Elfes tome 17- Le sang noir des Sylvains, Nicolas Jarry, Gianluca Maconi, Soleil

Alors que l’intrigue principale semble être terminée, la série Elfes continue à un rythme moins soutenu de sortir. Où donc nous mène Jean-Luc Istin, le responsable éditorial du projet? Va-t-on arriver à une conclusion définitive et après quelles histoires? Ce sont désormais les questions qui se posent.
Décryptons donc ce nouvel opus pour essayer de discerner la trame globale.

Elfes tome 17: Peut-on lutter contre sa nature?

Ilaw est un jeune elfe sylvain de nature violente, confié par son père à un oncle bâtard sillonnant les mers loin de toutes convenances.
C’est un elfe bien plus violent que les autres, sujet aux montées de ce qu’il appelle « son cavalier noir intérieur ». Mais pourra-t-il fuir à la fui qui il est vraiment, et ce monde en train de s’embraser sous les coups de la nécromancienne?

Jouer avec le contexte de la série

D’abord voyons ce que cet album apporte par rapport à l’intrigue globale de la série Elfes.

Ce tome 17 vient se placer en parallèle des événements liés à la nécromancienne, illustré par le fait qu’Ilaw soit isolé du monde sur son bateau, à dessein. Il recroise  l’intrigue en revenant dans le monde en train de tomber sous les coups des goules. Il rejoint le camp de la Reine des Sylvains apparue dans le tome 12 et participe au conflit, sans en être un acteur majeur.

Cet album offre donc un nouvel angle sur des personnages et des situations connues. Difficile de savoir ce que sera la nouvelle intrigue à ce stade.

Elfes tome 17: connais toi toi-même

Cette histoire n’a donc pas vocation à s’établir dans la Grande histoire générale. C’est le récit de vie d’un jeune garçon qui doit lutter entre nature et culture, qui doit choisir entre assumer ce qu’il est en lui et évoluer pour devenir quelqu’un d’autre.

Et en soit c’est déjà très bien ainsi. Alors oui, forcément,  quand on a lu 16 tomes d’Elfes, on sent vite ce qui se cache derrière « le cavalier noir ». La surprise vient sur la rencontre que fait le jeune homme au moment crucial. Un nain ultra charismatique, badass, chasseur de démons, qui vient peu à peu questionner la nature d’un des peuples Elfes. Nicolas Jarry utilisé des mots très précis et je pense qu’il le fait à dessein. Ilaw serait-il la clé vers la nouvelle intrigue, creusant plus profondément dans les secrets de cet univers? Après tout, Il y a une ellipse juste avant la conclusion et rien ne nous dit qu’il ne reste pas une trame à résoudre sur les prochains tomes.

Elfes, une série où l’on se sent bien

Pour une série concept qui dure depuis tant de temps désormais, on a quelque chose de fort agréable à lire. Dans cet album, le dessin de Gianluca Maconi nous fait passer un bon moment. Alors on peut encore continuer à faire confiance aux artistes impliqués et attendre le tome 18. Et le prochain Nains… et le futur Orcs et Gobelins. On n’a pas fini avec ce monde. Et tant mieux.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16,5/20

Série: Elfes
Tome: 17
Titre: Le Sang noir des Sylvains
Scénariste: Nicolas Jarry
Dessinateur: Gianluca Maconi
Coloriste: Righi
Editeur: Soleil
Date de publication: Mai 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s