(Q) La Quête de l’oiseau du temps tome 3- Le Rige, Le Tendre, Loisel, Dargaud

La quête de l'oiseau du temps tome 3

Série: La quête de l’oiseau du temps
Scénariste: Serge Le Tendre
Dessinateur: Régis Loisel
Editeur: Dargaud
Date de publication: Novembre 1985

Si j’ai essayé de vous proposer un maximum de nouvelles séries, durant ce mois un peu spécial, j’ai aussi veillé à ne pas me priver de certaines lectures en cours suffisamment intéressantes pour que je vous les propose dans ce cadre. Et vu que la lettre Q était assez dépourvue, je dois bien reconnaître que j’ai trouvé très pratique de vous coller la Quête de l’oiseau du temps. Une bonne lecture, peu d’efforts pour la trouver, c’était tout bénef pour moi. Si je n’avais pas emprunté en premier lieu le 3e tome de la série… Avant la quête…

Quatrième jour de voyage et d’aventures pour le chevalier Bragon, en quête de l’Oiseau du temps avec celle qui est peut-être sa fille, Pélisse, et le mystérieux inconnu. Mais pour rejoindre l’île où se cache l’oiseau, ils vont devoir traverser le territoire d’un combattant légendaire, le Rige. La rencontre avec Bragon s’annonce épique. Mais pourquoi les deux adversaires semblent-ils se connaître?

UNE ICONE EST NEE

Des quelques commentaires que j’ai capté sur cet album, je retiens surtout le fait que Le Tendre et Loisel mettent en scène un personnage mythique, via cet album, le Rige. Et soyons très honnête, j’ai eu exactement le même ressenti. En trois planches, alors qu’il n’apparaît que sur la troisième, le personnage nous claque violemment le beignet. L’incroyable découpage dont je ne sais de qui il est le fruit, mais on m’a soufflé Loisel, vient accentuer ce sentiment de puissance, de maîtrise, pour ce personnage dont on ne sait absolument rien. Et c’est la rencontre entre la puissance et le mystère, savamment distillé par le scénariste tout au long de l’album jusqu’à la conclusion, qui crée cette aura au personnage. Indéniablement, c’est brillant. C’est une menace pour nos héros alors qu’il fait finalement assez peu, laissant ses créatures en faire beaucoup plus. Et pourtant, il ne passe pas pour un lâche, et jusqu’au bout il conserve sa grandeur. Juste parce qu’il est là à poursuivre les personnages, on retient son souffle.
Seul bémol à mes yeux, l’arrivée une nouvelle fois du Fol de Dol, sorte de Deus Ex Machina dont j’espère que la lecture donnera un sens à la fin de la série. En l’état, je trouve qu’il casse complètement l’ambiance créée par Serge Le Tendre dans son récit. Heureusement ce n’est qu’une parenthèse vite refermée, mais je trouve important de ne pas l’ignorer.

LOISEL DE PLUS EN PLUS EFFICACE

Comme je vous le disais, le découpage de Loisel se montre impressionnant quand on vous a expliqué comment l’artiste l’a conçu. Mais il n’y a pas besoin de se faire technicien de la bd pour sentir la montée en gamme de l’artiste, la maîtrise qui se fait. Les différentes ambiances sont extrêmement travaillées, je pense notamment à cette scène sur le pont, sous la pluie, à l’atmosphère juste unique. Ce monde est vivant, et c’est grâce à Régis Loisel, qui le rend extrêmement crédible alors qu’il est totalement imaginaire. On est en pleine immersion.

 

Bon, avec tout ça, et avec les deux premières chroniques, si je ne vous ai pas convaincu de vous intéresser à cette série, je ne sais pas ce qu’il faut faire… Ah oui, retenter, dans le doute, avec le tome 4.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18/20

La quête de l'oiseau du temps tome 3_ planche

Publicités

2 réflexions sur “(Q) La Quête de l’oiseau du temps tome 3- Le Rige, Le Tendre, Loisel, Dargaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s