Notre Amérique, premier mouvement- Quitter l’hiver, Kris, Maël, Futuropolis

notre-amerique-tome-1Notre Amérique premier mouvement: Kris, le nouveau Van Hamme?

Kris et Maël ont marque les esprits Bedephiles avec Notre-Mère la Guerre, polar immersif en pleine première guerre mondiale. Le duo se retrouve cette année pour lancer une nouvelle saga, qui d’une certaine façon prend la suite de Notre-Mère, en explorant le climat politique mondial de l’entre-deux-guerre. Mais sous couvert d’une grande saga familiale, comme a pu le proposer avant lui un célèbre scénariste, le polémique Jean Van Hamme.

Quand la petite histoire fait vivre la Grande

12 novembre 1918. La guerre vient de se terminer, et vainqueurs comme vaincus s’apprêtent à vivre à nouveau, après quatre années de parenthèses sanglantes. Julien est soldat français, il est chargé de ramener à Paris une voiture de l’Etat-major. Sur son chemin il croise Max, un soldat allemand mais alsacien et surtout anarchiste.
Julien se laisse convaincre de ramener l’ancien ennemi à Paris. Max veut lui présenter les bonnes personnes. Celles qui, comme lui, ont le regard braqué sur la Russie et le combat de Lénine et les siens. Max a un plan pour venir en aide aux révolutionnaires. Julien, lui, désireux de tourner la page de son ancienne vie, décide de le suivre.
Ils ignorent que leurs plans vont les amener bien loin de la Russie et qu’ils vont rejoindre le continent américain.

Notre Amérique premier mouvement: Le retour de la grande saga franco-belge

Futuropolis véhicule très souvent l’image d’un éditeur un peu intello, proposant du roman graphique épais au dessin  sortant des cadres habituels de la bd franco-belge.
Avec Notre Amérique premier mouvement, Futuro vient rappeler que cette image n’est qu’un cliché et que ses directeurs de collection ne craignent pas de revenir dans des schémas plus classiques, à savoir le récit d’aventure, en série de plusieurs tomes. Et en l’occurrence, la grande saga familiale dans laquelle des personnages sont bringuebalés par les évènements chaotiques de l’Histoire.
Un genre dont Jean Van Hamme, le célèbre scénariste de Thorgal et Largo Winch, s’est fait le spécialiste. Les maîtres de l’orge, pour ne citer que cette série, a marqué les esprits dans ce sens là.

D’où la comparaison entre Kris et le grand ancien, provocatrice, certes, tant les deux hommes sont éloignés en termes philosophiques, mais qui a pourtant du sens. Le scénariste brestois aime lui aussi, jouer avec ce type de récit où l’Histoire vient frapper les destins individuels. Un homme est mort, par exemple, était déjà dans cette veine là. Même Notre-Mère la guerre, dans un genre plus orienté polar, entrait dans le même schéma. Evidemment, le dessin plus torturé de Maël vient apporter une ambiance très différente, mais la comparaison reste pertinente.

Le XXe siècle, le siècle des révolutions?

L’Amérique du titre, en fait, c’est pour l’instant l’Amérique centrale, il est important de le préciser. Kris utilise le cadre du Mexique et de la construction de cet Etat, que l’on connaît finalement fort peu alors que pourtant, nos Histoires se sont croisées à plusieurs reprises. Napoléon III a tenté de prendre le contrôle du pays au XIXe siècle, par exemple.
Ce qui rattache nos deux pays, on le comprend dans ce premier tome de Notre Amérique, c’est sans doute la question révolutionnaire. Une perception à la fois plus violente et plus passionnée de la Politique et du rapport du peuple à l’Etat.

Il faut bien le dire, il y a une dimension romantique, dans l’idée de Révolution, de grands engagements, qui fait un terreau formidable pour écrire des aventures. Les héros sont toujours des êtres qui viennent questionner le cadre établi, qui sortent de leur position pour partir à l’aventure. Quand les cadres institutionnels sont mis à bas, il est donc possible d’inventer des personnages qui vont pouvoir vivre une vie bien plus épique. En proposant une voix off, un personnage narrateur, le scénariste nous fait bien comprendre que ses deux personnages vont se retrouver dans cette situation. Max, parce qu’il le désire profondément, Julien, parce qu’il a besoin de suivre un idéal alors qu’il a vécu quatre années de massacres insensés. Et puis il y a un troisième personnage, Tina, la princesse guerrillera. Combattante, libérée, catalyseur de tous les possibles.

Notre Amérique premier mouvement: une base classique pour une bd engagée jusqu’au dessin

Un trio de personnages, deux hommes et une femme, un leader mystérieux, une révolution, une destinée familiale, tous les ingrédients ont été réunis par Kris pour produire une belle saga comme la bd franco-belge aime à les accueillir. Et justement, ce qui est intéressant, c’est justement que Kris sait utiliser cette facture classique, tout en nous proposant des récits extrêmement profonds, qui nous parlent de nous comme de nos « ancêtres ». Si ce premier volume pose les bases de l’intrigue, on voit déjà que la Lutte sera autant un personnage que les autres acteurs incarnés. On sait donc déjà qu’il va y avoir un message, un propos. Qu’il sera critique, mais engagé. Et qu’il nous fera voyager dans le même temps, dans un monde que nous ne connaissons que mal.

Et puis, il y a le dessin de Maël, qui lui, n’a rien de classique. J’aime beaucoup son trait un peu torturé, virevoltant. Il y a quelque chose de sombre dans son dessin, alors pourtant qu’il n’utilise aucun aplat noir pour créer cette dimension. Utilise-t-il la plume? On a l’impression qu’il gratte ses planches, il y a du crissement, dans son dessin. Quelque chose de sonore, on sent l’outil accrocher le papier. Et il y a son utilisation de la couleur, toujours aussi subtile, mais toujours avec ce petit quelque chose de terne. Comme si l’artiste exprimait une mélancolie, une forme de tristesse. Ce qui s’avère particulièrement à propos pour traiter des conséquences de la première guerre mondiale, qui débouchera (je simplifie un peu je le reconnais) sur Hitler et Staline vingt ans plus tard.
Ce qui montre bien que le choix de Maël, comme artiste pour une telle histoire, ne peut que l’amener hors des sentiers battus sur lesquels le scénario semblerait à l’origine, amener cette série.

Prêts à embarquer avec Kris et Maël pour découvrir leur Amérique?

Le voyage est là, il vous est offert par deux auteurs qui se connaissent bien, qui ont même fait des voyages communs en Amérique de sorte à nourrir ce nouvel univers qu’ils commencent juste à nous faire découvrir.

Si l’on en croit Kris sur Facebook, on est au début d’une « sacrée aventure ».
https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FKrisBD%2Fposts%2F10154155553072739&width=500

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
18/20

notre-amerique-tome-1_-plancheSérie: Notre Amérique
Tome: 1
Titre: Premier mouvement, Quitter l’hiver
Scénariste: Kris
Dessinateur: Maël
Editeur: Futuropolis
Date de publication: Octobre 2016
Nombre de pages: 60 pages
Prix: 16€

PARCOURIR L’OEUVRE DE KRIS

Les brigades du temps tome 1Notre-Mère la guerre Chroniquesun-homme-est-mort

 

 

 

 

REGARD EUROPEENS SUR L’AMERIQUE

JamestownTripoliun_certain_cervantes

Publicités

Une réflexion sur “Notre Amérique, premier mouvement- Quitter l’hiver, Kris, Maël, Futuropolis

  1. Pingback: Invisible Awards 2016: Les tome 1 | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s