Abélard tome 1- La danse des petits papiers (La BD du Mercredi)

Abelard-tome-1

Série: Abélard
Tome: 1
Titre: La danse des petits papiers
Scénariste: Régis Hautière
Dessinateur: Renaud Dillies
Coloriste: Christophe Bouchard
Editeur: Dargaud
Date de publication: Juin 2011

 

Abélard est un petit oiseau qui vit une vie à priori délicieuse dans un marais, avec ses amis. Il passe de longues soirées à jouer aux cartes, pêche, joue de la musique. Mais un jour, il va rencontrer une jeune femme de passage dans la région avec des amis, et en tomber amoureux. Il va vouloir lui décrocher la lune. Or, il apprend qu’en Amérique, quelqu’un a inventé une machine pour voler. Décrocher la lune, ça doit pouvoir se faire, maintenant? Alors Abélard prend la route.

Voici un album qui se lit beaucoup, en ce moment, dans la blogosphère. Je sacrifie au mouvement, mais serais sans doute plus mesuré. Je vois toutes les bonnes choses introduites par le scénariste, mais je ne trouve pas qu’il parvienne à développer une atmosphère entraînante. Régis Hautière propose des moments poétiques, des moments romantiques, d’autres naïfs, ou parfois cyniques. Des angles tous très intéressants, mais auxquels il manque à mon sens un véritable liant. Je pense immanquablement au Vent dans les saules, de Michel Plessix, mais Abélard ne parvient pas à reproduire la réussite de son aîné. Chaque œuvre vise à peu près aux mêmes objectifs, mais Abélard n’a pas cette cohérence, cette harmonie, qui fait que l’on pénètre immédiatement et inconditionnellement dans cet univers.
Peut-être le dessin en est-il la cause? Je le trouve trop sombre, trop hachuré pour bien mettre en valeur les nuances que souhaiterait aborder le scénariste. Cette utilisation massive des hachures pour travailler les ombres, ne fait que noircir le tableau, et durcir le trait. Dans d’autres circonstances, le travail de Renaud Dillies doit être très intéressant à suivre, mais dans le cas présent, je trouve qu’il ne vient pas soutenir le scénario.

Je ne parlerai pas de déception, je n’attendais rien de cet album, mais il y a pour moi un goût d’inachevé, d’inabouti. On passe trop vite, on enchaîne trop de thèmes différents pour que l’on parvienne réellement à se placer dans l’histoire.

 

Ils en ont parlé: Majanissa, Choco, Zazimuth, Blog Brother.

Abelard-tome-1_-planchetopbd_201315/20

14 réflexions sur “Abélard tome 1- La danse des petits papiers (La BD du Mercredi)

  1. jerome 28/12/2011 08:00

    Il faut lire ce diptyque dans son ensemble pour en saisir la portée. Ne lire que le tome 1 n’a, en soi, aucun sens. Pour moi, c’est la BD de l’année 2011.

  2. Yaneck Chareyre 28/12/2011 09:03

    Je suis désolé, mais je refuse d’entendre un tel argument. Aujourd’hui, il est totalement aisé de produire un roman graphique en un tome. Si les auteurs ont souhaité produire leur série en deux
    tomes, alors ces deux parties doivent êtres lisibles et intéressantes chacunes.

    Et je suis désolé, mais ce tome 1 ne me procure aucune émotion, ne fait rien naître chez moi, qui suis pourtant très ouvert aux belles ambiances, aux finesses de réflexion.

    Il y a pour moi un vrai problème dans cet album. Pour moi ce n’est pas une réussite.

