Quand le cirque est venu, Wilfrid Lupano, Stéphane Fert, Delcourt

La collection Les enfants gâtés, chez Delcourt, propose de superbes albums jeunesse, de beaux livres grands formats, créés par des artistes de talent. Le must de la bd jeunesse, en somme. En ce mois de mai, c’est le scénariste Wilfrid Lupano qui prend les commandes accompagné de Stéphane Fert, pour une superbe fable sur le totalitarisme.
Parce qu’il n’est pas interdit de parler politique avec ses enfants.

Quand le cirque est venu: la liberté d’expression expliquée aux enfants

Le général Poutch dirige son pays de sorte à ce qu’il soit bien ordonné. Bien rangé. Il aime ça l’ordre, le général Poutch.
Alors la venue d’un cirque itinérant, ça lui déplaît fortement. Trop de bazar, trop de capharnaüm.
Mais le général veut voir, alors il sera présent à la première représentation. Et il y a intérêt à ce que tout lui convienne, sinon…

Wilfrid Lupano fait réfléchir les plus jeunes

Voilà EXACTEMENT ce que j’aime en bande dessinée jeunesse. Un album qui ne prend pas les enfants pour des idiots et qui leur parle de sujets forts et compliqué. Oui, c’est de leur âge. Parce qu’on forme des citoyens dès l’enfance, en leur inculquant des valeurs fortes.

Lupano commence par tracer le portrait des dictatures totalitaires, avec le culte du chef, ce refuse de tout « désordre » qui ne corresponde pas à la vision ordonnée du leader. Et par l’entremise des numéros de cirque, il va décrire comment une société entière peut être brimée, comment les valeurs, les intentions, peuvent êtres tordues pour devenir des attaques contre le régime et le chef. Donc des trahisons. Ce qui permet de maintenir la société sous coupe.

Mais Wilfrid Lupano montre aussi que la résolution de telles situations passera par un geste anodin, celui qui parviendra à mettre à mal le chef et à faire s’écrouler le château de cartes qui ne tient que grâce, par et pour lui. Alors certes, la Corée du Nord montre qu’on peut faire une dynastie de dictateurs totalitaires, et que donc, la mort ne suffit pas. Il faut cette étincelle libératrice, qui soit à la fois la fin du régime et l’épanouissement des personnes autrefois soumises. Il ne suffit pas que le chef meurt.

Et donc oui, il y a tout ça dans cet album jeunesse. Ca vaut le coup non?

Stéphane Fert: le dessinateur bonhomme

Pour mettre cet univers clivé en images, Wilfrid Lupano s’associe donc à Stéphane Fert qui réalise dessins ET mise en couleur.
Si l’on devait définir le trait adopté par l’artiste sur ce livre, ce serait sans doute en parlant de sympathie. Son dessin est sympathique. Ses personnages sont extrêmement attachants. Même le général Poutch qui est parfaitement ridicule s’il ne disait pas des phrases aussi violentes et s’il n’était pas doté d’une mâchoire fort agressive (oui, c’est important, la mâchoire, pour illustrer la méchanceté, on ne mesure pas…). On est dans la rondeur, dans la bonhommie. Dans un esprit très tourné vers l’illustration jeunesse.

On appréciera l’utilisation fort pertinente de la couleur, en mêlant couleurs froides pour les éléments de dictature et couleurs chaudes pour les membres du cirque. Parfois même au sein d’une même case. Cet jeu de couleurs va vraiment permettre de guider le jeune lecteur dans l’identification des différents intervenants et les camps dans lesquels ils se rangent. C’est toujours un atout de poids.

Quand le cirque est venu: ne pas craindre de gâter les enfants

La collection Les enfants Gâtés de Delcourt livre encore encore un très bel ouvrage qu’il sera extrêmement agréable de partager en famille.
Je me demande si le nom du général, Poutch, n’est pas d’ailleurs une référence au personnage principal du premier album de la collection, l’excellent La poudre d’escampette, de Chloé Cruchaudet?
On a en tous cas un très bel objet à offrir, avec en bonus un mémory à retrouver on line pour jouer avec les personnages de l’album. Le petit plus qui fait toujours plaisir.
Et quand ça accompagne un bel ouvrage qui cherche à faire naitre le débat, la réflexion, chez les enfants, on ne peut que se régaler.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
18/20

Titre: Quand le cirque est venu
Scénariste: Wilfrid Lupano
Dessinateur: Stéphane Fert
Collection: Les enfants gâtés
Editeur: Delcourt
Date de publication: Mai 2017

Publicités

3 réflexions sur “Quand le cirque est venu, Wilfrid Lupano, Stéphane Fert, Delcourt

  1. Encore du tout bon, je ne suis pas étonnée de trouver un tel album dans cette belle collection ! Une de mes prochaines lectures je pense !

  2. J’ai choisi cet album les yeux fermés, je n’ai pas été déçu. C’est ce qu’on attend, c’est ce qu’on a envie de retrouver. De l’intelligence, de la finesse, deux doigts de poésie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s