Odyssée sous contrôle, Dobbs, Perger, Ankama

Odyssée sous contrôle

Titre: Odyssée sous contrôle
Scénariste: Dobbs
Dessinateur: Stéphane Perger
Éditeur: Ankama
Collection: Les univers de Stefan Wul
Date de publication: Septembre 2016

Amateur de la collection Les univers de Stefan Wul, j’essaye d’être attentifs aux sorties potentielles. Mais j’ai raté celle-ci dans les plannings. Il a fallu que je passe sur le site bdgest pour tomber sur la couverture et me prendre une grosse claque graphique. Immédiatement j’ai regardé les planches, immédiatement j’ai su que je voulais lire cet album aux ambiances si atypiques. De la sf qui te promet un voyage dépaysant. Normal non ?

Michel Maistre est agent secret. Il est en voyage sur un vaisseau spatial pour le monde lointain de Pink-moon. A bord il fait la rencontre d’une poétesse, Ines, par laquelle il se sent mystérieusement attiré. Mais une explosion manque de la tuer. Ses ennemis savent qu’il est là, alors Michel tente de s’infiltrer plus encore sur ce monde. Mais n’est-il pas manipulé depuis longtemps ?

CETTE SF N’EST PAS CELLE QUE VOUS CROYEZ

Pour une fois je vais regretter de ne pas connaître l’œuvre originale. Le scénariste prétend avoir fait une adaptation libre de ce livre de Wul mais j’aimerai savoir en quoi. Parce que le récit est construit de manière très osé. Je regrette de ne pas pouvoir démêler ce qui est du scénariste du romancier.
Autant le dire tout de suite, je vais faire en sorte de ne pas dévoiler le twist de l’album, qui donne beaucoup de son sel à l’intrigue. Clairement, il donne envie, et je l’ai fait, de relire l’album avec en tête les données obtenues. J’ai essayé de percer les indices laissés par les auteurs, mais je n’y suis pas parvenu.

Ce qu’il faut savoir, c’est que cette histoire est un sacré mélange, de SF, de polar, de récit psychologique. Toutes ces dimensions sont bien traitées, et le mélange global s’avère d’une grande pertinence. On passe tout l’album à s’interroger sur la relation entre Michel et Ines, autant que l’on se demande qui peut bien en vouloir à l’agent secret. Et puis vient le retournement de situation, un brin acide, qui vous pique un peu, vous trouble. Mais vous permet de comprendre le sens profond donné par le scénariste et le romancier avant lui.

LA CLAQUE GRAPHIQUE

Parlons maintenant du dessin, puisque finalement, c’est lui qui m’a amené à cette lecture. Je ne connaissais pas tellement le travail de Stéphane Perger jusque là, je n’avais jamais eu l’occasion de le lire. Et je suis bluffé en fait. Parce qu’il propose des compositions de planches barrées et psychédéliques, autant qu’il bosse méthodiquement son dessin. Sa force, c’est sans doute la cohérence entre son trait et sa mise en couleur. Le trait est fin, la couleur vient donner de l’ampleur, du volume, de la densité. De la vie en fait. Il y a vraiment quelque chose de charnel dans le dessin que propose l’artiste ici. D’à la fois très incarné et de complètement psychédélique. Sans doute un des choix les plus adaptés à l’œuvre initiale.

 

N’ayons pas peur des mots, Odyssée sous contrôle fera partie de mes albums préférés sur cette collection. Parce qu’il y a de l’audace, de l’impact, le côté concentré du one-shot. Et un duo d’artiste qui se complète fort bien. Le meilleur des ingrédients pour une bonne bande dessinée.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

Odyssée sous contrôle_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s