurait pas pensé que le scénariste infligerait un tel « supplice » à son héroïne.
Mais c’est décidément ce juste équilibre entre réalisme et espoir qui fait la force de cette série. Zidrou ne cache rien des difficultés de vie de ses personnages et en même temps, il leur donne une énergie et une bonté d’âme qui nous font prendre fait et cause pour eux à toute vitesse.

L’enjeu principal de cet opus se situe dans la relation Zita/ Pierre et dans le fait de savoir comment profiter de leurs derniers jours ensemble puisque l’un d’eux va sortir. Des enfants oui, mais des amoureux qui connaissent déjà le prix de la vie et qui ne perdent pas de temps en faux semblants. On a de très belles scènes, le départ notamment, très juste, mais dont je ne dirai rien pour conserver le suspens; je préfère mettre en avant la scène du bain, modèle de romantisme en milieu hospitalier. Craquant. On aimerait que tous les ados se comportent ainsi.

Un personnage quitte l’hôpital donc, parce que guéri. Qu’il est terrible qu’une aussi bonne nouvelle soit source d’autant de pleurs. Mais on peut avoir confiance en Zidrou pour faire rebondit ses personnages dans le prochain tome.

Ernst se fait plaisir

Dans ce sixième tome de Boule à Zéro, beaucoup de scènes se passent dans l’hôpital, ce qui laisse peu de folies possibles pour permettre au dessinateur de s’exprimer. Mais heureusement, Zita fait des cauchemars, ce qui permet à Ernst de nous offrir une jolie collection de monstres que n’aurait pas renié Franquin.

Autre occasion de s’amuser, la façon d’intégrer des personnes dans ses cases pour nourrir les amateurs de clin d’oeil. Saurez-vous retrouver les deux artistes dans la planche ci-dessous?

On va encore rester un peu à l’hôpital…

Évidemment, vous vous doutez bien que Zita ne quitte pas l’hôpital sans quoi la série serait terminée.
Au contraire, on se réjouit d’avance de retrouver tout le petit monde de la « Gauffre » dans un septième tome déjà annoncé. Une belle série comme ça, intelligente, sensible, on ne peut que lui souhaiter une très longue vie.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
17/20

Série: Boule à zéro
Tome: 6
Titre: Le grand jour
Scénariste: Zidrou
Dessinateur: Ernst
Coloriste: Laurent Carpentier
Editeur: Bamboo
Date de publication: Mai 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s