Save me Pythie tome 1, Elsa Brants, Kana

Save me pythie tome 1

Série: Save me Pythie
Tome: 1
Auteure: Elsa Brants
Editeur: Kana
Date de publication: 2014

En Avril, a lieu depuis quelques années les 48h de la bd. Un petit évènement de librairie durant lequel un certain nombre d’éditeurs proposent des albums de bd à 1€ pièce. L’occasion de découvrir à peu de frais des séries qu’on avait pu laisser de côté. C’est donc ce que j’ai fait, avec un manfra, un manga à la française, que je vous propose aujourd’hui. Voilà de quoi ça cause…

Pythie est élève au sanctuaire de Delphes. Elle se prépare à servir le Dieu Apollon. Mais lorsque celui-ci se présente à elle pour « l’honorer », elle le rejette en lui cassant proprement la figure. Apollon, vexé, maudit la jeune femme. Désormais, elle aura des visions du futur. Mais personne n’y croire jamais. Mais pourtant, ces pouvoirs pourraient bien êtres utiles à quelqu’un d’autre. Xanthe, aspirant héros incapable de parvenir à ses fins. Ensemble, ils vont parcourir la Grèce… et essayer de survivre dans leur quête…

ENVIE DE LEGERETE?

J’avais entendu parler de ce manfra depuis un moment, mais je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait valoir à la lecture. Et bien, autant le dire, c’est vraiment un premier tome extrêmement sympathique. Il y a beaucoup d’humour, à la fois dans les situations et dans les références parsemées au fil des cases. C’est frais, c’est dynamique, j’ai vraiment apprécié. Elsa Brants joue joliment avec les codes du récit d’antiquité, ainsi qu’avec ceux du manga, et l’ensemble fonctionne bien. Xanthe est un croisement entre le héros de Shonen et celui des mythes antiques. Poulet, l’animal de compagnie, vient désacraliser la divinité à la mode chibi manga. Le mariage se fait vraiment agréablement. L’auteure parsème son histoire de références connues, Thésée, Oedipe, Cassandre, et d’autres moins connues comme les lampades, les nymphes des enfers.
La rencontre entre antiquité et manga était vraiment une bonne idée, parce que ce type de récit permet justement l’introduction de monstres improbables, d’aventures hautement épiques, ce qu’un certain manga adore faire aussi. Il fallait y penser, Elsa Brants s’en tire fort intelligemment.

UN DESSIN AU DIAPASON

Principalement publiée comme coloriste, Elsa Brants , propose un dessin typé manga qui n’a pas à rougir à être publié. On n’a pas le sentiment d’être floué dans notre lecture, l’artiste française se montre à l’aise autant avec les codes du manga, le SD, les cases dynamiques, qu’avec ceux du dessin. Même si le style humoristique ne l’amène pas à pousser toutes ses cases, le rendu global est tout à fait pertinent. Sur les décors, les personnages, on se dit que l’auteure peut tout à fait progresser en accumulant les pages, qu’elle a le potentiel pour proposer petit à petit un dessin de plus en plus pertinent et travaillé. Ca part sur de bonnes bases donc.

 

Je suis donc content d’avoir fait la rencontre de ce manga. Et donc de mettre en avant une production manga française. Qui plus est, d’un auteur femme, ce qui n’est pas si courant que ça dans le milieu. J’aurai plaisir à lire d’autres tomes de la série, et j’espère vous avoir donné envie de vous distraire un peu en compagnie de Pythie, Xanthès et Poulet.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16/20

Save me pythie tome 1_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s