Nains tome 4- Oösram des errants, Jarry, Bordier, Soleil

Nains tome 4

Série: Nains
Tome: 4
Titre: Oösram des errants
Scénariste: Nicolas Jarry
Dessinateur: Jean-Paul Bordier
Coloriste: Digikore Studio
Editeur: Soleil
Date de publication: Mai 2016

En reprenant la construction d’Elfes, avec ses grandes catégories de population, Nicolas Jarry prenait le risque d’une légère redondance. Il avait réussi sur les trois premiers tomes, à éviter cela, mais avec ce quatrième, le défi est bien plus grand. Autant les ordres nains avaient réussi à bien se démarquer des races elfes, autant ce concept d’errants s’avère très proche de celui de demi-elfe, dans le statut tout du moins. Alors, aura-t-il réussi à passer l’obstacle?

Oösram était un général très en vue, au service de son roi. Mais après une grande bataille remportée contre les elfes, il a trahi. Il s’est mis de côté une grosse quantité d’or qui aurait du revenir au roi. Et il a été dénoncé par son subalterne, qui en a profité pour prendre sa place. Oösram a été disgracié, et désormais, lui et sa famille sont des errants, des sans-ordres, sans droits. Pourtant, il a réussi à refaire sa vie. Mais la situation des Errants est tellement difficile que l’ancien soldat ne va pas pouvoir demeurer fort longtemps en retrait dans ses champs.

CONFLIT DE GENERATION

Nicolas Jarry arrive-t-il à se dégager des thèmes des demi-elfes de la série mère? Globalement, plutôt oui. Evidemment, on reste dans l’idée de parias, de personnes méprisées et exploitées, mais au delà de ça, Jarry parvient à donner une tonalité différente à son album. Sans doute parce qu’il écrit pour des nains, et que la différence de caractère que l’on prête habituellement aux deux races, vient grandement l’y aider.  Oösram est beaucoup moins isolé, et il trouve plus facilement du soutien chez les exclus. Mais pour autant, Jarry n’écrit pas une intrigue optimiste, et ça, j’ai plutôt apprécié.
Parce que dans son pessimisme, réside tout de même une pointe d’espoir, ce qui l’amène à écrire mine de rien sur la notion de génération, sur l’idée d’un temps long, nécessaire pour changer les choses. Le héros n’est pas nécessairement celui qui va résoudre le statu-quo, c’est aussi celui qui va semer les graines de cette résolution. Et dans le genre Fantasy, une telle proposition n’est pas si courante, alors il me paraît important de le souligner. On imagine une saison 2 à la série, avec la possibilité de retrouver la deuxième génération impliquée dans le conflit, et c’est très prometteur.

UN DESSIN GENEREUX

Sur une telle série, il est indispensable d’avoir des dessinateurs prêts à donner de leur personne, à livrer des planches fournies et détaillées. Jean-Paul Bordier est manifestement de ceux-là, on sent le travail à chacune de ses pages. Je n’ai pas été enthousiasmé par son dessin, mais il se montre suffisamment solide et charpenté pour qu’on passe un bon moment de lecture. Aucun regret de ce côté là, l’artiste passe bien dans le genre traité par la série.

 

Voilà donc un 4e opus qui donne envie d’aller lire ce qu’on imaginera être le 8e, avec une bonne construction d’intrigue et des personnages qu’on a déjà envie de retrouver. Bonne réalisation donc.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16/20

Nains tome 4_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s