(J) Jérôme d’Alphagraph, Nylso

Jérôme d'Alphagraph

Titre: Jérôme d’alphagraph
Auteur: Nylso
Éditeur: flblb
Date de publication: avril 2007

Vous l’ignorez sans doute, mais dans les années 90 Rennes était une ville extrêmement active en matière de bande dessinée. Tout un groupe d’auteurs en mode irréductibles bretons, proposait un ensemble de fanzines créatifs. Même qu’il y avait une librairie qui les mettait en avant, Alphagraph.
J’ai découvert ce petit univers à mon arrivée sur la ville et il aura fallu que j’anime une conférence sur les auteurs bretons pour me mettre enfin à lire ces rennais à part. Rassurez vous, c’est tout à fait accessible aux non-Brétiliens.

Jérôme d’alphagraph est un petit garçon sans parents habitant avec un maître qui l’a recueilli tout petit. Jérôme est encore jeune mais il sait déjà qu’il veut devenir libraire. Quitte à devenir stagiaire gratuitement chez un libraire peu consciencieux. Mais il n’est pas tout seul. Le maître, tel un génie des contes, vient à lui dès qu’il en a besoin. Et puis il a son âne Bourrique avec lequel il peut converser.

DU STATUT ACTUEL DU FANZINE

À mon sens, on ne peut aborder ce livre sans s’intéresser un peu à la façon dont il a été conçu. Jérôme d’alphagraph a été d’abord publié en fanzine. Dans une démarche où le message avait plus de sens que la mise en image. Pourtant, quand je vois le dessin de Nylso sur cet album, je ne perçois pas quelque chose de tant amateur que cela. Voir même… Pour tout vous dire, j’ai lu avant ce livre un album tiré du blog de Lisa Mandel. Et j’ai retrouvé une sorte de point commun entre ces deux œuvres. L’idée que sans doute, le blog bd est le fanzine 2.0. Cet espace créatif où l’auteur dépasse l’idée de ne pas être à la hauteur graphiquement pour mettre en avant son propos et sa manière de le raconter. Il y a une forme de parenté. Avec une plus grande facilité encore de production et de diffusion aujourd’hui.

Donc oui, le dessin de Nylso est simple. Son Jérôme est rapidement esquissé, avec des formes sommaires. Mais par contre, c’est un incroyable dessinateur de paysages, et surtout, un très bon metteur en scène. Il a bien capté les possibilités de la natation séquentielle. C’est un vrai plaisir de découvrir comment il crée l’illusion du mouvement, par exemple, quand il fait se déplacer ses héros. C’est ingénieux toujours.

Mais je ne vous ai pas encore parlé de l’histoire. C’est un joli récit de parcours initiatique qui nous est proposé. Inutile de connaître le milieu fanzine rennais pour l’apprécier. Jérôme est comme tous ces jeunes gens qui se cherchent, qui tentent de vivre leurs rêves mais se retrouvent confrontés à un monde qui ne les attend pas. Nylso apporte beaucoup de profondeur au personnage avec de belles réflexions à méditer.

Vous savez quoi? En fait je suis frustré. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet album, et maintenant je voudrai en lire plus. Vais-je trouver une suite? J’espère, parce que cette œuvre vaut vraiment la peine qu’on la découvre.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

Jérôme d'Alphagraph_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s