Alexandrin, ou l’art de faire des vers à pied, Pascal Rabaté, Alain Kokor, Futuropolis

Envie d’une petite parenthèse poétique, toute en légèreté et en douceur? Alors en cette rentrée, c’est Alexandrin qu’il vous faut rencontrer. Cet album est une lecture exquise, mais sûrement pas une surprise puisqu’elle est l’oeuvre de Pascal Rabaté au scénario et Alain Kokor au dessin. Quand la simplicité du quotidien rencontre la folie douce de la poésie. COMBO!

 

Alexandrin, ou… le meilleur titre est déjà celui de l’album

Alexandrin de Vanneville est poète. Sur les chemins, en campagne, en ville, il va, vient et propose ses poèmes en échange de quelques pièces. Alexandrin n’est que poésie. Impossible pour lui d’ouvrir la bouche sans qu’une rime au moins de s’y glisse. Poète, c’est un art de vivre. Fut-ce poète itinérant.
Un jour, Alexandrin trouve sur son chemin un gamin perdu, un gamin ayant décidé de prendre la route lui aussi. Les deux vont faire un bout de chemin ensemble.

Un album charmant, mettons-le en avant

Quelle très belle idée, de la part de Pascal Rabaté, que ce poète itinérant ne parlant qu’en rimes.
Ce qui est intéressant, c’est que c’est un homme parfaitement conscient de sa condition et des affres qui en découlent. Rabaté propose une histoire très belle, très poétique, mais il n’écarte pas totalement le réel. Il laisse juste Alexandrin le placer de côté. De temps en temps, quelques mots s’échappent qui viennent le rappeler. Et puis il y a la conclusion, qui ramène le réel dans toute sa tristesse.

Mais l’esprit de cette histoire fait que de toute péripéties, on retient de la beauté. Une beauté d’âme, une grandeur, une ouverture sur le monde.
Cet album n’est pas que charmant, il est profond. Parce qu’il donne à penser le monde différemment de tel qu’il est. Et notre époque crève à petit feu de cette incapacité à vivre différemment de la dynamique qui est la notre aujourd’hui.

C’est un album qui fait du bien.

Les modèles qui nous construisent

Au sein de l’histoire d’Alexandrin, Pascal Rabaté introduit un personnage, le jeune Kevin, enfant en fugue. Il va prendre la route aux côtés d’Alexandrin qui va tout faire pour le protéger du monde de la rue qu’il sait dangereux. Ce faisant, le scénariste introduit une dimension supplémentaire tout à fait passionnante.

Rabaté vient nous rappeler que les enfants ne grandissent pas qu’avec le simple modèle des parents. Eduquer un enfant, c’est une responsabilité pour de nombreux adultes. Et parfois, la personne qui sera essentielle, qui créera une évolution marquante chez l’enfant, ce ne sera pas l’un des parents. Ce qui est bon. On se construit par rapport aux parents, sans nul doute, mais aussi grâce aux apports extérieurs, aux modèle que l’enfant choisira de lui-même de suivre.

Cela ne durera qu’un temps, il y aura séparation. Mais pourtant, un processus nouveau aura été déclenché. C’est ce que fait aussi Alexandrin avec Kevin. Sans donner de leçons, juste en présentant un modèle solide et inspirant.

Alain Kokor, le dessinateur enchanteur

Si le scénario de Pascal Rabaté est délicieux et intelligent, le dessin d’Alain Kokor n’est pas pour rien dans le bien-être que l’on ressent en lisant cet album.
Kokor, c’est la rencontre entre deux tendances apparemment contraires. C’est un dessin qui se veut extrêmement précis. Chaque élément de décor est représenté, les cases sont richement garnies. On a le sentiment d’un dessin extrêmement poussé.

Et en même temps, quand on y regarde de plus près, on constate que les traits, eux, ne sont pas si précis, que « l’encrage », semblant être fait au fusain ou à la craie grasse, comporte une part de rugosité.

C’est sans doute la mise en couleur, extrêmement délicate, qui vient créer la fusion entre ces deux mouvements. Les trois ensemble créent ce rendu final unique. A la fois très illustratif et presque onirique. On est entre deux mondes, on est dans celui d’Alexandrin. Et on s’y sent bien.

Osez le bien-être

En cette rentrée, où tout est souvent pressant, où les rythmes s’accélèrent à nouveau, prenez le temps de cette lecture. Posez-vous et offrez-vous une séance de bien-être avec ce livre réalisé par Pascal Rabaté et Alain Kokor.
Le bien-être est garanti.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
18.75/20

Titre: Alexandrin, ou l’art de faire des vers à pied
Scénariste: Pascal Rabaté
Dessinateur: Alain Kokor
Editeur: Futuropolis
Date de publication: Août 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s