Johnny Jungle tome 1 (Vendredi Chronique)

Johnny Jungle tome 1

Série :  Johnny Jungle

Tome : 1

Scénariste : Jean-Christophe Deveney

Dessinateur : Jérôme Jouvray

Coloriste : Anne-Claire Jouvray

Editeur : Glénat

Collection : 1000 feuilles

Date de publication : Janvier 2013

 

Étonnamment, même si j’ai une certaine affection pour le travail de Jérôme Jouvray, notamment sur Lincoln, je n’ai pas pris le temps de regarder cet album de près. Il était en bibliothèque assez rapidement, mais je n’avais pas pris la peine de franchir le pas. En même temps, je n’avais pas trop idée de ce que pouvait contenir cet album. Ce fût donc la surprise lorsque je l’ai enfin emprunté. Une bonne surprise, ma foi.

 

Johnny Jungle a été élevé dans la jungle par une maman singe. Habitué à faire les quatre cents coups avec son « frère » Kinka, un singe lui aussi, il a vécu une enfance heureuse parmi les animaux. La rencontre avec un missionnaire allemand ne lui donna pas envie de rejoindre le monde des humains, il se trouvait bien où il était. Mais la rencontre avec une équipe de tournage de cinéma, et notamment avec son actrice principale, va changer son avis sur la question.

 

Bonne surprise que cet album, je vous disais en préambule. En fait, on a l’impression de lire une biographie fantasmée de Johnny Weissmuller, l’interprète de Tarzan, comme s’il avait réellement vécu les évènements qui ont fait sa célébrité au cinéma. Il faut dire qu’avec un Johnny Jungle champion olympique de natation, le iodle autrichien hurlé à travers la savane, les sauts de lianes et l’arrivée de Jane dans la savane, on se dit que le double hommage est bien appuyé quand même.  Et il y a un esprit délicieux, dans cette chronique du bon sauvage convertit aux paillettes et aux fastes du Hollywood du premier tiers du XXe siècle. On sourit beaucoup, on fond devant la jolie histoire d’amour, on rigole des caricatures de cinéastes. Et on se dit que la fin du personnage qui nous est présentée en ouverture et en fermeture de l’album, promet un tome 2 prêt à virer au trash. Vraiment sympathique.

Et côté graphismes, pas de surprise, on a le très bon duo des frères et sœurs Jouvray. C’est dynamique, ça transmet bien le souffle voulu par le scénariste, bref, c’est pile ce qu’il fallait.

 

Envie d’un petit album sympathique et pas prise de tête, mais tout de même pas décérébré, Johnny  Jungle est là pour vous. C’est l’assurance de passer un bon moment de lecture, et comme c’est en deux tomes, la fin de l’histoire ne tardera pas. Du tout bon, en sommes.

Johnny Jungle tome 1_ plancheLogo top bd16/20

Une réflexion sur “Johnny Jungle tome 1 (Vendredi Chronique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s