Descender tome 3- Singularités, Jeff Lemire, Dustin Nguyen, Urban Comics

Parmis les petits bijoux sf chez Urban Comics, on compte certes Saga, série au long cours, mais aussi Descender, de Jeff Lemire et Dustin Nguyen, plus discrète mais offrant pourtant aux amateurs du genre un univers complexe et passionnant été un dessin sublime. Que nous offre ce troisième volet, réponse après le résumé.

Descender  tome 3: Le robot, cet humain comme un autre

Dix années se sont passées entre la Moisson des robots et le réveil de Tim-21.

Que s’est-il passé pendant tout ce temps? Comment à grandi Andy Et comment s’est-il retrouvé à chasser les robots? Comment Telsa est-elle devenue une des meilleures soldates du CGU? Pourquoi Foreur le robot est-il un tueur? Toutes ces réponses, et bien plus encore.

Un format de chapitres décalé

Bon découpage de la part d’Urban Comics pour cette série. L’ensemble des épisodes de ce recueil fonctionnent sur le même schéma, il était donc bon qu’ils soient rassemblés dans le même album.

Qu’ont-ils de spécial ? Ce sont tous des flashbacks explorant le passé des différents personnages principaux (excepté Quon, dont les petits secrets doivent être le moteur de l’histoire.). Ils finissent tous en lien avec l’avancée actuelle du récit. À savoir, la planète des humains modifiés pour le groupe d’Andy, et le sanctuaire des robots pour le groupe de Tim. Une façon intelligente de faire passer ces épisodes temporisateurs et ne pas donner au lecteur le sentiment d’être déconnecté de l’intrigue.

Humaniser des non humains

Jeff Lemire réussi un superbe tour de force sur ces épisodes. Il nous fait entrer en empathie avec ses personnages robotiques, comme on s’en s’y attendrai pas.

Cest notamment vrai pour Foreur, à qui il offre une dimension tragique, ayant été nié en tant qu’individu, maltraité, avant de commettre un acte qui lui pèse lourdement depuis. Surtout qu’il concerne Andy, avec qui il se trouve…Et qu’on sent le mal-être du robot.

Même chose pour Tim-22, le robot qui accompagnait le chef de la résistance robotique. On avait entendu parler de son passé, des maltraitances qu’il avait subit. Mais les voir, les vivre avec lui, c’est tout à fait autre chose. On comprend pourquoi il a choisi sa cause. On excuserai presque tout ce que cela a impliqué ensuite,  comme meurtres. Presque.

Le peintre Dustin Nguyen

Le dessin ne nous surprend pas. Entendez bien. On avait compris le talent du dessinateur dès le premier épisode,  voir même bien avant pour ceux qui suivent sa carrière. Sur ces épisodes, je retiens plus particulièrement la façon incroyable dont il peint ses cases. Parfois, le fond coloré semble littéralement happer ses personnages, comme s’il n’y avait pas de véritable limite entre les couleurs et le trait, les personnages et les décors. C’est un bonheur à admirer.

Une pause n’est pas un vide

Jeff Lemire s’offre une pause dans son récit, mais n’allez pas croire qu’il nous offre une pause, à nous lecteurs. Discrètement, il livre de nombreuses explications sur l’histoire de ses personnages et sur leur impact dans l’intrigue.

Et comme c’est magnifiquement peint par Dustin Nguyen, il n’y a aucune raison de passer à côté de cet album.

 

Serie: Descender

Tome: 3

Titre: Singularités

scénariste: Jeff Lemire

Dessinateur: Dustin Nguyen

Editeur VO: Image Comics

Editeur Vf: Urban comics

Date de parution vf : Juin 2017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s