Astrid Bromure- Comment dézinguer la Petite Souris (La BD de la Semaine)

Astrid Bromure

Titre: Astrid Bromure- Comment dézinguer la Petite Souris
Auteur: Fabrice Parme
Editeur: Fabrice Parme
Editeur: Rue de Sèvres
Date de publication: Avril 2015

Qu’il fût compliqué de trouver un album à vous proposer ce mercredi… J’ai des critères assez exigeants pour la bd de la semaine, histoire de justifier ma participation, alors que je ne chronique que cela toute la semaine. Un passage à la bibliothèque de la métropole rennaise m’a permis de régler cette question. Mais une chronique écrite moins de vingt-quatre heures avant sa publication, pour la BD de la semaine, ça ne m’était encore jamais arrivé. Je me suis fié à quelques avis que j’avais vu passer sur la blogosphère pour emprunter ce livre au rayon jeunesse. De la bd accessible mais exigeante, c’est tout ce que j’aime.

Astrid Bromure est une petite fille riche qui s’ennuie. Ses parents se sont absentés quelques jours et l’ont laissée avec Benchley le majordome et Dottie la cuisinière. Elle s’ennuie, mais une de ses dents commence à bouger, ce qui lui donne une idée. Une va chercher à vérifier si la petite souris existe vraiment, et pour cela, elle va l’attraper. La traque se prépare et toute la maison va être mise à contribution.

Attention, cet album demandera à s’adresser à un public un peu à l’aise avec la lecture. Parce que même s’il fait trente planches seulement, il est tellement dense en cases, en actions et en dialogues qu’il faudra que votre enfant puisse tenir le rythme. Imaginez, on frôle les treize cases par planches, il faut pouvoir tenir. Ce sera mon seul bémol. Les enfants les plus à même de s’intéresser au thème de cet album peuvent-ils lire ce livre? La question restera, vos avis seront les bienvenus.
Mais autrement, l’idée est excellente. Astrid confronte les adultes à leurs petits mensonges liés à la petite souris, et Fabrice Parme, l’auteur, vient donner de la réalité à ces supposés mensonges. C’est un délicieux contre-pied. Astrid plonge à fond dans cet univers « fantastique », avec autant d’envie que lorsqu’elle voulait démontrer l’inexistence du personnage. C’est tellement enfantin, comme comportement, que c’en est très bien vue de la part de l’auteur. Et l’auteur, dans cette veine, introduit de très nombreux rebondissements, son histoire est vraiment très bien construite. Elle n’est pas aussi violente que le titre ne le laisserait supposer, mais elle reste complètement dans son esprit et c’est là l’essentiel.

J’aime beaucoup le dessin de Fabrice Parme. Je le trouve à la jonction entre le franco-belge classique et une certaine forme de séries animées pour enfant. Je pense, un peu, aux powerpuff girls, par exemple. Une forme de modernité. Dans le trait, il me semble qu’il y a une fusion. En gardant l’exigence du franco-belge, bien évidemment. Le trait est toujours juste, très précis. C’est vraiment un travail très respectueux du public auquel il s’adresse.

Astrid Bromure est donc un album plutôt attachant, assez atypique dans la production bd jeunesse, mais qui mérite d’être découvert. Les parents les plus exigeants sauront y trouver de quoi les satisfaire, les enfants les plus imaginatifs seront ravis de plonger dans un tel univers.

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Un amour de BD

 ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.75/20

Astrid Bromure_ plancheBD_de_la_semaine_BIG_red

Dernier rendez-vous avant la pause estivale, bonne lecture à tous!

UN AMOUR DE BD

Herakles tome 3

MON COIN LECTURE

Great Expectations

AUDOUCHOC

Les ogre-dieux tome 1

LE SALON DES LETTRES

Un océan d'amour

NOUKETTE

Max Winson tome 1

LA RONDE DES POST-ITS

Le grand méchant renard

STEPHIE

501 VIN GLOIRE ET BONTE[BD].indd

23 PEONIES

Je t'ai aimé comme on aime les cons

 MES PROMENADES

La fontaine aux fables

MOKA

Come Prima

SAB’S PLEASURE

Victor Hugo

LES TRIBULATIONS DE MARION

L-assassin-qu-elle-merite-tome-1

U LOST CONTROL

Mauvais genre

Publicités

27 réflexions sur “Astrid Bromure- Comment dézinguer la Petite Souris (La BD de la Semaine)

  1. Je note ta réflexion. On verra ce qu’en pense mon fils de 11 ans 🙂

  2. C’este exactement ça, les dessins me font penser aux dessins animés de superhéroïnes que je regardais quand j’étais petite. Spontanément, ça m’a rappelé les « super nanas », c’est peut-être aussi du aux planches colorées et vives et au dynamisme qui ressort des personnages. Je trouve qu’ils font très vivants ! La planche que tu présentes est très marrante en tout cas, je ne suis pas certaine de lire cette BD prochainement mais merci beaucoup pour cette découverte originale (pour moi) ! Bonne journée.

    Et voici ma participation à la bd de la semaine : http://ulostcontrol.blogspot.fr/2015/07/mauvais-genre-chloe-cruchaudet.html

  3. Pingback: « Victor Hugo , Bernard Swysen, HZ, 2014 | «sab's pleasures

  4. J’ai feuilleté… et je n’ai pas du tout aimé. Ni les dessins ni le ton… Bon, faut dire que je ne suis pas le public visé 😉

  5. J’irai bien jeté un coup d’œil sur cet album. Je garde un très bon souvenir du travail de Fabrice Parme dans « Le Roi catastrophe ». Au plaisir de te relire;..

  6. A partir de 7 ans pour la lecture, mais je pense qu’à cet âge, un accompagnement ne sera pas inutile, vu la quantité de cases et de texte à lire.

  7. Je l’avais déjà notée… et je vois dans mon carnet que c’est rayé. Je ne sais plus du tout pourquoi, par contre! Pourtant, ça peut me plaire.. bref, je suis perplexe par rapport à moi-même!

  8. Pingback: Top 10 2015: Les albums jeunesse | Les Chroniques de l'invisible

  9. Pingback: Un bruit étrange et beau, Zep, rue de Sèvres | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s