  3. Sara 28/12/2011 11:19

    J’avais très envie de le découvrir mais après ton billet, je suis moins pressée. Je suis assez dubitative sur le dessin depuis le début…Pas sûr que j’aimerai donc mais vus les
    avis positifs, je la découvrirais sans doute cette BD mais pas tout de suite…

  4. Eric the Tiger 28/12/2011 11:38

    Je suis bien plus enthousiaste que toi concernant cette série. Je te conseille de te plonger au plus vite dans le deuxième tome qui est, à mes yeux, incontestablement le meilleur album de cette
    année 2011 qui s’achève…

  5. yvan 28/12/2011 11:39

    Jérôme a raison, il faut lire le tome 2. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont sortis à 2 mois d’intervalle

  6. Noukette 29/12/2011 00:11

    C’est vrai que tu es un des rares avis mitigés que je lis sur cette série, et il en faut…! J’ai néanmoins toujours autant envie de la découvrir, comme je n’en attends rien de précis, j’espère
    que ce sera une bonne surprise ! 😉

  7. Lunch 29/12/2011 11:25

    J’ai eu moi aussi cette sensation de ne pas savoir où les auteurs voulaient nous mener à l’issue du tome 1. Je restais un peu dans l’expectative, dans le flou, ne sachant pas comment me situer
    par rapport à l’histoire.

    Moi aussi je n’ai pas compris pourquoi les auteurs/éditeurs ont pris le parti de faire deux tomes. Pour moi, c’était une erreur. Le tome 2 est non seulement l’aboutissement qui donne un sens à
    l’histoire, mais c’est surtout la parfaite continuité. Je conseille à tout le monde de lire les deux tomes (ou encore mieux l’intégrale) sans s’arrêter. Abélard c’est une seule même et belle
    histoire.

    Ne t’arrête pas au tome 1, lis au moins le 2. Tu comprendras alors là où les auteurs nous ammènent et pourquoi l’album apporte tout cet engouement… même si je suis plus mesuré que certains qui
    en font l’album de l’année 🙂

  8. Yaneck Chareyre 30/12/2011 12:06

    Ok, ok, je vais donc devoir le lire ce tome 2. Mais ceci dit, je doute que ça fasse évoluer mon avis sur le tome 1, faiblard il est, je vois mal comment il pourrait se magnifier soudain.

    A mon sens, c’est un petit échec de la part des auteurs, s’ils ont pas su produire deux parties de même intensité.

  9. PG Luneau 31/12/2011 15:42

    C’est drôle, j’aurais tendance à être de ton avis, même sans avoir lu l’album. À mon sens, ça a l’ai d’un bon album, mais pas au point de se jeter en bas d’un pont!! Tous tes commentaires
    sur les dessins sont tout à fait justifiés : moi, ils m’accrochent 100 fois moins que ceux de Plessix! Mais, bon, puisque le tome #2 est SI fantastique, à en croire tout le monde, je présume
    que je lirai le diptyque moi aussi… Un jour, après mes 1400 autres en attente…

  10. Lunch 31/12/2011 17:18

    Pas forcément « fantastique » surtout si vous en attendez trop ^^
    Perso j’ai pas compris trop l’engouement à l’issue du tome 1, mais le T2 donne effectivement la cohésion à l’ensemble. Moi aussi je regrette que les auteurs n’aient pas sorti un gros album
    intégral plutôt que deux parties séparées.

  11. Joelle 17/01/2012 09:04

    Comme tu le dis, chaque tome de série (diptyque ou série plus longue) devrait être intéressant en soi mais je ne compte plus le nombre de tomes servant juste à mettre en place une histoire ! Dans
    le cas d’Abélard, ils auraient pu faire un seul tome plus conséquent mais je trouve que ces deux tomes sont comme les deux faces d’une même chose (et du coup, pour une fois, la division en deux
    tomes peut éventuellement se justifier). A la fin du premier tome, c’est mignon, c’est sûr mais bon, ça ne sort pas franchement de l’ordinaire … par contre, j’ai lu les deux tomes l’un à la
    suite de l’autre et l’ensemble est bien réussi !

  12. Pingback: Abélard – Renaud Dillies & Régis Hautière | Twenty Three Peonies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s