(F) Flash tome 1- De l’avant, Francis Manapul, Urban Comics

Flash tome 1

Série: Flash
Tome: 1
Titre: De l’avant
Auteur: Francis Manapul
Co-scénariste: Brian Buccellato
Editeur VO: DC Comics
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: Mars 2015

Quand j’ai commencé à préparer le programme de ce mois de Juillet, je suis allé fouiller dans les pdfs que j’avais en stock sur mon pc. Rien d’illégal là dedans, de plus en plus d’éditeurs fonctionnent ainsi désormais. Et moi, je n’ai pas de soucis à lire en version numérique. Côté comics, comment vous dire que je voyais mal comment me passer de ce Flash? Une série sympathique et entraînante que je n’avais pas chroniqué? Du pain bénie… Le F fût donc vite trouvé. Même pas cherché, pour ainsi dire.

Il s’appelle Flash, il est l’homme le plus rapide qui soit. Il protège la ville de Central City des menaces qui la frappent, notamment de groupe de super criminels surnommé Les Lascars. Mais il s’appelle aussi Barry Allen, officier au sein de la police scientifique, amoureux de sa collègue Patty Spivot, et presque en couple.
Mais un jour, un homme refait surface dans la vie de Barry. Un ancien copain de lycée. Un homme qui a servi au sein de la CIA et qui était réputé mort. Et qui revient, poursuivi par un groupe qui le connaît fort bien et qui ne veut pas qu’il reprenne la main sur sa vie.

L’HUMAIN DERRIERE LE POUVOIR

Ce premier tome proposait les tout début de la nouvelle incarnation de la série Flash suite au reboot de l’univers DC dans l’évènement New 52. C’est donc un nouveau statu-quo qui est posé pour le personnage, sans revenir exactement à ses débuts. Flash est déjà présent, et Barry est en relation avec une de ses collègues. Tout ceci avait commencé en fait avant New 52 et son précurseur, Flashpoint. Francis Manapul était déjà à l’œuvre mais avait du se mettre en retrait le temps que DC fasse son office. Certains points de l’histoire sont donc un peu nébuleux, pour les connaisseurs qui voudraient comprendre sans avoir lu, comme moi, la série précédente. Genre, la relation Barry/ Iris West, pourtant au cœur de l’histoire du personnage. Mais je chipote parce qu’autrement, la série est vraiment agréable à suivre. Les différents éléments que traite Manapul sont intéressants, notamment quand il questionne la nature de la Speedforce, la source des pouvoirs de Flash. La première histoire, autour de ce vieil ami de Barry est bien menée, et les différents éléments scénaristiques semés trouvent tous usage au fil des épisodes suivants.
Bref, c’est à la fois frais, positif, entraînant et riche. Que demander de plus à une série de super-héros.

UN DESSIN QUI DECHIRE!!!

Voilà ce qu’on peut demander de plus, et ce qui est cool, c’est qu’avec Flash, on l’obtient. Francis Manapul est non seulement parfaitement à l’aise sur le personnage et sur le genre, mais en plus il se permet des effets de découpage absolument dantesques, intégrant les titres dans les décors, dans une forme d’hommage à Will Eisner et au Spirit. Mais même les séquences d’actions sont pensées et mises en scènes de façon originale. Vous savourerez de nombreuses doubles planches qui vous laisseront admiratif. Parce qu’en plus, il y a la finesse du trait, la délicatesse des couleurs, ah la la…

 

Allez, si vous avez envie d’un super-héros bien frais pour égayer votre été, allez vite trouver les deux/ trois tomes de cette série, sur la plage, ou devant le ventilateur, ça passera tout seul!

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

Flash tome 1_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s