Elfes tome 13- Heureux le guerrier mort, Péru, Bileau, Soleil

ElfesT13_C1C4v2.indd

Série: Elfes
Tome: 13
Titre: Heureux le guerrier mort
Scénariste: Olivier Péru
Dessinateur: Stéphane Bileau
Coloriste: Merli
Editeur: Soleil
Date de publication: Avril 2016

Je rate quelques épisodes, en ce moment, sur la série Elfes. Mais ce n’est pas un soucis, la série est prévue pour que le lecteur n’en souffre pas. Et je vous confirme que c’est le cas. Enfin, que ce n’est pas grave si vous avez comme moi raté le tome 12. Parce que par contre, les tomes 3 et 8, là, c’est plus embêtant.

La cité d’Adelessen va tomber sous les coups de la horde de la nécromancienne Lha’ssa. Ceci est la faute de Fall, l’elfe blanc qui s’est détourné de son peuple, et qui tente depuis des siècles de combattre l’ennemie. Il s’est laissé piégé et n’a pu empêcher le retour conquérant de l’elfe noire. Mais pourtant, leurs deux destins sont intimement liés.

REPENSER LA LECTURE

Ce qui est intéressant avec ce tome 13, c’est qu’il nous montre bien qu’il y a plusieurs façons de lire la série Elfes, et qu’une se concentre bel et bien sur les trajectoires individuelles. Les tomes 3, 8 et donc 13, consacrés aux Elfes Blancs, tissent en fait le destin de Fall, cet elfe en rupture avec les siens et qui s’avère étroitement lié au grand méchant développé au fil de la série.
C’est assez appréciable, et cela redonne du peps à la série. Les personnes ayant acheté tous les albums peuvent donc les prendre de façons très différentes pour changer leurs expériences de lecture.
Mais donc, que dire de l’histoire indépendante de cet album-ci? Qu’il développe la relation malsaine qu’entretiennent Lha’ssa et Fall à travers les siècles. En faisant le lien avec le nain Redwine et les évènements du tome 11. Les personnages secondaires elfes blancs sont les plus intéressants de l’album, les humains restant vraiment en toile de fond. Leurs oppositions fonctionnent plutôt bien.

UN DESSINATEUR UN PEU A L’ETROIT

Par contre, je ne suis pas totalement convaincu par le découpage proposé par Olivier Péru et Stéphane Bileau. Les planches donnent un peu l’impression d’être surchargées en cases, comme si le scénario avait du être compressé en moins de pages que prévu. Et les cadrages me questionnent aussi, parce qu’ils ne me semblent pas permettre au dessinateur de s’exprimer au mieux de ses capacités. Très souvent, le point de vu est très distancié, obligeant l’artiste à dessiner des personnages petits et moins précis. Je pense comprendre l’idée d’origine, mettre en scène des batailles épiques qui voient des dragons combattre des armées de goules. Mais je ne trouve pas que cela donne le meilleur du partenariat entre les deux auteurs.

 

Ce tome 13 est un moment marquant dans la série Elfes, qui fait avancer l’intrigue générale de la série. C’est donc un tome à ne pas rater pour qui veut continuer de suivre cette histoire.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

15.75/20

Elfes tome 13_ planches

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s