Le château des étoiles tome 1- 1869 La conquête de l’espace, Alex Alice, Rue de Sèvres

Il y a de belles oeuvres à côté desquelles on passe, sans véritables bonnes raisons et qu’on ne prend pas le temps de découvrir. C’est ce qui m’est arrivé avec le château des étoiles d’Alex Alice, que je n’avais aucune bonne raison de ne pas apprécier. Jusqu’à ce que je me décide à prendre les choses en main et… que je tombe en amour à mon tour pour cette série.

Le château des étoiles: LA belle aventure

1868: Claire Dulac entreprend une exploration en ballon pour atteindre 11000 mètres d’altitude et prouver l’existence de l’Ether, une énergie fondamentale du monde encore inconnue. Elle ne redescendra jamais. Une année plus tard, son époux et leur fils se retrouvent embarqués dans une quête incroyable. Une personne a retrouvé les notes de Claire et entrepris de leur donner vie.

La créativité totale d’Alex Alice

Avant de parler de l’histoire ou du dessin, on ne peut pas aborder Le château des étoiles sans parler de l’oeuvre totale qu’il représente.

Alex Alice est un dessinateur de très grand talent, on le savait, il avait fait la démonstration avec Siegfried qu’il était un auteur passionnant, mais il est bien plus encore.

Designer, futurologue, concepteur graphique, je suis sûr que j’oublie des dimensions de son travail sur ce titre. Il a TOUT conçu. L’identité visuelle en couverture, c’est lui. Le journal qui servait de pré-parution à l’histoire, c’est lui (avec le soutien notable d’Alex Nikolavitch aux articles). L’Ethernef est un objet qui existe, une maquette a été produite, afin que l’aéronef (l’aérostat, peut-être?) soit le plus crédible possible.

Alex alice a pensé à tout, il a tout surveillé. Et la crédibilité de son oeuvre n’en est que plus grande.

Une belle saga qui s’offre au lecteur

Je ne peux pas dissocier, sur cette oeuvre, dessin et scénario. Si c’est une belle saga, que nous découvrons avec ce premier tome, c’est autant par le dessin que par l’histoire.

Le dessin est d’une douceur sublime. Son trait, légèrement diffus, ne nous écrase jamais ni par son épaisseur ni par son encrage. Sa mise en couleur, dans des tons pastels, crée une atmosphère positive et pleine d’énergie. On est dans un monde à part. Cette uchronie, puisque jamais les faits décrits ne sont arrivés au 19e siècle, devient à la fois parfaitement crédible et complètement hors de notre monde. Et que dire de la précision des cases, des architectures, des paysages? Sans doute qu’ils sont tellement bien réalisés qu’ils en sont émouvants.

Et pour ce qui est de l’histoire, on a à la fois une très belle histoire de famille, du complot politique, de la science-fiction steampunk et de l’esprit d’aventure. En sommes, du Jules Vernes du XXIe siècle. a ce niveau là de potentiel oui.

Il n’est jamais trop tard pour réparer ses erreurs

Comment vous dire que désormais, j’ai une fantastique envie de lire cette série jeunesse, qui une fois encore, a la plus belle des vertus. Celle de parler aux enfants avec intelligence, de sorte à ce que tous les publics puissent s’y retrouver.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
18.5/20

Série: Le château des étoiles
Tome: 1
Titre: 1869- La conquête de l’espace
Auteur: Alex Alice
Editeur: Rue de Sèvres
Date de publication: Septembre 2014

Publicités

2 réflexions sur “Le château des étoiles tome 1- 1869 La conquête de l’espace, Alex Alice, Rue de Sèvres

  1. Un bel hommage à Jules Verne, cette série ! J’ai beaucoup aimé, alors que je ne croyais pas accrocher !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s