Fables tome 6- Cruelles saisons (Jeudi Comics)

Fables tome 6

Série : Fables

Tome : 6

Titre : Cruelles saisons

Scénariste : Bill Willingham

Dessinateurs : Mark Buckingham, Tony Akins

Encreurs: Steve LeiaLoha, Jimmy Palmiotti

Coloristes: Daniel Vozzo

Editeur VO: DC Comics

Collection VO: Vertigo

Editeurs VF: Panini Comics/ Urban Comics

Date de publication VF: 2010/2013

 

Quel plaisir que de poursuivre cette série consacrée aux personnages des Fables… Je prends mon temps, mais tome après tome, je continue de me régaler grâce à ce monde si original, mais surtout si cohérent. Plongeons dans une nouvelle session de lecture.

 

Les élections au poste de Maire de Fableville sont sur le point d’aboutir. La procédure de vote a débuté, et il y a au moins une personne qui s’en moque : Blanche-Neige, qui est en train d’accoucher à l’Hôpital. Bigby Wolf trépigne dans la salle d’attente. D’autant qu’il n’y a pas qu’un seul enfant à venir… Et que la nature particulière du grand méchant loup les a dotés de caractéristiques … particulières.

 

J’ai un peu moins apprécié ce sixième tome, qui s’avère très fourre-tout. Une première histoire met en scène Cendrillon en tant qu’agent de l’Adversaire. Une seconde, Bigby pendant la seconde guerre mondiale. Puis vient celle dont je vous ai fait le résumé, qui fait avancer l’intrigue globale de Fables. Les premières sont intéressantes, surtout celle sur Cendrillon, qui permet de considérer avec un peu plus d’attention le personnage, mais même si elles permettent de développer l’univers de Fables, on regrettera que l’intrigue initiale n’avance que peu. C’est assez frustrant, en fait.  D’autant que la dernière histoire, celle qui titre le recueil français, est vraiment forte, tant dans l’installation de La Bête et la Belle à la tête de Fableville, derrière le maire élu, que dans les particularités des enfants de Bigby et Blanche. Une enquête est proposée en plus, qui se termine de manière fort peu habituelle. On en voudrait plus.

C’est dommage.

Pour les dessins, Tony Akins est tout à fait acceptable, sans qu’il n’y ait rien à redire. Buckingham, lui, reste à la hauteur de ce qu’on peut attendre de lui. Le lire reste très plaisant, même après tant d’épisodes.

 

Bref, passons au tome suivant. Et espérons une intrigue plus fournie, une attention plus poussée sur la trame principale.

 

Fables tome 6_ plancheLogo top bd15/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s