Invisible Awards 2016: Comics

invisible-awards-2016-comicsBon, côté comics, là, je suis quand même nettement plus à la page que sur le manga. Je touche à la plupart des éditeurs qui proposent de la bd produite aux Etats-Unis. Bref, je réponds présent. J’ai expliqué pourquoi Planetary est un must de cette année, mais croyez bien que c’est presque le top 4, que j’aurai pu mettre à la première place.

Et même qu’on peut avoir de grandes histoires, sur de TRES vieux personnages…

Planetary tome 1

docteur-strange-docteur-fatalis-triomphe-et-tourmentall-new-marvel-now-silver-surfer-tome-3The autumnlands tome 1

_WALKING DEAD 26 - C1C4.indddescender-tome-2Fox-Boy tome 2

justice-league-tome-10batman-tome-9tokyo-ghost

 

 

 

 

 

 

 

Docteur Strange et Docteur Fatalis: Triomphe et tourments, par Roger Stern et Mike Mignola, Panini Comics

J’ai hésité, vraiment, à décerner la première place à ce titre. J’ai été bluffé, mis sur le derrière. J’avais toujours entendu beaucoup de bien de cet album, mais j’étais trop jeune pour en avoir lu la version publiée par SEMIC par le passé. Alors profitant du coup marketing de Panini et des quinze albums accompagnant la sortie du film Docteur Strange, j’ai rattrapé ce retard.

Et je me régale encore en pensant à ce que j’ai lu. Un scénariste qui parvient à rendre le Dr Fatalis, archétype du vilain savant fou qui veut dominer le monde, crédible, touchant et complexe, comment ne pas saluer l’exploit? Surtout avec un dessin aussi inspiré que celui du jeune (à l’époque) Mike Mignola, très inspiré du franco-belge.

Cet album fait partie de ceux qu’il ne fallait vraiment pas rater en 2016.

Silver Surfer tome 3, par Dan Slott et Mike Allred, Panini Comics

Deuxième Marvel sur le podium, avec ce troisième tome du Silver Surfer. Du Doctor Who à la sauce Marvel, c’est peut-être facile, mais ça fonctionne vraiment très bien. Dan Slott nous offre de véritables aventures cosmiques, décalées et atypiques. Tout en ramenant le Surfer vers plus d’humanité.

Mike Allred, le dessinateur, tout en restant lui-même, ramène le personnage à ses origines, au style cartoony qui a fait toute la grandeur de Jack Kirby. C’est moderne tout en étant profondément ancré dans l’Histoire du comic-book.

Enfin, vous constaterez dans cette édition Panini toute la force du travail de la coloriste Laura Allred. Bref, de l’excellent Marvel Comics. Même si clairement à part dans le reste de la production du moment.

The Aumnlands tome 1, par Kurt Busiek et Benjamin Dewey, Urban Comics

Si ce n’est pas le meilleur album comics de l’année, The Autumnlands est sans doute ma meilleur surprise comics. Je n’attendais rien de cette sortie, en dehors du fait que Kurt Busiek soit un grand scénariste américain.
Cet univers anthropomorphique de Fantasy, dans lequel débarque un humain venu d’un monde de science-fiction, comme l’incarnation de toute la magie, j’ai adoré. C’est décalé, c’est inattendu et ça fait se retrouver deux genres littéraires aux origines pas si éloignées. Les personnages sont très bien écrits et leur animalité ne cache en rien les travers humains qu’ils incarnent.

C’est l’occasion aussi de découvrir un dessinateur inconnu mais prometteur qui insuffle une belle énergie à l’histoire.
Si vous n’aimez pas le super-héros mais que vous voulez lire du comic-book, The Autumnlands est MA recommandation.

Walking Dead tome 26, par Robert Kirkman et Charlie Adlard, Delcourt

Cette série est désormais un classique du comic-book, un incontournable, mais sa place ici, après plus de 120 épisodes publiés, montre bien que les deux artistes principaux ont su préserver la qualité de leur travail par delà les années.

