Galet, par Mathieu Siam, aux éditions Comme une orange

galet-mathieu-siam

Galet, par Mathieu Siam: Ce n’est pas juste une question de taille!

Pas de cases, pas de bulles, du texte posé sur un dessin, Galet est-il bien une bande dessinée? Oui si l’on en croit son créateur, Mathieu Siam, dans la présentation du projet Ulule qui contribua au financement du projet. Mais il demeure légitime de poser la question et donc de donner des réponses. Sommes nous dans le livre illustré ou dans le roman graphique?

Pourquoi tu t’appelles Galet?

Une petite fille papote. Avec elle, l’océan. Elle, on l’appelle Galet, parce qu’elle aime jouer avec eux. Océan devient son ami et de plage en plage, le temsp passant, leur relation se noue. Mais en grandissant, Galet gardera-t-elle cette relation particulière à Océan?

Papa, c’est quoi une bande dessinée?

Indéniablement, Galet est un objet à part dans la production bd actuelle. Chaque page comporte un dessin, accompagné d’un texte correspondant à la scène voulue. Mais pourquoi est-ce de la bande dessinée, alors qu’il n’y a pas de planche, pas de case et pas de strips?
Pour répondre à cette question, repartons sur la définition de Scott McCloud, le grand inspirateur de ce blog. Le théoricien et auteur américain défini la bd ainsi:

Images picturales et autres, volontairement juxtaposées en séquences, destinées à transmettre des informations et/ou provoquer une réaction esthétique chez le lecteur
 Images picturales, ça on a, pas de problème, chaque page propose une image.
Juxtaposées en séquences. C’est sans doute le point le plus discutable. Sur une double page, elles sont en effet juxtaposées. Mais parfois, plusieurs images sont proposées sur une même page. Ok, on a donc notre juxtaposition.
Transmettre des informations, provoquer une réaction esthétique, on a l’histoire, on a la volonté d’incarner un style graphique propre à l’auteur.
Le compte est bon. Galet est une bd atypique sur la forme, mais elle est bien une bande dessinée.

Galet: rêves et solitudes de l’enfant

Maintenant que nous avons qualifié cet album, venons-en à la proposition « informative », comme dirait McCloud.
Oui, l’histoire, dit autrement.
Quand un auteur essaye de mettre de mots sur les pensées des enfants, je suis toujours d’un bon à priori. Ca parle à l’éducateur que j’ai été. Mathieu Siam se place dans cette voie, et il le fait avec beaucoup de justesse et de poésie. Il ne craint pas de mêler le quotidien banal d’une écolière esseulée, avec une dimension plus fantastique qui verrait l’océan s’incarner et lui parler.
Galet se fait des films, elle rêve, elle se parle à elle-même. Elle rend sa vie plus supportable ainsi. Ou peut-être pas, allez savoir. L’océan lui parle peut-être pour de vrai… L’idée qu’être enfant, c’est garder une attention au merveilleux de notre quotidien, quand être adulte serait l’oublier, cela me convient. Car j’ai choisi de conserver cette part d’enfance que Mathieu Siam met en valeur dans cet album.
Si vous aussi, vous partagez ce point de vue, alors Galet est fait pour vous. Vous enterez dans la peau de la petite fille, vous ferez votre ses paroles, ses rêves, ses questionnements. Parce que nous avons tous été un jour Galet. Et que vous l’êtes peut-être encore.

Noir, blanc, bleu: trois couleurs pour un monde infini

Ouvrez donc les pages de Galet et laissez-vous emporter. Le dessin de Mathieu Siam vient conforter l’idée d’un voyage poétique et réflexif. Son trait n’est pas précis, ses couleurs ne sont pas toujours parfaitement posées.
Mais c’est ainsi qu’il crée la juste proximité entre nous lecteurs et les scènes qu’il illustre. Chaque dessin est à la fois frappant de justesse et empreint d’impressions. La finesse du trait, l’utilisation des différentes couleurs, tout vient stimuler notre ressenti. Nos émotions. Mathieu Siam laisse le dessin développer notre imaginaire. Chaque endroit illustré nous est connu, familier. On y associera tous des lieux différents, selon nos propres vécus.
Le dessin de Mathieu Siam, c’est un dessin interactif où le lecteur apporte autant que le dessinateur.

Galet, un album à offrir

Vous aurez donc compris que je crois en cet album. J’ai eu le plaisir de me l’offrir à moi, et de l’offrir à des amis.
Un album comme celui-ci, les thèmes qu’il traite, constituera un cadeau parfaitement adapté pour toute personne que vous estimez particulièrement. Ceux qui aiment la bd, ceux qui ne l’aiment pas. Ceux qui voyagent, ceux qui regardent de leur canapé.
Ceux qui sont restés enfants, ceux qui regrettent de ne plus l’être.
Parfait pour Noël non?
ET SI ON DONNE UNE NOTE?
17.5/20
 galet-mathieu-siam_-planche
Titre: Galet
Auteur: Mathieu Siam
Editeur: Comme une orange
Date de publication: Avril 2016

Des bd au rythme des vagues

Hommes à la merTerre-neuvasLe vieil homme et la mer

 Regards d’enfants sur la vie

Boule-a-zero-tome-1GaranceSupers tome 1
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s