Tempête au haras, Donner, Moreau, Rue de Sèvres

tempete-au-haras

Titre: Tempête au haras
Scénaristes : Chris Donner, Jérémie Moreau
Dessinateur: Jérémie Moreau
Éditeur: Rue de Sèvres
Date de publication: Octobre 2015
D’après le roman de Chris Donner

Tempête au haras va me rester comme une expérience assez unique dans ma vie de lecteur et chroniqueur de bandes dessinées. La première fois, de ce que je me souviens, qu’un album me passionne tout du long et me déçoive à la dernière case. Mais genre pas qu’un pas. Une vraie déception, avec tristesse et tout. Explications.

La famille Goasquin élève des chevaux en Normandie depuis plusieurs générations. Chacune attend avec espoir la naissance du crack, ce cheval qui gagnera tout et fera une réputation d’excellence au domaine. Jean-Philippe est le fils de la famille, le dernier né. Un gamin avec le cheval dans le sang. Né le même jour qu’un Poulain, dans le box avec lui. Un futur grand jockey. Mais dont la vie se brise une nuit de tempête alors qu’un cheval lui brise la colonne et le privé de ses jambes.

LE PLAISIR DE RETROUVER JÉRÉMIE MOREAU

Commençons par ce qui ne portera aucune contestation, le dessin de Jérémie Moreau. J’avais découvert l’artiste avec le diptyque Max Winson, avec une narration brillante et un dessin extrêmement enlevé. Moreau n’a rien perdu de tour ça et on ne peut que s’en réjouir. J’aime la simplicité de son dessin, ne cherchant pas à reproduire tous les détails mais à offrir la plus grande expressivité possible à ses cases. On a le plaisir supplémentaire de le voir nous offrir la couleur cette fois-ci, ce qui rajoute une belle maîtrise des ambiances. Graphiquement, c’est juste du tout bon.

LA DERNIÈRE CARTE FAIT S’ÉCROULER LE CHÂTEAU

Jérémie Moreau adapte Chris Donner. Ce n’est donc pas son travail de scénariste que je vais critiquer, mais bien celui de romancier de Chris Donner, qui m’a déçu en une case.
Écrire une histoire sur le handicap, ça peut être casse-gueule, sans mauvais jeux de mots. De ce point de vue là, Donner proposé un personnage passionnant, parce que pas lisse. Il ne tombe pas dans le piège du misérabilisme. Jean-Philippe peut être irritant, il est jaloux, hargneux, limite antipathique. Mais pourtant, c’est justement cette force vitale qui fait l’intérêt du personnage. La façon dont il va se dépasser pour parvenir à atteindre ses rêves est impressionnante. Un modèle du genre, un exemple à donner à lire et à voir. Et bon sang, qu’est ce que je suis entré en empathie avec lui…
Mais la dernière scène à tout gâché à mes yeux. On y voit l’enfant briller, tout dépasser, et un autre en tirer les fruits. Parce que le père a décidé que la gloire n’était pas pour son fils. Que la « modestie » était plus importante. Non mais c’est quoi cette morale? Cette façon de rabaisser l’enfant sous couvert d’un modèle vertueux? Comme s’il n’y avait qu’une seule façon d’appréhender le succès, avec orgueil et déraison? Non mais mince quoi! Ce sont les valeurs qu’une famille donne à son enfant qui justement, va lui permettre d’affronter ces événements troublants! Alors elle dit quoi de l’éducation donnée par les parents de Jean-Philippe, cette conclusion ? Parce qu’en plus l’album se termine là dessus, formant une morale définitive. Brider l’épanouissement personnel d’un enfant, je trouve ça déplorable. Surtout quand il est en situation de handicap. Vertu à deux balles!

Voilà, c’est dit. Ce livre restera comme un grand « dommage » à mes yeux. Tout ça pour une case de conclusion qui fait foirer toute l’histoire. Vraiment très dommage…

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16/20

tempete-extrait

Publicités

Une réflexion sur “Tempête au haras, Donner, Moreau, Rue de Sèvres

  1. Pingback: Un bruit étrange et beau, Zep, rue de Sèvres | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s