La différence invisible, Mademoiselle Caroline, Julie Dachez, Delcourt

DIFFERENCE INVISIBLE (LA) - C1C4.indd

La différence invisible: la bande dessinée qui rend sensible à l’autisme

 

Un album sur l’autisme, sur le handicap, sujet d’un petit travail de recherche que j’ai fait en 2016, et je l’avais raté.
J’avais oublié de demander à Delcourt de me l’envoyer. Mais heureusement, les bibliothèques rennaises sont à la pointe des sorties et j’ai pu vérifier la qualité de cet album traitant pour une rare fois de la question de l’autisme. Qu’est-ce que je regrette de ne pas l’avoir lu avant!

Les apparences sont trompeuses quand elles sont invisibles

Marguerite est une jeune femme apparemment comme toutes les autres. Elle vit en couple, travaille dans une grande boîte… Rien ne semble la distinguer des autres. Alors oui, elle a des manières, des habitudes. Elle dort avec des bouchons d’oreille et un bandeau, elle n’est pas à l’aise avec les gens. Il faut dire que Marguerite lutte pour paraître « normale ». Vivre au milieu de tout le monde est un enfer. Mais ce n’est que lorsqu’elle commencera à s’assumer différente qu’elle découvrira qui elle est vraiment.

C’est quoi l’autisme?

Partons de la base. Vous n’êtes pas éducateur ou soignant et vous ne savez peut-être pas ce qu’est l’autisme.

Selon l’OMS, l’autisme se définit comme un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales.
Il se caractérise par une perturbation des relations sociales, des troubles du langage et des activités stéréotypées avec restriction des intérêts.

La figure la plus connue, c’est Dustin Hoffman dans Rain Man. Pas forcément la plus consensuelle pour ceux qui vivent ou travaillent avec des enfants atteints d’autisme (oui, c’est reconnu comme une maladie et non plus comme un trouble psychologique). Donc non, les autistes ne bavent pas nécessairement dessus en se frappant la tête contre les murs. Il y a des degrés différents dans la maladie. Des symptômes différents. on parle de troubles du SPECTRE autistique. Ce qui traduit le caractère étendu dans l’expression de la pathologie. Parfois, comme pour les personnes atteintes du syndrome d’Asperger, l’autisme ne se perçoit que mal. Et pourtant, il est là… invisible…

La différence invisible: en bande dessinée, ça se montre

Le très grand intérêt de cet album, c’est que ses auteures vont vous donner à voir, à comprendre, à vivre même, ce que peut être la vie d’une personne atteinte d’autisme.
utilisant à la fois les mots et le dessin, Mademoiselle Caroline et Julie Dachez montrent ce qui est difficile à vivre pour une personne autiste. Elles montrent aussi comment les stimulus négatifs s’accumulent pour devenir juste insupportables pour la personne qui doit s’isoler pour faire retomber la pression. Elles vont même jouer avec les phylactères, colorés en rouge à mesure que le comportement de l’interlocuteur est intrusif pour Marguerite. Fond rouge et écriture blanche, fond saumon écriture rouge, fond blanc écriture rouge, les différentes intensités sont bien retranscrites par ce simple artifice. Rattachés aux réactions physiques du personnage, mises en dessin, on n’a aucun mal à comprendre ce qui développe les angoisses de Marguerite.

Ce jeu de couleur pour donner du sens, se retrouve aussi dans les planches elles-mêmes. Plus l’histoire passe et se résout, plus la couleur s’impose, dans des tons légers. Les premières pages font la part belle au noir, au rouge, au blanc. L’environnement est agressif pour la personne autiste. Les auteures en font la démonstration.
montrer un handicap invisible, c’était un sacré pari parfaitement rempli et qui justifie pleinement l’existence de ce livre.

Et nous autres dans tout ça?

Oui, il faudrait voir à ne pas s’oublier. Quand je dis que l’environnement est agressif, dans le cadre de l’autisme, l’environnement c’est aussi nous, personnes non-autistes.
Le scénario de cet album le retranscrit bien. Il montrer les petits comportements vexatoires que nous pouvons avoir face à une situation à ce point hors-norme. Il y a un mépris réel pour la différence dans notre société. Pour ce qui n’est pas normal. Aucune situation décrite n’est caricaturale et pourtant chacune nous interpelle. Allez, pour le point de pinaillage, je dirai que le personnage du petit ami me semble un peu moins juste que les autres, dans une absence de compréhension totale de Marguerite à tel point qu’on se demande ce qu’ils font en couple.

Le manque d’intérêt du monde du travail, qui à travers la DRH, va percevoir l’adaptation de poste comme une forme de privilège. Cette idée que se faire diagnostiquer autiste est là pour se rendre intéressant. Il y a aussi tous les préjugés évoqués plus haut dans cet article. Cette image de l’autiste légume bourré de cachetons, qui nous fait peur. Qui existe aussi, il ne faut pas se voiler la face. Il y a des formes d’autisme extrêmement visibles.

Mais le spectre est large dans les formes d’autismes et ce que je retiendrai de ce livre, au final, c’est que nous autre français ne savons pas accueillir cette différence dans notre normalité.
une telle lecture peut amener à faire changer les points de vue, il faut donc faire connaître La différence invisible, de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
18.5/20

la-difference-invisible_-planche

Titre: La différence invisible
Scénariste: Julie Dachez
Dessinatrice: Mademoiselle Caroline
Editeur: Delcourt
Collection: Mirage
Date de publication: Septembre 2016
D’après une idée de Fabienne Vaslet
le blog de Julie Dachez

Vous avez aimé cette chronique? Et si vous tipiez?

Le Handicap en bande dessinée

Annie Sullivan et Helen KellerParaplejackCe n'est pas toi que j'attendais

 

 

 

 

La collection Mirage chez Delcourt

Le-chant-du-pluvierl-heritage-du-colonelLa Nueve

Publicités

3 réflexions sur “La différence invisible, Mademoiselle Caroline, Julie Dachez, Delcourt

  1. Pingback: La différence invisible – Les.lectures.de.Caro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s