Katanga tome 1- Diamants, Fabien Nury, Sylvain Vallée, Dargaud

katanga-tome-1

Katanga tome 1, par Nury et Vallée: Barbouzeries au pays des diamants

 

Quand deux des trois auteurs de la série à succès Il était une fois en France reviennent pour une nouvelle série, évidemment que cela procure une certaine attente chez les bdphiles attentifs. Moi-même, appréciant beaucoup le dessin de Sylvain Vallée, je ne pouvais m’abstenir de cette lecture. Bonne nouvelle, Nury et Vallée n’ont rien perdu de leur dynamique.

Le Katanga, les mercenaire, les diamants

Juillet 1960. Alors que le Congo est devenu indépendant de la Belgique, la province du Katanga, riche de sa production importante de diamants, fait sécession. Soutenues par les fonds du concessionnaire belge de pierres précieuses, les autorités du Katanga font appel à des mercenaires européens pour organiser leur armée.
Mais faire appel à des mercenaires, c’est prendre le risque que l’appât du gain prenne le dessus. Et quand les soldats apprennent qu’un homme a mis la main sur les stocks de diamants perdus à l’indépendance, la traque s’organise hors de toute considération des intérêts katangais.

A la frontière entre l’Histoire et l’histoire

Fabien Nury nous prévient dès la page d’introduction. Il se base sur des faits historiques, sur des dynamiques réelles, mais il compose un récit fictif.
C’est sans doute ce qui fait sa grande réussite, au final. Il marche en équilibriste entre deux genre, la bd historique et le roman d’aventure, prenant sans doute ce qu’il y a de mieux dans chacun des deux genres pour nourrir son projet. On sent en toutes circonstances le « décor » cohérent, géopolitique notamment. On sent qu’il donne de la crédibilité à l’aventure, de la densité.
Il démarre d’ailleurs son propos par une présentation de ce qu’est le Katanga, par l’Histoire de cette région et sa tradition « mercenariale ». Une proposition très intelligente pour dire combien son récit se glisse dans la logique de la région.

Et puis il y a la trame, l’aventure, la traque du dit « Charlie » le voleur de diamants. Avec dans son sillage, la superbe galerie de salopards, de personnages ambigües, qui évoluent bien évidemment dans le monde des mercenaires et de l’argent-roi.
Certains vont laisser des prises pour être appréciés, comme Ropagnol le « bon instituteur », d’autres au contraire, comme Gunther l’ancien SS ont tout pour se faire détester.  Et au milieu, il y a les personnages qui tentent de survivre dans cet univers violent, Charlie et sa soeur. Pas tout à fait des héros, pas assez nobles pour cela. Mais trop acteurs pour êtres de véritables victimes.

Une ambiguïté passionnante.

Sylvain Vallée l’homme qui dessine comme Audiard parle

Oui, je ne vais pas être original et je vais faire référence directement à Audiard pour parler du dessinateur Sylvain Vallée.
C’est cliché, mais en même temps, ça reste la grande force de cet artiste, sa capacité à dessiner des gueules, des personnages dont on perçoit immédiatement le caractère. Gunther et Ropagnol, dont je parlais plus tôt. Le premier a une tête de sadique, un sourire carnassier, une morphologie raide. Le second a le sourire bienveillant, le visage rond.

Sylvain Vallée donne une incarnation à ses personnages, il est le moteur des émotions que l’on ressent et qui nous font adhérer à l’histoire.

Mais n’allez pas croire qu’il soit moins inspirant sur le reste de ses dessins… Ses décors donnent l’impression de nous immerger dans l’univers qu’il met en scène, à la manière d’un bon film d’action.

N’oublions pas de parler un peu du travail de Jean Bastide à la couleur. L’artiste livre une prestation qui sonne juste à chaque planche. C’est systématiquement LA bonne ambiance, pour LA bonne scène.

Katanga, le blockbuster de l’année

Trois artistes solides, un contexte en béton, un dessin parfaitement maîtrisé et une mise en couleur qui vous attrape, Katanga, c’est pas loin de ce qui se fait de mieux en bande dessinée franco-belge classique. Il ne faut pas bouder son plaisir quand c’est aussi bon que ça.

ET SI ON DONNE UNE NOTE

17,75/20

Série: Katanga
Tome: 1
Titre: Diamants
Scénariste: Fabien Nury
Dessinateur: Sylvain Vallée
Coloriste: Jean Bastide
Editeur: Dargaud
Date de publication: Mars 2017
Nombre de pages: 76

 

katanga-tome-1_-planche

L’Afrique en Bande Dessinée

Mobutu dans l'espaceNouvelles Graphiques d'AfriqueOperation-Soleil-de-plomb

Advertisements

2 réflexions sur “Katanga tome 1- Diamants, Fabien Nury, Sylvain Vallée, Dargaud

  1. Merci pour ton tuyau ! Voir le duo se reformer m’enthousiasme. Je vais m’empresser de me procurer cet album au plus vite. Au plaisir de te relire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s