(N) Niourk tome 3- Alpha, Olivier Vatine, Ankama

Niourk tome 3

Série: Niourk
Tome: 3
Titre: Alpha
Auteur: Olivier Vatine
Editeur: Ankama
Collection: Les univers de Stefan Wul
Date de publication: Septembre 2015

Pour cette lettre N, je me suis mis en chasse dans les bibliothèques rennaises à la recherche d’un tel livre. Avec des rangements faits sur le nom de l’auteur, ça a pris un peu de temps. Et par hasard, je suis donc tombé sur cet album, dont j’avais raté la parution. Pourtant, je suis normalement réactif sur le catalogue Ankama, qui a régulièrement de quoi me plaire, mais là, sans savoir comment, je suis passé à côté. J’avais donc ma lettre N, qui me permettait aussi de conclure cette série sur le blog.

L’enfant noir continue d’explorer Niourk, la ville des dieux. Mais il ne sait pas qu’il n’est pas seul. Un trio d’explorateurs venus de Mars est aussi présent en ville. Et ils l’ont repéré. L’existence d’êtres humains vivant toujours sur leur planète originelle, voilà qui intéresserait beaucoup de monde sur Mars. Mais l’enfant noir n’est pas au bout de son destin.

LE TEMPS DES REVELATIONS

Puisque nous sommes au bout de la mini-série, il est temps pour Olivier Vatine de délivrer ses informations. Principalement, sur les raisons qui ont mené la Terre à devenir ce monde quasi néolithique. Le bédéiste réactualise intelligemment les causes potentielles qui auraient fait de la Terre un monde à quitter. Mais plus encore, il nous explique comment les humains sont partis, et là, ça fait froid dans le dos. Stefan Wul avait imaginé une façon de régler la question de la taille des vaisseaux spatiaux et la question de la durée du voyage spatial. Le clonage avec transfert de conscience. C’était malin, pour son époque, mais ça soulève pas mal de questions. Après tout, si l’espèce humaine est belle et bien sauvée, chaque individu était lui, condamné. Faire des enfants permet d’assurer la continuité de l’espèce mais ne préserve pas de la mort, de la fin d’une conscience.

Si je n’ai pas trop adhéré à ce que deviens l’enfant noir, une sorte de Docteur Manhattan de Watchmen, j’ai quand même apprécié ce troisième album et la conclusion de l’histoire qu’il propose.

UN DESSIN ENERGIQUE

J’ai aussi apprécié la proposition graphique d’Olivier Vatine, qui se consacre décidément plus à l’énergie de l’histoire qu’aux détails des cases. Il lui arrive souvent de se passer de décors. Mais en faisant ainsi, il met le focus sur les personnages, sur leurs actions. Apportant une touche très cinématographique à l’histoire.

 

Niourk restera donc une série pour laquelle j’aurai eu des sentiments plutôt positifs, du premier au dernier album. Merci à Olivier Vatine pour avoir lancé la collection et nous avoir permis de redécouvrir un auteur de SF français.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.5/20

Niourk tome 3_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s