Elfes tome 18- Alyana, Olivier Péru, Stéphane Bileau, Pierre-Denis Goux, Soleil

La série Elfes n’est plus vendue par cycles de 5 tomes indépendants représentants tous une race différente, néanmoins, son histoire poursuit son cours, tome après tome. La terrible nécromancienne continue de tenir un rôle dans le destin du monde d’Arran, mais les auteurs de la série ont visiblement décidé de lui trouver bien pire

Elfes tome 18: Ses plans ont des plans qui eux-même ont des plans

Tenashep, survivante de la grande bataille contre la nécromanciene, est enceinte du défunt Fall, tombé lui face aux goules. Mais la venue de son enfant choque les elfes blancs qui l’entourent. Dotée d’ailes de chauve-souris, elle est capable de parler dès les yeux ouverts. C’est elle qui se nommera: Alyana. Une naissance saluée par tous les animaux, jusqu’au dragon de son père. Mais les elfes blancs hésitent. Est-elle une abomination ou quelque chose d’autre?

Un nouveau cycle prend forme

Avec ce dix-huitième tome, Olivier Péru fais pousser les différentes graines semées de ci de à depuis de nombreux albums. Alyana est liée aux cinq races d’elfes, dont la disparue race des elfes rouges. De possessions en procréation, la petite fille se voit dotée d’un lourd patrimoine génétique, historique et magique. Parce que vous l’avez compris, Alyana n’a rien de commun.

Avec elle, s’ouvre un nouveau temps pour la série Elfes, caractérisée par une nouvelle grande menace, les géants. Des forces primordiales ancestrales qui vont venir labourer le monde d’Arran et que les créatures diverses vont devoir affronter. Alyana en tête, mais on lui fait confiance pour se faire un bel aréopage d’alliés hétéroclites.

Et ce cycle commence d’ailleurs sur une mystification, ce qui est plutôt osé de la part d’Olivier Péru. Un changement de point de vue final qui renverse toute l’histoire racontée et nous surprend très agréablement. Ca manipule, ça trahit, pour notre plus grand plaisir. Les rebondissements, dans cet album, ne sont pas qu’une question d’action.

Stéphane Bileau toujours solide

Dessinateur régulier de la team Elfes, Stéphane Bileau livre une prestation toujours plus convaincante, d’album en album. On le sent de plus en plus à l’aise, très dynamique dans son découpage et sa mise en scène.

Il est à noter qu‘il est secondé par Pierre-Denis Goux, impliqué sur la série Nains, pour illustrer les pages contant le mythe des géants. C’est une nouveauté très intéressante au sens où elle nous interroge. Pourquoi ce complément, alors qu’il n’est pas lié aux compétences de l’artiste initial? Quel est le sens caché de ce soutien? Autant de réponse qu’on aura plaisir à creuser dans les tomes suivants.

Une évolution fort plaisante

La série Elfes parvient bien à se renouveler, à rester solide sur ses bases tout en nous apportant de nouvelles histoires. Je ne sais pas jusqu’où ils comptent aller, mais le lecteur se retrouvera avec plaisir dans cette toute nouvelle direction.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
16.5/20

Série: Elfes
Tome: 18
Titre: Alyana
Scénariste: Olivier Péru
Dessinateurs: Stéphane Bileau, Pierre-Denis Goux
Coloriste: Merli
Editeur: Soleil
Date de publication: Septembre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s