DC Univers Rebirth, collectif, Urban Comics

DC Univers Rebirth: l’adaptation ultime de DC Comics en France

Attention, accrochez-vous bien, Urban Comics, l’éditeur qui adapte DC Comics frappe un coup ENORME dans le monde du comic-book français.
Pour la première fois, un éditeur vous propose de retrouver la quasi intégralité des titres d’un seul éditeur publiés à l’occasion d’un relaunch, dans UN SEUL LIVRE. Près de 600 pages de bande dessinées rassemblées pour découvrir ce nouveau départ du DCverse dans sa globalité.
Pour 35€, vous ne verrez sans doute jamais mieux. Toute concurrence est enterrée!

Les dessous de l’univers New 52!

Lors les mauvaises décisions de Flash créèrent une réécriture du monde, puis que cet univers Flashpoint fût réécrit à son tour, les héros se retrouvèrent à nouveau jeunes, n’ayant vécu que quelques années d’activité. Certains ne se connaissaient plus. D’autres n’étaient plus les mêmes. Mais personne ne se souvenait de ce qui existait avant. Sauf une personne, que tout le monde oublié aussi mais qui pourtant réussit à rejoindre le monde New 52: Wally West. Alias Kid Flash, puis Flash lui-même, avant le retour de Barry Allen. Wally se souvient et il entend bien que d’autres se souviennent aussi. D’autant que pour lui, si ces années de vie, d’aventure ont disparu, c’est parce qu’une créature supérieure en a eu le dessein. Les victimes doivent pouvoir retrouver ce voleur. Mais qui se souviendra enfin de Wally West?

DC Rebirth: quoi? Non c’est pas de l’éditorial!

Alors bon, soyons honnête, cet évènement DC Comics, Rebirth, c’est avant tout un constat d’échec. Ou de succès insuffisant pour l’éditeur, de la relance New 52. Si vous suivez ces colonnes régulièrement, vous aurez noté que je ne me plains pas du tout de ce reboot et que dans l’ensemble j’ai plutôt lu de très bonnes choses.

Mais les fans américains eux, n’ont plutôt pas retrouvé leurs billes et ils l’ont fait savoir à DC qui, le nombre aidant, à commencer à se poser des questions sur ce qu’il avait fait.
Supprimer des relations cultes entres personnages (la relation Green Arrow/ Black Canary, ou Clark Kent/ Loïs Lane), proposer des versions complètement revues (Lobo, pour n’en citer qu’un), finalement, ça a eu du mal à passer.

Mais DC Comics n’est pas arc-bouté. Si les fans veulent un retour au passé, aux références historiques de ces personnages, ils vont êtres servis. Ils vont avoir droit à une petite histoire qui va venir légitimer la reculade et ouvrir la porte au retours des vieilleries nostalgiques. Même que ça s’appellera Rebirth tiens!

Tu veux pas expliquer ce que c’est, Rebirth, à la fin?

Je mets peut-être un peu de mauvaise foi dans ma présentation de l’évènement, mais il me semblait important de contextualiser l’arrivée de cet énorme épisode de 60 pages ainsi que de tous les numéros spéciaux qui ont suivi.

Mais en vrai, j’ai KIFFÉ grave!!!! N’ayons pas peur des mots!
D’abord, la série éponyme. Menée par Geoff Johns, LE scénariste emblématique de DC Comics aujourd’hui (à tel point qu’on l’envoie réécrire les films adaptés de ces licences), elle apporte le retour de personnages et de relations qui nous avaient vraiment manqué. Rebirth, c’est finalement plus un équilibrage qu’une nouvelle remise à zéro. Le scénariste et son éditeur redéfinissent les limites du terrain de jeu plus qu’ils ne chamboulent les choses. On prend plaisir à suivre le retour de Wally West. Parce que le personnage est émouvant, perdu dans l’oubli collectif. Parce que l’idée du complot mené par des personnages emblématiques du comics viennent donner un énorme retournement de situation. Le choix des personnages fera évidemment râler des lecteurs hard-core qui hurleront qu’ils n’ont rien à faire là (notez comme je ne spoile pas), mais ils représentent tout de même une idée intelligente au potentiel démentiel. Pas moins.

Et puis bon, ce sont juste trois monstres actuels du comic-book qui vous mettent ça en dessin… Détail, pourrait-on dire, à ce niveau là, mais bon sang, ça compte, quand même, pour prendre son pied.

Oui c’est de l’éditorial, oui c’est une commande, mais il y a de l’inventivité là dedans et du talent. De quoi relancer l’intérêt pour le vieil éditeur à coup sûr.

Et les autres 500 pages de ce DC Univers Rebirth?

A côté de la série titre, on a donc des épisodes spéciaux, comme je le disais, qui vont venir servir de point d’entrée pour les séries DC Comics. Urban n’en délaisse qu’une poignée (je regrette l’absence du Batwoman) et vous offre donc 22 épisodes rassemblés en un seul tome.
Pour 35€ vous avez la parfaite occasion de vérifier par vous-même si l’univers DC peut vous plaire. Libre à vous, ensuite, d’acheter les mags kiosques et/ ou les albums librairie des séries en question.

Qu’est-ce que je retiens?
J’ai beaucoup aimé le Superman de Peter Tomasi, Patrick Gleason et Doug Manhke. Ramenant le Superman à l’ancienne sur le devant de la scène, l’épisode joue à merveille avec les références ante et post new 52. Il a la classe, Clarkie, quand même!
Hal Jordan and the Green Lantern Corps, par Robert Venditti et Ethan Van Sciver m’a clairement redonné envie de lire cette partie de l’univers DC que j’avais un peu délaissé mais qui fait partie de mes saga cultes.
Le Deasthtroke de Christopher Priest et Carlos Pagulayan est l’épisode qui m’a le plus donné envie d’aller découvrir un personnage que j’avais peu suivi jusque là.
Et puis bon, le Batman de Scott Snyder, Tom King et Mikel Janin m’a fait me lécher les babines en prévisions des futurs albums librairie.

Il est de temps de conclure Jean-Claude

J’arrête le blabla et j’en reviens à l’essentiel. Urban Comics vous fait une proposition historique, à un montant ridiculement bas. 600 pages de lecture pour 35€, tout un relaunch tenu entre vos mains sur UN bouquin, vraiment, un fan de comics de super-héros n’a AUCUNE raison de passer à côté d’un tel livre.

Avis à Panini, Glénat, Delcourt et les autres, il va falloir taper fort pour passer derrière ce livre.
Quoi qu’il en soit, nous, lecteurs, y sommes allègrement gagnants.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
17.5/20

 

Titre: DC Univers Rebirth
Scénaristes: Geoff Johns, Scott Snyder, Greg Rucka, Collectif
Dessinateurs: Gary Frank, Ethan Van Sciver, Ivan Reis, Collectif
Editeur VO: DC Comics
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: 05 Mai 2017
Nombre de pages: 592
Prix: 35€

Publicités

2 réflexions sur “DC Univers Rebirth, collectif, Urban Comics

  1. Merci pour cette bonne explication ! J’ai acheté les premières parutions de justice league rebirth cette semaine. Mais effectivement pour avoir un apperçu du tt nouveau univers je vais le prendre car je pense pas que j’acheterai tous les mensuels de ce rebirth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s