(A) Atom, the beginning tome 1, Masami Yûki, Kana

ATOM-the-Beginning-1

Atom, The Beginning tome 1

Série : Atom, The Beginning

Nombre de tomes : 1 (Série en cours au Japon, 3 tomes)

Scénariste : Yûki Masami, Tezuka Osamu

Dessinateur : Kasahara Tetsuroh

Editeur VF : Kana

Editeur VO : Shôgakukan Creative

Date de publication : 20 Mai 2016

 

Premier jour, première lettre, on commence, comme des fous, avec le A. Rendez-vous à la lettre Z, dans 25 jours!
« Après la guerre, le Japon s’est reconstruit grâce aux progrès de la robotique. Les étudiants en robotique Tenma et Ochanomizu travaillent sur l’intelligence artificielle. Ils mettent au point le A106 ou « Six », un prototype de robot doté d’un embryon de conscience individuelle ! « Six » évolue, à leur insu, et il commence même à ressentir des émotions ! Mais il ne semble pas être le seul. Un étrange robot surpuissant nommé « Mars » fait son apparition ! Quelles sont ses capacités ? Qui l’a créé et dans quel but ? »

(source : manganews.com)

 

La chronique de ce jour a failli ne jamais voir le jour. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce manga avait tout simplement réussi à passer au travers de mes radars. Mais le patron a dit « tiens, y’a une japoniaiserie à chroniquer. Ca te tente ? » (nb : ce dialogue n’est que pur fiction. A moins que…). Je me suis donc lancé dans cette lecture. Et j’en ressors extrêmement satisfait.

 

L’histoire nous plonge dans un Japon qui sort tout juste d’une guerre et qui mise à fond sur la technologie et la robotique pour se relever et se reconstruire. Un point de départ plutôt intéressant. Les deux personnages principaux sont des génies travaillant sur un domaine très particulier de la robotique : réussir à donner une conscience à une intelligence artificielle. Et leurs travaux semblent concluant. En effet, leur robot A106, surnommé Six, semble répondre aux attentes de ses créateurs. Bien évidemment, en bon shonen qu’il est, Atom propose un potentiel « méchant » (ce point reste à confirmer), un rival tout du moins. En effet, bien qu’ils soient des génies, il semblerait qu’une autre personne les dépasse en terme d’intelligence. Cette personne a crée Mars, le robot le plus puissant et le plus intelligent a avoir jamais existé. Un robot qui domine ce qu’on pourrait appeler les Jeux du Cirque modernes à savoir des combats de robots dans une arène.

 

En refermant ce premier volume, énormément d’interrogations font surface. Et c’est une bonne chose car l’histoire est bien partie pour être très intéressante. Il sera stimulant de voir comment vont évoluer les deux personnages principaux. Il sera également intéressant d’en découvrir plus sur Mars et sur son créateur (ainsi que ses ambitions). Ma seule crainte actuellement est que ces fameux jeux du cirque deviennent le principal contenu du manga. Au regard de ce premier tome, cela ne devrait pas être le cas. Je l’espère en tout cas.

 

Il y a une chose intéressante à noter sur ce manga : on nous le présente comme étant les origines des créateurs d’Astroboy. En effet, les Dr Tenma et Ochanomizu sont les créateurs du fameux robot. Et à travers Atom, on suivrait les premiers pas de ces personnages dans l’univers de la robotique. A106 étant donc le tout premier robot à conscience artificielle qu’ils aient réussi à fabriquer. Cela donne un éclairage intéressant sur l’histoire. Et en ce sens, on reconnaît immédiatement le caractère avenant du Dr Ochanomizu et la personnalité un peu plus espiègle du Dr Tenma.

 

En matière de robotique, on a très souvent le rappel des fameuses lois de la robotique d’Isaac Asimov dans les œuvres imaginaires. Dans Atom, ce n’est pas du tout le cas. Serait-ce le signe qu’à l’avenir, on pourrait avoir une utilisation néfaste des robots contre les humains ? Réponse peut être dans les prochains tomes. Toujours est-il que pour revenir à Asimov, A106 est un robot qui vous fera forcément penser au robot d’I Robot du même auteur. Ce robot est d’ailleurs proche de voler la vedette aux personnages principaux tant il a un charisme énorme et une personnalité fascinante. Les  dernières pages du premier volume m’ont d’ailleurs vraiment donné de lire la suite tant les dialogues sont intrigants.

 

Visuellement, je suis très client du style de Tetsuroh Kasahara. Il a adopté un trait faisant référence/hommage à Osamu Tezuka. Son dessin des humains rappellera forcément le style du maître à ceux qui ont lu une bande dessinée de son œuvre. Ce style fonctionne vraiment bien. Les déplacements des robots pendant leurs actions et les combats sont très bien mis en scène. C’est très dynamique.

 

Atom est donc un manga que je ne regrette pas du tout d’avoir découvert. C’est dans ce genre de cas que je suis heureux de voir une telle diversité dans la bande dessinée nippone. Je lirai la suite avec grand plaisir. En attendant, je pense que je vais me replonger dans Pluto, un autre manga qui revisite Astroboy d’Osamu Tezuka.

 

 

Et si vous voulez lire un extrait, ca se passe là :

http://www.manga-news.com/index.php/preview/881

ATOM-the-Beginning-1_ planche

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s