Oui, disons-le, Walking Dead, c’est toujours aussi prenant. C’est toujours aussi cruel avec les personnages. Alors oui, le contexte évolue, les antagonistes aussi. Mais ce 26e tome est un pur régal, que ce soit par la présence de Negan qui bouffe les pages, comme celles des chuchoteurs.

Ca vaut toujours le coup de suivre Walking Dead, les surprises sont encore et toujours là.

Descender tome 1, Jeff Lemire et Dustin N’Guyen, Urban Comics

Et même tome 2, mais comme Walking Dead qui avait plusieurs parutions dans l’année, j’ai décidé de ne retenir qu’un seul livre par série dans ce classement.

Descender, c’est une belle histoire ambitieuse de Space Opera autour de la condition des robots.

Mais c’est aussi et surtout un dessin extrêmement gracieux de Dustin N’Guyen, avec une mise en couleur particulièrement délicate. Posez^-le dans les mains de qui que ce soit, ce livre sera feuilleté.

Et si vous feuilletez, vous allez lire, et vous serez captivés à votre tour par le formidable univers mis en scène.

Fox-Boy tome 2, par Laurent Lefeuvre, Delcourt

Oui, Fox-Boy, c’est du comics! Même si c’est français! Même si c’est rennais!

Laurent Lefeuvre, son créateur, est un enfant de Strange, de Nova, de la grande époque SEMIC qui marqua si intensément plusieurs générations d’enfants et de jeunes.

Avec Fox-Boy tome 1, il avait montré qu’il n’avait pas à rougir dans son hommage aux comic-books de super-héros. Ce tome 2 vient faire la démonstration qu’il a surtout parfaitement digéré les codes de ce genre. Il crée un univers partagé personnel cohérent dans lequel on tombe avec gourmandise. C’est tellement bien pensé, c’est tellement réfléchi dans le découpage que oui, Fox-Boy mérite de devancer la Justice League et Batman.

Et pas qu’un peu! Découvrez-le si vous ne connaissez pas encore l’enfant-renard.

Justice League tome 10, Geoff Johns, Jason Fabok, Urban Comics

Quand on lit du comic-book de super-héros, c’est pour en prendre plein les mirettes. C’est pour lire des affrontements épiques entre Hercules du 21e siècle et plus encore.

Justice League tome 10, avec la Guerre de Darkseid au programme, ce n’est rien d’autre. C’est une saga dantesque, qui secoue les personnages emblématiques jusque dans leurs fondements et qui joue avec toutes les dimensions de l’univers DC.

C’est en plus dessiné par Jason Fabok, qui est un dessinateur Blockbuster, avec un style réaliste extrêmement travaillé, très détaillé.

On s’installe dans le canapé, on ouvre le livre, on prend son pied et on veut la suite.

Batman tome 9, par Scott Snyder, Greg Capullo, Urban Comics

Ah, voilà un album qui va faire débat… J’attends avec impatience de lire les commentaires des fans de Batman sur les derniers épisodes de la série New 52.

Pour ma part, il m’a fallu deux lectures attentives pour réussir à percevoir un sens au grand bazar mis en place par Scott Snyder dans la conclusion de son gigantesque run. Mais si j’ai raison, cet album est juste énorme. Il prend une place toute particulière dans la série Batman.

A stricte minima, la présence au dessin du constant et affirmé Greg Capullo suffit à faire une lecture sacrément intéressante.

Mais vraiment, je pense que Scott Snyder s’est montré extrêmement malin sur ce coup là.

Tokyo Ghost tome 1, Rick Remender et Sean Murphy, Urban Comics

Je finis en beauté, par un petit plaisir coupable mais tellement bien fichu…

Du Cyberpunk, des samouraï, de la critique des médias, sur un rythme complètement bourrin, avec un dessin grandiose, désolé mais je m’éclate.
Tokyo Ghost, c’est du grand Sean Murphy, LE dessinateur américain de ces années 2010. Un trait acéré, sombre avec une énergie qui crépite dans les pages.

Les scénaristes lui livrent exactement ce qui lui faut, ce qui lui permet de s’exprimer au mieux. Ils jouent pour lui et nous, on y prend beaucoup de plaisir.

Même que l’histoire de Remender, j’ai hâte qu’elle se poursuive…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s