(G) Le génie des alpages tome 1, F’Murr, Dargaud

Le génie des alpages tome 1

Série: Le génie des Alpages
Tome: 1
Auteur: F’Murr
Editeur: Dargaud
Date de publication: 1976

Pour ce mois un peu spécial sur Les chroniques de l’Invisible, j’ai eu envie de sortir de mes zones de confort, d’oser aller regarder de près des séries que j’avais quelque peu snobées, pour de bonnes ou de mauvaises raisons. J’avais envie de vous proposer des albums un peu différents. En tous cas, de ne pas vous proposer les séries habituellement chroniquées en ces lieux. Mission accomplie avec le génie des alpages, qui m’avait laissé de marbre et que j’ai redécouvert.

Au coeur des alpes, un berger surveille son troupeau de brebis, accompagné de son fidèle chien de berger, évidemment, avec lequel il converse régulièrement. Pardon? Un chien qui parle? Mais oui… De même que les brebis et Romuald le bouc. Et puis y’a de la visite hein? L’assistant du chien est un lion errant, qui n’a pas tardé à ramener son pote africain le Sphinx. C’est n’importe quoi? Et encore, vous n’avez pas entendu parler les brebis…

QUELLE SURPRISE, MAIS C’EST DROLE!

J’avais sous-estimé le travail de F’murr. Ancien habitant de la capitale des Alpes, Grenoble, je m’étais senti obligé, par le passé, de jeter un oeil au travail de l’auteur, auquel je n’avais pas du tout adhéré. J’ai donc retenté ma chance après avoir visionné une vidéo dont je vous reparle en conclusion de l’article. Et je ne l’ai pas regretté. C’est un album magnifiquement drôle, rempli de non-sens, de gags complètement décalés. F’murr fait feu de tout bois, il parodie de grandes références comme le Petit Prince de Saint-Exupéry (fallait le faire, quand une partie du casting est composé de moutons), il joue avec les clichés culturels (un mouton au sang-bleu est un mouton Shetland anglais…). Le chien et son maître sont souvent hilarants dans leur duo pince-sans-rire. Il y a des rencontres totalement improbables, complètement inattendues, et donc extrêmement drôles, avec toutes sortes de visiteurs de passage. Le Lion gardien de moutons en est un bon exemple.
Je ne sais pas ce que vaut la série au fil des albums. Je pense pas que je la chroniquerai entièrement ici, les gags en planches ou en histoires courtes se prêtent mal à l’exercice. Mais je compte bien continuer de lire un peu, pour voir comment tout ça évolue.

Pour voir aussi comment se développe le dessin de F’murr, qui est en effet assez simple. Mais très expressif, notamment dès lors qu’il met en scène les moutons. C’est à la fois en retenue et complètement décalé. Bref, ça va au diapason de l’histoire, et c’est toujours très bon signe.

J’en profite pour vous signaler la vidéo d’un excellent confrère vidéaste sur Youtube, Matthieu Charton, qui vous expliquera en 10 minutes pourquoi la série a été primée à Angoulême. Cliquez sur le lien pour visionner la dite vidéo.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

Publicités

Une réflexion sur “(G) Le génie des alpages tome 1, F’Murr, Dargaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s