Sixtine tome 1- L’or des Aztèques, Frédéric Maupomé, Aude Soleilhac, Editions de la Gouttière

Le scénariste Frédéric Maupomé s’offre une petite rentrée intense, car non content de proposer le tome 3 de Supers, il nous offre une nouvelle série à découvrir, Sixtine, avec Aude Soleilhac au dessin. Le scénariste ne perd pas de vue son crédo, proposer aux enfants des histoires passionnantes, qui ne cachent pas les difficultés de la vie qu’ils peuvent rencontrer. Comment ne pas le soutenir?

Sixtine tome 1: une maman, une enfant, des pirates fantômes, une famille

Sixtine a perdu son père quand elle était toute petite. Adolescente, elle vit désormais seule avec sa mère, magicienne de son état mais surtout dépassée par une crise économique qui ne lui permet pas de s’épanouir. Seule? Pas tout à fait, en réalité. Le jour où les cendres de son père furent dispersées, Sixtine fit la rencontre de trois fantômes de pirates qui devinrent ses compagnons de jeu. Ils sont toujours là et ils vont entraîner Sixtine dans une incroyable aventure où les fantômes ne seront pas le phénomène le plus bizarre.

Frédéric Maupomé, un auteur social

Bon, avec deux albums lus en moins de deux semaines, laissez-moi vous dire qu’on a bien compris la marotte de Frédéric Maupomé.
Décryptons objectivement le scénario: On parle d’une enfant qui a perdu son père. D’une mère isolée, en difficultés financières. D’une expulsion de domicile. Il vous en faut plus, ou bien on peut dire que Maupomé AIME les sujets sociaux épineux?

Mais rassurez-vous, comme dans Supers, il s’en sert pour nourrir ses personnages, mais à aucun moment ces éléments ne viennent plomber l’ambiance. Ils apportent de la crédibilité, de l’émotion, des ressorts narratifs. Ils ne sont pas là pour noircir le tableau.

Oui, même au milieu de pirates fantômes on peut traiter de sujets sérieux. La preuve en est encore faite avec cet album.

Le souffle de l’aventure

Je vous parle de pirates depuis le début de l’article, on va quand même un peu s’intéresser à eux.
Le moteur de Sixtine, c’est aussi cette aventure que vit l’héroïne, guidée par un trio de pirates déjanté. Ils sont les principaux personnages comiques et font largement avancer l’histoire. Vous verrez à la toute fin qu’ils ont même un secret (le talent de Frédéric Maupomé pour les fins à cliffangher) particulièrement important pour la suite de l’histoire.

Sixtine est une adolescente aventureuse; dynamique et cela se sent dans l’album qui nous emporte comme une tempête. Rendre passionnante une sortie scolaire au musée, il faut le faire, quand même…

Dynamisme et émotion made in Aude Soleilhac

La dessinatrice Aude Soleilhac, j’avais pu constater la qualité de son travail depuis un moment. J’ai eu l’occasion de lire son précédent album et j’avais beaucoup apprécié sa réalisation, même si je ne m’étais pas retrouvé sur le scénario.

Avec Sixtine, je peux donc pleinement apprécier la rencontre. Son trait s’adapte parfaitement à la bande dessinée jeunesse. Il est empli de douceur et d’énergie en même temps.  Il y a quelque chose de joyeux, de réjouissant, dans son dessin. Sa mise en couleur, chaude et lumineuse, vient compléter ce sentiment de bien-être qui naît en nous à la lecture des planches.

Les jeunes peuvent se faire plaisir

Je conseillerai la lecture de cet album à une fin de primaire, ou à des collégiens. Ils auront la possibilité de vivre une aventure drôle, touchante, entraînante. Comment peut-on refuser une telle proposition?

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
17.5/20

 

Série: Sixtine
Tome: 1
Titre: L’or des Aztèques
Scénariste: Frédéric Maupomé
Dessinatrice: Aude Soleilac
Editeur: Editions de la Gouttière
Date de publication: Août 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s