Les gouttes de Dieu tome 31, Agi, Okimoto, Glénat

Les gouttes de dieu tome 31

Série: Les gouttes de Dieu
Tome: 31
Scénariste: Tadashi Agi
Dessinateur: Shu Okimoto
Editeur VO:  Kodansha Ltd.
Editeur VF: Glénat
Date de publication VF:  Janvier 2014

Pendant quelques lignes, je vais me sentir tel un véritable mangaka… Mais si, regardez-bien, à chaque tome d’une série, l’auteur fait une intro de quelques mots pour raconter son humeur du moment, ce que lui inspire les pages qui vont suivre… et au 31e tome, moi, je n’ai guère plus d’imagination pour vous introduire cette série.
Alors comme un mangaka, je vais vous dire que j’écris cette chronique après une belle journée en famille, un dimanche soir. Que Noël approche et que c’est chouette. Oui, bref, passons au livre.

Marqué par sa défaite contre Isseï, Shizuku entreprend de se changer les idées en allant venir en aide à des clients victime d’un tsunami. Christopher Walkins, l’autre grand perdant, est toujours à se chercher pour mieux comprendre sa défaite, et pour essayer de ne pas trop penser à Miyabi dont il est amoureux. Et quant à Isseï, bien que gagnant, il se retrouve à devoir faire un choix important quant à son avenir et à la présence de Loulan à ses côtés.

PRENDRE LE TEMPS DE PENSER A SOI

Voici donc un 31e tome très contemplatif, au sens où de nombreux personnages se voient obligés de prendre des décisions d’importance pour leur futur. Kido, le kohaï de Shizuku est aussi dans cette situation. Je vous rassure, on assiste toujours à ces séquences où le vin fait des miracles, l’adn de na série ne change pas. Mais je trouve intéressant que les points de vue se multiplient. Et que les auteurs fassent enfin avancer un peu Isseï Tomine, même si son parcours reste extrêmement difficile à comprendre. Bien malin qui a compris réellement la relation Isseï/ Loulan. Reste que là encore, la jeune femme reçoit un peu de temps de jeu pour elle-même, ce qui la sort de l’ombre de son ténébreux amoureux. Et le personnage mérite bien cela. Reste à voir ce que les auteurs ont en tête la concernant.

QUE N’AIS-JE DEJA DIT?

Bon, sur le dessin, là, je deviens franchement répétitif. J’aime bien la proposition de Shu Okimoto. Peut-être le scénario lui offre-t-il moins de scènes grandioses de dégustation, ce qui le bride un peu. Le laisse dans des scènes assez banales. Sans doute pas le recueil où l’artiste peut le plus s’exprimer.

 

Un tome de transition, donc, mais qui ne laisse pas encore entrevoir le prochain Apôtre. Shizuku ayant une mission à terminer avant cela. Mais difficile de dire comment le héros se sortira de cette prochaine épreuve…

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

15.5/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s