Superman Loïs et Clark, Dan Jurgens, Lee Weeks, Urban Comics

DC Comics est un éditeur qui veille à rendre ses parutions et ses personnages compréhensibles par le plus grand monde. Régulièrement, ils remettent leurs histoires à zéro pour que de nouveaux lecteurs puissent apprécier les histoires sans se soucier de ce qu’il s’est passé 40 années auparavant. Mais le dernier évènement de ce type, New52, avait laissé des insatisfaits, tant certaines relectures de personnages ne parvenaient pas à toucher les lecteurs autant que leur prédécesseur. C’était le cas pour Superman. DC comics a donc réintroduit l’ancien personnage, celui marié à Loïs Lane, dans son univers. Voici son histoire, comment il a vécu cachés du Superman dont nous suivions les aventures dans les séries éponymes.

Superman Loïs et Clark: Mon papa à moi, c’est Superman!

Ils n’ont pas de place dans ce monde. Ils sont la Loïs Lane et le Clark Kent d’un autre univers disparu. Mais Kal-El reste Superman, quand bien même un autre tient le rôle face au monde. Discrètement, sas jamais dévoiler leur identité, Loïs par ses enquêtes et Clark par ses pouvoirs, ont oeuvré à rendre le monde meilleur. Et ce, en élevant leur enfant, John. Mais en prenant de plus en plus de risques pour leurs causes, Loïs et Clark risquent d’être découvert. Alors même que leur fils ignore tout de leurs véritables activités.

Du Superman plaisant à lire

Soyons honnêtes, rares sont les histoires de Superman qui me captivent. En dehors des excellents Red Son et Identité secrète, toutes deux hors continuité, le personnage ne me passionne pas. Sa nouvelle itération New 52 guère plus que les autres d’ailleurs. La faute à un personnage bien trop puissant pour être bien utilisé, sans doute.
Mais là, cette idée de paternité du personnage intégrée à l’univers du personnage, me séduit tout particulièrement. Loïs et Clark est une série nostalgique, je dois dire que ça fonctionne très bien. Les trentenaires/ quarantenaires pères de famille vont sans doute adorer.

Ces lecteurs ont connu le mariage des personnages, poussé par la série télé des années 90, mais ils se sont habitués à cette relation de couple. Comme une évidence que le plus grand des super-héros et son histoire d’amour de toujours devaient prendre ce chemin là. Et même si voir Superman et Wonder Woman New52 entrer en relation amoureuse était un fantasme de fans, il manquait sans doute une légitimité à cette histoire que possède le duo Loïs et Clark.

La place du père chez Superman

L’une des grandes forces de cette série Loïs et Clark, c’est sans doute de venir jouer avec un thème très ancien du personnage, la question du père.
Jor-El, le père biologique quasi mythique, Jonathan Kent, le père adoptif du quotidien. Chacun est incontournable dans l’histoire de Clark/ Superman et aujourd’hui encore des histoires sont produites autour de ces personnages (mais je n’en dit pas plus, ce serait du spoiler).

Et pour une fois, la relation père/ fils est inversée. C’est Clark le père, celui qui doit transmettre, celui qui doit élever un enfant forcément différent.
Entre un père alien et une mère extrêmement intelligente, l’enfant ne peut pas être tout à fait banal (au passage, notons que kryptoniens et terriens sont donc génétiquement compatibles).
D’autant que le comportement des parents pose une grande question. A quel point peut-on mentir aux enfants sur leurs origines pour les protéger? Les secrets de famille permettent-ils le bon développement de l’enfant?

Tout ça vient se questionner et trouver réponse au fil des presque trois cent pages de ce recueil. Les parents essayent de faire de leur mieux. Venez découvrir à quoi ça les mène.

Et sinon, ça cogne un peu?

Bon, d’accord, on est dans un comic-book mainstream, dans du Superman, alors oui, ça cogne un peu. Il y a de la baston. Mais très sincèrement, ce n’est pas le plus intéressant dans l’histoire.

Le fil rouge, plutôt bien mené, autour de la traque d’une relique, qui amène un des adversaires sur Terre, s’avère au final un peu décevant. Le super-vilain de télé-réalité est drôle sur le concept, bien vu dans la façon dont il « date » le personnage du « vieux » Superman, mais cela ne va guère plus loin. Le psychokynésiste est un peu plus dangereux, donc plus intéressant. Mais ça reste du second plan dans le récit.

La tension ne se crée que lorsque cela vient remettre en question le vrai propos, l’identité secrète et la sécurité de la famille Kent.

Un dessin pour nostalgiques?

Le dessinateur principal de la série, c’est Lee Weeks. Ce n’est pas un artiste très connu aujourd’hui, mais il a commencé sa carrière dans les années 80, et c’est dans les années 90 qu’il a percé, notamment en dessinant la plupart des grands personnages Marvel. C’est donc un artiste qui vient du coeur de cible de la série. Comme le scénariste, Dan Jurgens.

On retrouve bien, dans ces pages, le fait que Weeks ait été formé à la Kubert Academy. Il y a une filiation graphique dans le trait, qui ne peut pas se cacher.
En tous cas, il livre une prestation très agréable et qui, si elle rappelle une autre époque, n’apparaît pourtant pas datée.  Weeks signe la plupart des épisodes, mais il lui a fallu tout de même quelques artistes pour le remplacer de temps en temps. Face aux petits jeunes qui l’accompagne, le taulier tient son rang avec force.

L’ancien nouveau Superman

Si vous découvrez l’univers DC en comics avec Rebirth, Loïs et Clark est une lecture plus que recommandée. Parce qu’il se trouve (ce n’est pas compliqué, vous allez voir…) que ce vieux Superman qui n’avait pas sa place dans ce monde, est devenu le Superman officiel à la place de l’autre. Pour des raisons que je vous laisserais découvrir à la lecture.
Mais donc si vous voulez comprendre d’où vient l’ancien nouveau Superman, c’est ici que ça se passe. Et vous y passerez un excellent moment. Découvrant un nouveau personnage John Kent, que vous pourrez suivre un long moment dans l’univers DC.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
17.5/20

Titre: Superman Loïs et Clark
Scénariste: Dan Jurgens
Dessinateurs: Dan Jurgens, Lee Weeks, Neil Edwards, Marco Santucci, Stephen Segovia
Encreurs: Norm Rapmund, Sergio Cariello, Neil Edwards, Scott Hanna, Jay Leistein, Art Thibert, Lee Weeks
Coloristes: Brad Anderson, Jéromy Cox
Editeur VO: DC Comics
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: Avril 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s