L’ascension du haut-mal tome 2 (Vendredi chronique)

L-ascension-du-haut-mal-tome-2

Série: L’Ascension du Haut Mal
Tome: 2
Auteur: David B.
Editeur: L’Association
Date de publication: Juin 2003

 

 

Jean-Christophe, le frère de David, ne se porte guère mieux dans son Epilepsie. Mais les parents décident de rejoindre pour un petit temps une communauté macro-biotique, afin d’essayer de guérir leur fils par d’autres moyens que la médecine violente. Mais le genre humain n’est pas fait que de grands sentiments, et cette philosophie trouve vite ses limites.

Voilà un moment que je vous avais proposé le premier tome de cette série, j’ai du consulter ma première chronique avant d’écrire celle-ci.
Je suis partage, sur ce deuxième opus, mais je pense que l’auteur a conscience de cela. Pas pour moi, mais je pense qu’il a conscience que son album est partagé, entre la situation de Jean-Christophe et les évènements liés, et certains autres thèmes pourtant chers à son cœur. Il le met lui-même en scène au milieu de l’album, via le personnage de sa mère, commentant les planches. Une mise en abîme quoi. Pour ce qui me concerne, je reste plus intéressé par les considérations liées à Jean-Christophe, que par les scènes hors-cadre. L’auteur dit qu’il est attaché aux deux, qu’il trouve du sens à ce que cet assemblage soit réalisé, mais si je me place dans le point de vue du lecteur, si je recherche l’efficacité, on n’y est pas. L’intrigue liée à l’épilepsie paraît encore trop diluée, même si elle est plus présente que dans le premier volet. J’ai trouvé vraiment très intéressant ce regard sur la détresse des parents, prêts à tout essayer pour tenter de sortir leur fils de la maladie. C’est très symptomatique, je pense, des situations qui permettent à certains humains de prendre l’ascendant sur d’autres, et à les manipuler. David B le dit pour certains personnages, mais c’est vrai pour d’autres qu’il n’identifie pas ainsi, mais ces communautés macro-biotiques ne sont rien de plus que des amorces de sectes, où des illuminés ou des gens bien intéressés tentent de contrôler d’autres personnes. Ces passages sont extrêmement forts. Après, tout ce qui concerne le personnage de David B ne m’a pas beaucoup parlé.
Pour le dessin, l’auteur utilise assez bien le jeu des symboliques, de l’imaginaire mis en scène. Je note d’ailleurs la présence du mort à tête d’oiseau, que l’on retrouvera plus tard chez Larcenet. Une inspiration? Le dessin me paraît plus réfléchit, plus maîtrisé, même si sa qualité intrinsèque, elle, n’a pas bougé.

J’ai mis du temps à revenir à cette série, pourtant, je ne regrette pas de l’avoir fait. Je prendrai sans doute encore du temps avant de lire le tome 3, n’étant jamais assez emballé, mais je sais que j’y reviendrai.Logo top bd

17/20

Publicités

5 réflexions sur “L’ascension du haut-mal tome 2 (Vendredi chronique)

  1. PG Luneau11/02/2012 15:58

    Une série qui ne m’a jamais pleinement attiré… et ce n’est pas ton commentaire d’aujourd’hui qui m’enflammera non plus!! 😉

  2. Joelle29/02/2012 16:14

    J’hésite un peu à me lancer dans cette série mais comme tous les tomes sont à la biblio, je vais sûrement me laisser tenter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s