Le monde à Malec tome 1- Paris-Tôkyô-Internet, Malec, Delcourt

Le monde à Malec tome : C’est un français, une coréenne, qui sont au Japon…

Malec, blogueur, animateur de dessin animé et ponte du turbomedia (ça fait le deuxième en peu de temps ici après Mast) propose chez Delcourt une parution papier de ses strips parus sur le net. Pour rappel, rien de cochon à ça, les strips, c’est juste une bande de bande dessinée. Non mais je précise au cas où… En même temps, on voit Malec à poil, dans cet album, alors finalement, on est pas si éloigné que ça du sexy…

Un gaijin au pays du Soleil Levant

Malec, dessinateur, a choisi de vivre au Japon avec son épouse coréenne rencontrée là-bas Kirika. Mal du pays, internet, culture japonaise, Malec donne à voir son quotidien de manière romancée, historie de nous rappeler que l’exode japonais, ce n’est pas non plus l’eden que donnent à penser certains fan hardcore nippophiles de nos contrées.

Le Monde à Malec, c’est (pas si) con mais c’est drôle

Bon, un bouquin de compilation de notes de blog d’humour, pas facile de commenter ça.
Disons simplement que je me suis bien marré en lisant cet album. Le duo Malec/ Kirika fonctionne bien, il est mis en scène avec justesse.
Avec second degré surtout, et c’est ça qui me paraît caractériser l’écriture de Malec. Il ridiculise constamment ses personnages avec cet avantage de ne jamais se laisser de côté. Il est son premier souffre-douleur. Il joue merveilleusement d’une mauvaise foi de façade qui lui permet de prendre pas mal de distance avec ce qu’il donne à voir.

Et il pique, aussi, notamment quand il tape sur la Japan Expo, cette convention où l’on paye cher l’entrée pour ensuite payer cher des produits dérivés et des sandwich ultra-basiques. Même quand il vient jouer avec les questions politiques, ça pique aussi. Avec sa façon de ne pas y toucher, de considérer ça avec distance, il est loin de dire des bêtises. Le but n’est pas de conscientiser les lecteurs mais pour autant, l’auteur ne se prive pas d’apporter un peu de fond à l’occasion. Ce n’est jamais regrettable, entre deux tranches de rire.

C’est du blog, ça se lit bien

Evidemment, graphiquement, Malec vise la simplicité, avec ces strips. Il vise une expressivité immédiate, la recherche d’un humour visuel dans la simplicité. On ne vient pas rechercher une planche de Laurent Vicomte ou de Katsuhiro Otomo.
Mais on passe un bon moment et c’est là l’essentiel. Les lecteurs du blog seront ravis d’avoir un joli opus format italienne pour garder trace des strips virtuels.
Et ceux qui viendraient à découvrir l’artiste auront envie de venir au blog. Que demander de plus?

Ah oui, un petit flipbook en bas de page, ce serait possible? Il l’a fait? Malec est top!

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
16.5/20

Série: Le monde à Malec
Tome: 1
Titre: Paris-Tôkyô-Internet
Auteur: Malec
Editeur: Delcourt
Date de publication: Avril 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s