Siberia 56 tome 3- Pyramide, Bec, Sentenac, Glénat

Siberia 56 tome 3

Série: Siberia 56
Tome: 3
Titre: Pyramide
Scénariste: Christophe Bec
Dessinateur: Alexis Sentenac
Editeur: Glénat
Date de publication: Janvier 2016

Même si je suis parfois un peu échaudé par Christophe Bec, qui ne montre pas un sérieux démentiel sur l’ensemble de ses productions, je dois dire qu’il m’a bien accroché avec sa nouvelle série, Siberia 56. Sa SF/ Thriller/ Horrifique fonctionne assez bien, et j’ai donc été ravi de retrouver un nouvel album. Mais il y a un mais, un changement intervenu, pas énorme, qui vient me chiffonner…

L’équipe de colonisation de Siberia 56 essaye de comprendre ce qu’est la pyramide qu’ils ont découvert au pôle de la planète. Mais les conditions climatiques extrême et la présence maintenue de Morbius, ces créatures invisibles et hautement dangereuses, rend les choses particulièrement compliquées. Pourtant c’est dans cette pyramide que se cachent les informations qui vont éclairer les humains quant à leur avenir. Et il est incroyablement sombre…

SCENARIO (LOIN D’ETRE) CATASTROPHE

Christophe Bec pose les choses dès les deux premières pages. Ce livre ne se termine pas bien. Le gros de l’histoire se passe en flash-back après ces deux pages, mais on sait déjà que la mission que se donnent les personnages va échouer. Reste à voir comment et pourquoi, et à ce jeu, Bec se montre tout à fait habile. On ne souffre aucunement de connaître le destin à l’avance des personnages, car le rythme est extrêmement soutenu, et les informations particulièrement nourrissantes entre temps. On ne s’attache guère aux personnages, mais c’est comme dans un blockbuster cinéma, le but n’est pas là. Le but, c’et aussi de découvrir l’univers, et les péripéties qui mettent à mal l’équipe. Et là, on est servi, avec un consortium bien pourri chapeautant l’expédition, avec des décisions bien douteuses, et bourrées de conséquences négatives. Bec saccage tout, mais nous donne encore envie de poursuivre la lecture, c’est fort.

UNE COLORISATION QUI POSE QUESTION

Je me montre particulièrement enthousiaste sur le dessin d’Alexis Sentenac depuis le début de la série. J’aime le style photo-réaliste depuis très longtemps. Mais là, quelque chose à bougé, et j’adhère beaucoup moins. La façon dont il met en couleur ses planches me semble avoir évolué. Je n’ai pas les albums précédents sous la main, mais je suis presque sûr que c’est là que ça se joue. Le rendu visuel n’est plus le même, et là, ça me parle beaucoup moins. Est-ce dû à un changement de technologie dans le processus de mise en couleur? Un changement de technique? Je m’interroge.

 

Je devrai encore être présent pour le tome 4, parce que l’histoire est vraiment très prenante. Mais cette évolution graphique se montre un peu décevante et vient mettre des bémols dans le plaisir que j’ai à lire cette série.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16/20

Siberia 56 tome 3_ planche

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s