(E) Etenesh- L’odyssée d’une migrante, Paolo Castaldi, Des ronds dans l’Ô

Etenesh

Titre: Etenesh- L’odyssée d’une migrante
Auteur: Paolo Castaldi
Editeur: Des ronds dans l’Ô
Date de publication: Janvier 2016

Pour le E, j’ai longuement hésité. A la base, j’avais demandé à Snoopy une chronique manga, mais je lui en avais déjà demandé plusieurs, je voulais pas charger la barque. Et puis j’ai trouvé ce livre en bibliothèque, que j’avais raté à sa sortie, mais que j’avais très envie de découvrir vu sa couverture marquante et son sujet parfaitement d’actualité. Alors comment vous dire que je n’ai pas hésité une seconde?

Etenesh est éthiopienne. Mais comme d’autres de ses compatriotes, elle a parfaitement conscience qu’elle n’a aucun avenir dans son pays. Alors elle va prendre la route du Soudan, pour rejoindre la Lybie et de là, embarquer pour l’Europe. Mais il lui faudra deux années pour arriver enfin sur les côtes italiennes. Et pendant ce temps, elle aura du subir l’esclavagisme, la violence. Personne part parce qu’il est bien chez lui. Et personne ne peut penser vivre ce qu’Etenesh a vécu.

SEUL LE VOYAGE COMPTE

Paolo Castaldi a décidé de prendre pour lui l’adage, et il ne se préoccupe guère de nous donner à voir ce qui se passe à l’arrivée en Europe. Une situation toujours difficile à vivre, mais qui ne l’est pas autant que le récit qu’il nous présente lui. Ces deux années de migration montrent à quel point l’humain peut être mauvais avec ses semblables. Il nous livre un récit romancé mais basé sur des histoires vraies. Et il nous oblige à nous confronter à ce que nous ne voulons pas voir.

Pour ce faire, il nous propose un dessin qui fait la part belle à l’émotion, plus qu’à la rigueur descriptive. Et en fait, il parvient à nous capter, à nous retenir, et à nous forcer à regarder de bout en bout. J’ai lu en apnée, capté par les cases, par le mouvement, par les couleurs. Et par l’histoire aussi, mais je suis convaincu que c’est la proposition graphique qui nous empêche de fermer ce livre malgré les horreurs qu’il contient.

Castaldi nous oblige à nous confronter à la réalité, à ce que vivent ces personnes, qu’en Europe nous prenons bien soin de déshumaniser. Ce sont des migrants, des immigrés, des réfugiés, voir même des flux migratoires. Ce sont des données statistiques que nos gouvernement responsables gèrent en bons pères de famille.
Mais l’auteur vient rompre avec cela, il vient remettre de l’humain, il vient faire de nous des témoins.

Des ronds dans l’Ô propose encore une fois une œuvre dure mais importante et utile. Remercions l’éditrice et son équipe d’avoir su percevoir le potentiel du travail de Paolo Castaldi.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.75/20

Etenesh_ planche

Publicités

Une réflexion sur “(E) Etenesh- L’odyssée d’une migrante, Paolo Castaldi, Des ronds dans l’Ô

  1. Je dois dire que malgré la dimension humaniste de cet album et l’enthousiasme de ton post, je passerai mon chemin… Au plaisir de te relire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s