Darwin tome 1- A bord du Beagle, Clot, Bono, Glénat

Darwin tome 1

Série: Darwin
Tome: 1
Titre: A bord du Beagle
Scénariste: Christian Clot
Dessinateur: Fabio Bono
Coloriste: Dimitri Fogolin
Editeur: Glénat
Collection: Explora
Date de publication: Mars 2016

J’ai reçu ce livre, après en avoir fait la demande, dans le cadre d’un Challenge Masse Critique de Babelio, consacré à la collection Explora. J’ai souhaité découvrir l’histoire de Charles Darwin parce qu’en vérité, si je connais l’importance de ce savant dans la pensée scientifique humaine, je ne connaissais rien de sa vie. Une bonne occasion, donc, de joindre utile et agréable.

Janvier 1831, Angleterre. Le jeune Charles Darwin va bientôt entrer dans les ordres, rejoindre l’Eglise Anglicane, suivant le désir de son père. Mais le sien est tout autre, surtout lorsqu’on lui offre l’opportunité d’un voyage de deux années vers la Terre de Feu. Charles Darwin est un collectionneur, un naturaliste. Et l’opportunité qui s’ouvre à lui est trop belle. Mais il y a ce père à convaincre, d’abord. Et il ne semble pas des plus ouverts à la question.

AU COEUR DU VOYAGE

C’est bien le but de la collection Explora, mais nous voilà embarqués dans le voyage du Beagle, le bateau qui va mener Darwin sur la route de sa grande oeuvre. Oui, parce qu’on le sait tous, que Darwin est finalement parti. Pour un voyage dont il ne mesurait pas lui-même, visiblement, combien il allait le changer. Et c’est sans doute ce que j’ai préféré, dans cet album, découvrir les doutes et les questionnements du personnage. Christian Clot termine d’ailleurs ce premier tome sur cette tonalité. Parce qu’en fait, Charles Darwin se met à s’interroger de manière complètement révolutionnaire pour son monde. L’esclavage lui est visiblement insupportable, et il vient questionner l’Histoire telle que la Bible la décrit, et telle qu’elle est établie officiellement à son époque. Ses débats avec le commandant du Beagle, Fitz Roy, sont vraiment symboliques de ça. Quand Darwin découvre des fossiles de dinosaures (il ne sait pas lui-même ce que sont ces fossiles), et qu’il se demande pourquoi ils ont été détruits, Fitz Roy a deux réponses: trop gros pour rentrer dans l’arche de noé, et les plans de Dieu ne sauraient être mis en questions par de simples humains. On a là toute l’opposition qui commence à naître entre la Raison et la Croyance. C’est passionnant, mais c’est surtout très bien mis en scène par le scénariste, qui nous offre une réflexion absolument passionnante.

UN DESSIN CLASSIQUE MAIS EFFICACE

Le dessin, c’est souvent ce qui me gêne le plus dans les ouvrages publiés par Glénat. Ils sont rarement à mon goût. Un peu trop classiques pour moi. Mais c’est un genre qui plaît, dans lequel le lectorat se retrouve, et Fabio Bono ne devrait pas gêner ceux qui aiment ce genre de livres. Son dessin manque encore un peu de maturité, mais il garde un potentiel certain, notamment en ce qui concerne les décors. On sent qu’il y a dans ses paysages, quelque chose de lui, du niveau qu’il pourrait atteindre avec du travail. Ca reste de bon augure pour la suite de la série.

 

Disons le, j’aurai grand plaisir à poursuivre cette série. Christian Clôt m’a accroché avec son récit, et je ne doute pas qu’il saura atteindre de nombreux lecteurs comme moi. Bonne réussite, que cet album, dans cette collection.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.75/20

Darwin tome 1_ planche

masse_critique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s