Les quatre de Baker Street tome 7- L’affaire Moran, JB Djian, Olivier Legrand, David Etien, Vents d’Ouest

Les quatre de Baker Street tome 7: la fin d’un cycle

 

Djian et Legrand signent avec ce septième album la conclusion des principales trames narratives mises en branle depuis le premier tome des Quatre de Baker Street. Fin de cycle, indéniablement, en espérant que ce ne soit pas la fin d’une série qui s’avère encore et toujours une excellente série grand public.

Vers la fin des francs tireurs de Baker Street?

Il est temps pour Sherlock Holmes de revenir au grand jour et d’en finir avec le gang de Moriarty. Le colonel Moran va enfin faire le pas de trop qui va permettre au détective de reprendre l’initiative. Mais pour les francs-tireurs de Baker Street, cet affrontement pourrait bien s’avérer le dernier. Il ne fait pas bon, se trouver entre un chasseur et sa proie.

Les quatre de Baker Street: du bon Sherlock et plus encore

JB Djian et Olivier Legrand, les deux scénaristes, parviennent une nouvelle fois à tenir leur pari initial: mettre en scène l’univers ultra-connu de Sherlock Holmes en lui apportant un regard complètement nouveau. Côté détective, celui-ci reprend la main et redevient un acteur central de l’intrigue, avec une belle résolution comme Conan Doyle savait les écrire.

Mais les enfants ne sont pas pour autant délaissés et se sont eux qui vivent les évènements les plus intenses de l’album, dont l’incendie qui fait la couverture. Leurs interactions avec les personnages secondaires sont très bien écrites, on ressent beaucoup d’enjeux les concernant.
Mention particulière à Puck, l’espion et au bobby du dispensaire, qui permettent d’écrire les différents héros avec beaucoup de nuances. Charlotte notamment, qui fait preuve de beaucoup de qualités dans cet album.

David Etien, un grand dessinateur trop peu connu

Chacun des tomes des quatre de Baker Street est l’occasion pour moi de m’enthousiasmer sur le dessin de David Etien. C’est vraiment un artiste de premier plan, dans la bande dessinée grand public actuelle et je trouve qu’il n’est pas encore reconnu à sa juste valeur.

Plus il travaille la profondeur de ses cases, plus il assure la qualité de ses premiers plans. Ses couleurs, il les traite avec finesse et justesse. Ses scènes d’action sont toujours parfaitement lisibles.

Que demander de plus? La finesse du trait? On l’a aussi. Vraiment, on a tout ce qu’on peut attendre d’une bonne série de bande dessinée.

Au plaisir, les Quatre de Baker Street!

Les scénaristes ont pris la peine de ne pas fermer leur conclusion, on peut donc tout à fait s’attendre à de nouveaux albums. Avec un Sherlock et un Watson désormais totalement disponibles pour venir jouer les figures paternelles et les deus ex machina.

Les personnages sont bons, l’univers holmesien est au rendez-vous et le dessin est de très haut niveau. Pourquoi ne pas continuer?

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

Série: Les quatre de Baker Street
Tome: 7
Titre: L’affaire Moran
Scénaristes: JB Djian, Olivier Legrand
Dessinateur: David Etien
Editeur: Vents d’Ouest
Date de publication: Septembre 2016

Advertisements

2 réflexions sur “Les quatre de Baker Street tome 7- L’affaire Moran, JB Djian, Olivier Legrand, David Etien, Vents d’Ouest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s