Blueberry tome 18- Nez Cassé, Jean-Michel Charlier, Jean Giraud, Dargaud

Plutôt focalisé sur les sorties du moment, j’ai eu envie de prendre une pause, de me faire plaisir et de revenir à la série Blueberry que je n’avais pas chroniqué depuis longtemps. Et ça tombe bien, parce qu’on arrive avec ce titre, à un très bon cycle, celui du Blueberry « indien ». Une série d’albums qui va encore montrer la grandeur d’âme de notre héros.

Blueberry tome 18: Les indiens dans le camp des héros

Accusé de tentative d’assassinat sur le président Grant, Blueberry a disparu avant d’être appréhendé tandis qu’Angel Face et ses complices explosaient dans un accident de train.
A fort Bowie, sur les terres Navajos, la tension monte. Le chargé des affaires indiennes semble avant tout vouloir provoquer la guerre avec les indiens. Mais quelque chose a changé dans les stratégies Navajos. Comme s’ils étaient guidés désormais par la ruse d’un homme blanc.

De l’art de faire rebondir son héros

Belle inventivité de la part de Jean-Michel Charlier. Après avoir mis son héros en très mauvaise posture, il parvient à nous le ramener sous un angle tout à fait différent alors même qu’il revient aux origines du personnage, à savoir Fort Bowie. Blueberry restera l’homme aux milles et une vies. Dimension très drôle, le scénariste évacue la justification du retour de Mike Blueberry en quelques cases, sans s’appesantir. En vrai homme de feuilleton, il sait que le pourquoi n’est pas important si le rebond est fait avec talent.

Et là, clairement, on est dans un des très bons cycles de la série.

Blueberry tome 18: Le point de vue des Navajos

La grande force de cet album et du cycle auquel il appartient, c’est de donner enfin tout le point de vue des indiens dans les guerres qui ont accompagnée la conquête de l’Ouest américain par les blancs. Les personnages américains sont pour la plupart des personnes détestables. En tête, le responsable du bureau des affaires indiennes qui vend armes et alcools frelatés aux indiens pour mieux pouvoir les faire tuer ensuite. Même le personnage secondaire Eggskull, tout charismatique qu’il soit, reste une belle ordure (il est ceci dit très bien écrit dans sa folie). Le seul personnage qui essaye de se tenir un peu, le commandant de Fort Bowie, apparaît très vite comme totalement dépassé. Il subit tout du long les actions des deux camps.

Parce que Jean-Michel Charlier a choisi de faire des Navajos les grands héros de ce cycle. Cela s’incarne parfaitement dans le choix de la couverture, où l’on reconnaît un Blueberry habillé et coiffé à la mode Navajo. Jusque dans la couleur de la peau, complètement cuivrée. Dès la couverture, le message est donné.

Et il faut bien reconnaître que les indiens représentent une cause dont manquait Blueberry, l’homme faussement détaché de tout. C’est un idéaliste épris de Justice, un aventurier. Les Navajos lui permettent de se donner corps et âme, de se battre pour quelque chose qui en vaut la peine. Même si le combat n’a que peu de chances d’aboutir.

Par lui, on découvre donc les coutumes et rites Navajos, leur fonctionnement politique. Charlier insiste longuement sur les valeurs Navajos, celles qui leur ont permis de survivre longtemps face aux hommes blancs. Ce faisant, on accède à la grandeur de ce peuple, dans ses hommes forts comme dans ses têtes brûlées.

Cycle classique, série classique

Du grand Jean Giraud au dessin, un Jean-Michel Charlier inspiré au scénario, toute l’essence de Blueberry se retrouve dans ce dix-huitième tome.

Une bonne occasion de reprendre contact avec le lieutenant de cavalerie le plus célèbre de la bd franco-belge, si vous l’aviez laissé tomber.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18/20

Série: Blueberry
Tome: 18
Titre: Nez Cassé
Scénariste: Jean-Michel Charlier
Dessinateur: Jean Giraud
Coloriste: Évelyne Tran-Lê
Editeur: Dargaud
Date de publication: Janvier 1980

Publicités

4 réflexions sur “Blueberry tome 18- Nez Cassé, Jean-Michel Charlier, Jean Giraud, Dargaud

  1. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas lu cet album. Je n’en ai aucun souvenir. Ta critique m’incite à m’y plonger à nouveau. Au plaisir de te relire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s