Lazarus tome 2- Ascension, Greg Rucka, Michael Lark, Glénat Comics

lazarus-tome-2

Série: Lazarus
Tome: 2
Titre: Ascension
Scénariste: Greg Rucka
Dessinateur: Michael Lark
Coloriste: Santi Arcas
Éditeur VO: Image Comics
Éditeur VF: Glénat Comics
Date de publication VF: Août 2015

Lazarus est donc LA série comics du moment pour moi. Celle pour laquelle j’éprouve le plus d’enthousiasme. Une belle découverte que j’ai eu envie de lire à toute vitesse une fois découvert le tome 1. Une série que tout amateur du genre se doit de ne pas rater donc.

Forever Carlyle doit protéger sa famille. Mais la tâche n’est pas évidente ces derniers temps. Après les avoir trahi, son frère Jonah semble avoir rejoint le territoire des ennemis de la famille, se mettant ainsi hors de sa portée. Mais pire encore, Forever obtient les preuves qu’un attentat à la bombe va être commis à l’encontre de son frère Stephen lorsqu’il sera présent à Denver pour l’Ascension, le processus de sélection des serfs de la famille.

PLONGÉE DANS LE QUOTIDIEN DES HUMBLES

Je l’avoue, j’ai volontairement concentré mon résumé autour du personnage de Forever, l’héroïne de la série. Mais comme elle est par ailleurs largement mise en lumière, ce n’est pas illogique. Je ne l’ai pas encore dit, mais Greg Rucka livre de beaux flash-backs sur l’enfance atypique de la petite et de la relation ambiguë qu’entretient son « père » avec elle.
Mais au delà, l’intérêt de ce tome porte bien sûr la question de l’ascension. Parce que ce processus particulier permet au scénariste de nous offrir le point de vue des moins que rien sur ce monde. D’en percevoir les limites, qu’on ne pouvait qu’effleurer en suivant la famille dirigeante et son super-soldat. Ils viennent rajouter de nombreux enjeux,notamment sur la survie, et on se doute que certains personnages sont amenés à prendre plus d’importance pour la suite de la série. Mais sans qu’on sache comment, ce qui montre bien que le scénariste a su développer un monde original et pertinent, auquel on ne parvient pas à associer de schémas pré-établi.
Il n’en reste pas moins qu’on s’attache vraiment aux différents protagonistes, et que Forever n’en fini pas de nous intriguer. Un personnage féminin inspirant et complexe, c’est un régal.

Et pour accompagner cette plongée, on a le dessin vraiment prenant de Michael Lark. Il donne une sacré ambiance survival à la série par la noirceur de son encrage. Presque un petit côté walking dead, parfois. Et si l’empathie se crée avec les personnages, c’est aussi par la qualité de son dessin réaliste. Bref, Lark est au top dans tous les secteurs du dessin. Une vraie force pour cette série.

Complexe, bourrée d’action, de politique et d’enjeux sociaux, Lazarus montre qu’on peut poser des questions intelligentes avec une apparence de film blockbuster. Une série vraiment réjouissante donc.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18.5/20

lazarus-tome-2_-planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s