Dans la secte (Mardi chronique)

Dans-la-secte

Titre: Dans la secte
Scénariste: Pierre Henri
Dessinateur: Louis Alloing
Editeur: La boîte à bulles
Date de publication: Août 2005

 

 

Marion était une jeune publiciste, dans les années 80. En phase avec son époque, elle bossait à tout crin, et se défonçait dans les soirées branchées qu’elle fréquentait. Et puis son mec l’a plaqué, et le doute s’est implanté en elle. C’est alors qu’elle a revu son ex, Raphaël. Un adepte de la scientologie, qui n’a eu aucun mal à lui faire assister à une réunion d’information. Le premier pas sur le chemin pour devenir une adepte elle aussi à son tour. Plongée dans l’univers de la scientologie vu de l’intérieur.

Ceci est une histoire vraie, mise en forme et anonymisée. Mais les

auteurs et l’éditeur mettent l’accent dessus, on ne se trouve pas devant une œuvre de fiction, mais devant un témoignage. Cela rend cet ouvrage intéressant et très utile. Derrière les paillettes de la scientologie, derrière Tom Cruise et John Travolta, il y a aussi une réalité froide et cruelle, des manipulations et des abus. L’avantage, c’est que cette « Marion » (ce n’est pas son vrai prénom) grimpe quelques échelons dans la hiérarchie, ce qui nous permet de découvrir plus d’aspects que le simple adepte, quelques aspects propres à la gestion de la secte. Bien entendu, le parcours d’entrée est lui aussi très intéressant, mais sans doute plus déjà vu dans les différents témoignages sur les groupes sectaires. J’ai pour ma part plus apprécié l’échelon supérieur, mais l’ensemble reste très intéressant. Il pose même des questions, lorsqu’à la fin, on voit comment la secte utilise des réseaux qu’on ne lui connaît pas, pour tenter d’intimider Marion. C’est inquiétant. Ceci dit, l’anticlérical que je suis ne peut s’empêcher de s’interroger: en quoi ce groupe est-il si différent d’une religion pratiquée de manière un peu rigoureuse. L’histoire met en avant la façon dont les membres les plus motivés sont « lobotomisés » en réalisant des tâches manuelles ingrates, afin d’être rendus plus malléables aux enseignements par la suite. Mais le bouddhisme a-t-il une pratique différente, dans ses monastères? Les tâches ménagères ingrates y ont un peu le même objectif, et sont pratiquées tout autant. Est-ce la dangerosité de la secte qui pose problème, ou le fait qu’elle se comporte réellement comme une religion, et met donc ainsi en exergue les problèmes constitutifs de toutes religions? La question se pose. Pour moi la réponse est simple (simpliste diront certains, mais vous n’êtes pas là pour lire un traité d’anticléricalisme, je fais court), il n’y a pas de différences, et les religions installées sont aussi dangereuses que les aspirantes.
Sinon, pour la partie graphique, Louis Alloing propose un dessin très branché dans le style de Dupuy et Berberian. Il y a une certaine filiation, je trouve, qui me plaît beaucoup. C’est un style très agréable, très efficace dans le trait, qui convient bien à un témoignage, apportant un peu de distance par rapport au récit un peu difficile.

Ouvrage utile et intéressant que celui-ci. C’est une bonne idée de proposer un nouveau support pour dénoncer les sectes et leur embrigadement.

Dans-la-secte_-plancheLogo top bd

16.5/20

4 réflexions sur “Dans la secte (Mardi chronique)

  1. Ay74 Il y a 1 an

    Cette BD à l’air très intéressante pour son scénario par contre il n’y a rien dans le commentaire sur le dessin. Dans une BD engagée je ne m’attend pas à du réalisme ou a une trait génial, le
    dessin doit simplémente rporter l’histoire, est-ce la cas ici ?

    Par contre je me permet d’exprimer mon point de vue différent au sujet de la comparaison Religion-Secte. Je suis issu de familles catholiques, j’ai fait mes 2 communions et suis devenu athée pour
    des raison personnelles par la suite. Ma famille et les catho pur et durs qe j’ai croisé ne m’en on jamais voulu. La différence entre secte et religion : je quitte quand je veux la seconde.

  2. PG Luneau Il y a 1 an

    Sujet fascinant, en effet, qui soulève autant de questions qu’il donne de réponses, apparemment! Pour ce qui est du trait, il s’approche encore plus du style de Jean-Philippe Peyraud, que j’aime
    beaucoup! Je note, donc!

  3. PG Luneau Il y a 1 an

    Il a fait, entre autres, la série Premières chaleurs… Une espèce de version BD des films de Rohmer, sur les questionnements sentimentaux des jeunes adultes!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s