Les royaumes carnivores tome 2, Yui Hata, Editions Akata

Les royaumes Carnivores tome 2: Quand on fait la guerre, on fait pas l’amour

Les royaumes Carnivores tome 1, a fait partie de mes très bonnes découverte de l’année au rayon manga. J’ai décidé de suivre régulièrement cette série des éditions Akata afin de vous en faire bénéficier, chers lecteurs et de continuer à vous donner envie de franchir le pas vers ce manga si « savoureux », à mi-chemin entre la fable et le post-apocalyptique.

Collaborateurs et résistants

Buena la Gazelle de Thompson a rejoint la forêt des Chimpanzés afin de solliciter leur aide pour retrouver la « Démone blanche », ce guépard qui mène la lutte contre la tribu royale des Lions.
Des lions qui avaient d’ailleurs sollicités les primates pour retrouver la rebelle. Mais Mad, leur chef, n’a absolument pas l’intention de se laisser dicter sa conduite. C’est la guerre entre eux! Mais pour lutter en forêt, les lions font appel à des alliés inattendus, les bonobos.

Les royaumes carnivores: conflits dans l’éco-système

Yui Hata, l’auteur des Royaumes Carnivores, se montre toujours aussi intelligent dans la proposition qu’il nous offre sur cette série.

Avec ce second opus, il détaille de nouvelles relations sociales entre animaux, toujours rendus anthropomorphes, mais crédibles par rapport à la zoologie. Le grand enjeu se situe sur l’opposition Chimpanzés/ Bonobos et leurs différences dans les comportements sociaux. L’auteur cultive la violence des premiers et les pratiques sexuelles de seconds de sorte à réaliser une belle parabole sur le « faites l’amour pas la guerre ».

Ce faisant, il pousse la réflexion en nous donnant à voir des bonobos méprisés de tous et utilisés dans le conflit par la tribu des Lions. Là encore, parabole de tant de guerres où certains se placent sous la protection du plus fort quand bien même il représenterait l’injustice. Yui Hata est cruel avec ses personnage, la loi de la jungle humanisée, c’est vraiment extrême.

Le grain de sable qui fait la différence

Le héros, le personnage de Buena, n’est pas extrêmement mis en avant dans ce second tome, mais c’est à dessein. Yui Hata semble vouloir rappeler qu’il est à la fois insignifiant par rapport aux forces en présences mais incontournable pour la résolution du conflit, tant sa présence permet à des alliés différents de se coaliser. Il est l’élément chimique catalyseur, celui qui va rendre possible la victoire par l’exemple qu’il donne face à l’adversité, par son regard positif. Un personnage qui s’annonce donc passionnant à suivre.

Un dessin tout en violence et en grâce

Si le fond de cette série est très intéressant, il faut bien reconnaître que Yui Hata est un dessinateur extrêmement plaisant à regarder. C’est un artiste très complet qui réussit à retranscrire les deux extrêmes dans lesquels il nous emmène. Entre la violence brute des affrontements et la délicatesse des moments d’amour ou d’espoir.

Les royaumes Carnivores, la série qu’il vous faut suivre

Avec deux mois entre la parution des tomes 1 et 2, les éditions Akata semblent mettre le paquet pour promouvoir cette série en France. C’est parfaitement mérité et j’espère que vous serez nombreux à leur faire confiance, à me faire confiance, et à suivre les aventures d’une gazelle luttant contre la domination des carnivores. Et tellement plus encore.

Série: Les royaumes carnivores
Tome: 2
Auteur: Yui Hata
Editeur VO: Shueisha Inc
Editeur VF: Editions Akata
Date de parution VF: 11 Mai 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s