Le Scorpion tome 9- Le Masque de la Vérité (Vendredi Chronique)

Le Scorpion tome 9

Série: Le Scorpion
Tome: 9
Titre: Le Masque de la Vérité
Scénariste: Desberg
Dessinateur: Enrico Marini
Editeur: Dargaud
Date de publication: 2010

Mais pourquoi ais-je tant délaissé cette série que j’ai porté aux nues presque à chaque tome chroniqué? Depuis… TROIS ANS??? GOSH! Je ne sais pas. Et pourtant, ça fait un sacré moment que vous n’avez pas lu d’article sur le Scorpion dans ces colonnes. pas d’excuses, aucune. Alors bon, je ne m’étends pas, et je nous relance dans l’aventure. Pour suivre l’histoire, se reporter aux chroniques précédentes.

Le Pape Trebaldi est au plus mal. Son jeune frère est au cachot en train d’être torturé parce qu’il a comploté contre lui. Le Scorpion a volé le trésor papal, ce qui empêche Trebaldi de payer ses moines soldats, tués un à un par son ennemi ans les rues de Rome. Son pouvoir lui échapperait-il? Le Scorpion a en tous cas bien l’intention d’arriver jusqu’à lui pour lui faire révéler la vérité sur les raisons de la mort de sa mère.

Très sincèrement, je n’ai eu aucun mal à reprendre la lecture après une longue pause. Desberg offre un récit limpide, qui rappelle régulièrement les évènements passés sans que cela ne paraisse lourd ou redondant. Le récit se déroule à toute vitesse, nous emporte mais ne nous perd jamais. Les rebondissements, comme à l’accoutumé, sont extrêmement bien menés. J’ai beaucoup aimé le retour de Rochnan, le chef des moines soldats, même si je n’ai eu aucun mal à en saisir le sens. Et puis les révélations tombent. Ce neuvième tome porte bien son nom, Desberg tombe le masque et dévoile enfin la vérité quant aux origines du Scorpion. La révélation finale devrait avoir lieu au prochain album, mais il n’y a plus guère de doutes désormais. Et les personnages secondaires évoluent sobrement, comme des amis que l’on est content de retrouver.

Et puis il y a le dessin de Marini. Comment dire que c’est juste un petit bonheur de se plonger dans ses planches? Qu’il transmet toujours autant d’énergie à l’histoire, que la finesse de son dessin en fait de petits bijoux? Je m’exalte? C’est juste le plaisir des retrouvailles.

Allez, on repart à Rome bientôt. Maintenant que j’ai remis la main dans cette série, croyez bien que je ne vais plus vous lâcher avec. Et en même temps, au vu de la qualité, il serait dommage d’en faire autrement.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.5/20

Le Scorpion tome 9_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s