Couleur de peau : miel tome 4, par Jung, aux éditions Soleil

 

couleur-de-peau-miel-tome-4

Couleur de Peau: Miel tome 4, la catharsis autobiographique

Alors que tout le monde pensait que Couleur de peau : Miel serait un diptyque, voilà maintenant un quatrième tome proposé par Jung. Lui-même le confesse dans un préambule, il ne pensait pas avoir le besoin aussi viscéral de continuer à raconter son histoire en bande dessinée. Mais ce n’est pas nous, lecteurs, qui nous en plaindrons.

Couleur de peau : miel, La rançon du succès

Dans ce quatrième tome, Jung, l’auteur, a cinquante ans. Le film animé qu’il a réalisé tiré de son propre livre, lui a déjà permis de parcourir le monde et de continuer à arpenter le chemin de ses origines. Mais il lui manquait un témoignage, qu’il n’avait jamais vraiment recueilli. Il lui restait à faire parler sa mère adoptive, qu’il faisait parler régulièrement dans les précédents opus.  Mais il n’est pas évident de venir parler de l’intime, quand on a laissé les relations prendre de la distance.

Couleur de peau : Miel tome 4 : la force de la vérité

On ne peut que remercier Jung, de continuer de partager avec nous son parcours. L’adulte qu’il est, est aussi passionnant que l’enfant qu’il a été, et le fait que le premier prenne largement le pas sur les ressentis du second n’est en rien dommageable à la lecture. Au contraire, il y a une forme d’évidence, le simple respect de l’évolution humaine, d’une certaine façon.

L’entretien avec sa mère est particulièrement intéressant, puisqu’il permet à l’inspiratrice de revenir sur son personnage. On peut donc prendre sous ce nouveau filtre les précédents albums. Mais il permet aussi de revenir sur le personnage de Valérie, la seconde enfant adoptée par la famille, au destin funeste. Jung y met beaucoup de pudeur et d’émotion. L’empathie se fait, comme à chaque séquence.

L’empathie se fait aussi lorsqu’il se met à pleurer devant un public sud-coréen, alors qu’il présente son film. Avec une simple question, que dirait-il à sa mère biologique s’il la rencontrait ? Sa réaction est frappante de vérité. Elle nous terrasse et nous donne envie d’aller le consoler. Mais elle est motrice de la quête qui prend forme, celle de cette fameuse mère biologique, symbole de la famille coréenne dont il est issu. On est pris avec lui, haletant de savoir s’il va pouvoir enfin la retrouver.

Jung, explorateur de narration

Mais si le propos est excellent, l’intérêt de Couleur de Peau : Miel tome 4 n’est pas QUE dans l’autobiographie. Elle est aussi, certains diront surtout, dans les expérimentations narratives que l’auteur met en place au fil des pages.

Ne comptez pas sur lui pour respecter un banal gaufrier en 9 cases… Que neni ! Avec Jung, les convenances explosent, et aucune page ne ressemble à une autre. Parfois, il n’y a qu’une seule case, composée de scènes qui ne sont fermées que par l’unité globale de la page. A d’autres moments, à contrario, il empile les cases pour créer une véritable dimension cinématographique.
Il n’y a plus de règles qui tiennent. Seulement le désir, pour l’auteur, de transcrire le plus justement son propos et ses émotions. Et ça se bouscule, dans sa tête, impossible de ne pas le percevoir.

Tome 5 il y aura, pour Couleur de Peau : Miel. On voit bien en refermant le livre, que Jung n’est pas parvenu au bout de son voyage. Mais nous sommes heureux, alors, de savoir qu’il continuera de nous faire confiance pour l’accompagner jusqu’à ce qu’il soit parvenu à destination.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18/20

Couleur peau miel 4.indd

Série : Couleur de peau : miel
Tome: 4
Auteur : Jung
Editeur: Soleil
Collection : Quadrant
Date de publication : Octobre 2016
Nombre de pages : 144
Prix :  17.95€

 

 

D’AUTRES RÉCITS AUTOBIOGRAPHIQUES?

Quand vous pensiez que j'étais mortCarnet de santé foireuse23 prostituées

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Couleur de peau : miel tome 4, par Jung, aux éditions Soleil

  1. Oh, j’ai beaucoup aimé les trois premiers tomes, et j’ai eu la chance de le rencontrer. Voilà ma liste de Noël qui commence avec ce quatrième tome !

  2. Pingback: Invisibles Awards 2016: Les séries | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s