(W) War and dreams tome 2- Le code Enigma, Maryse et Jean-François Charles, Casterman

War and dreams tome 2

Série: War and dreams
Tome: 2
Titre: Le code Enigma
Scénariste: Maryse Charles
Dessinateur: Jean-François Charles
Editeur: Casterman
Date de publication: Janvier 2008

Pour cette quête alphabétique, j’ai aussi essayé de m’appuyer sur les séries que j’avais déjà commencé à lire et à chroniquer, afin de vous proposer les albums suivants. Et pour la lettre W, qui n’a rien de facile à trouver au rayon bd, j’ai du me repencher sur une série que j’avais franchement délaissée, War and Dreams. Pour être honnête, ma chronique du tome 1 date d’il y a… sept ans…. Ouais, grave à la bourre… Et pourtant, j’ai plutôt passé un bon moment avec cet album…

Ils ont servi pendant la seconde guerre mondiale. Joe l’américain bravache. Erwin le soldat allemand romantique. Archie l’officier de renseignement anglais. Julien, le français envoyé au STO. Au crépuscule de leur vie, tous se souviennent de ce coin de France, de l’Egypte… De ces lieux où leur vie fût marquée à jamais. Archie, notamment, qui va payer chèrement l’utilisation secrète par les alliés, du code Enigma Nazi.

REGARDS ET DESTINS CROISES

Mince, cet album m’a redonné envie de lire la série. D’accord, après sept ans, je ne me souvenais plus de l’histoire. Mais les personnages me sont vite revenus en mémoire. Faut dire qu’ils sont tous très différents, et bien caractérisés. Ce qui est logique vu que leur ballet est la base du scénario de Maryse Charles. J’aime tout particulièrement le personnage d’Erwin, le soldat allemand, qui est vraiment écrit avec finesse. Mais dont on voit mal comment son destin ne pourrait pas être tragique. La scénariste fait déjà peser sur lui de sombres menaces de la part de ses petits camarades. Va pas faire bon être un gars normal au milieu du camps du mal… Seul défaut à mon sens, sur cet album, l’utilisation de la machine à coder Enigma, dont on voit très vite qu’elle va venir poser un cas de conscience à Archie. Trop vite… Mais ça permet aussi de venir rappeler que l’antisémitisme n’était pas exclusif aux nazis, à cette époque. Et que ce sentiment était infiltré dans toutes les nations, même celles du « bien ».

LA DELICATESSE DU DESSIN       

Quand on regarde les dessins de Jean-François Charles sur cette série, il y a un sentiment assez difficile à décrire qui nous prend. Une forme d’empathie immédiate, sans doute. Comme si on percevait l’amour de l’artiste pour ses personnages. Et pas que pour les femmes. J’aime tout particulièrement le vieux Joe, bien buriné, bourré de personnalité, même dans le simple dessin. Il y a de la vie dans ce dessin, de l’émotion, de la sensibilité. Que dire d’autre?

 

Bon sang, mais pourquoi ais-je attendu si longtemps? Il faut que je revienne plus rapidement à cette série, j’étais dans l’erreur…

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16/20

War and dreams tome 2_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s