Les maîtres inquisiteurs tome 5- Aronn, Cordurié, Poupard, Soleil

Les maîtres inquisiteurs tome 5

Série: Les maîtres inquisiteurs
Tome: 5
Titre: Aronn
Scénariste: Sylvain Cordurié
Dessinateur: Jean-Charles Poupard
Coloristes: Digikore Studio
Editeur: Soleil
Date de publication: Avril 2016

On dit des séries concept qu’elles faiblissent le temps passant. Soleil vient faire la démonstration que cette vérité n’est en rien incontournable, en proposant une série qui réserve de belles surprises au fil des tomes. Et qui donne clairement envie d’aller lire la conclusion annoncée au tome suivant.

La ville d’Anderion, sur le continent d’Oscitan, est en grave danger. Ses prêtres ont tous été tués, et leurs écrits ravagés, deux jours avant qu’ils ne doivent mener une cérémonie destinés à empêcher de se réveiller des dragons susceptibles de raser la ville. Noriav est un ancien Maître Inquisiteur, et la garde de la ville l’a fait mander sans délai. Mais lui ne peut faire plus. Il a besoin d’un traître, d’un inquisiteur déchu, qui connaît les formules des prêtres de mémoire. Et pour le faire venir en si peu de temps, Noriav a besoin du soutien d’un de ses anciens élèves, doué de téléportation.  Même si cela veut dire de l’amener à se dresser contre l’ordre.

DU RESPECT DE L’ORDRE

Ce que j’ai aimé, d’abord, dans le scénario de Sylvain Cordurié, c’est les rapports entre les personnages et l’Ordre, qu’il instille. Tout le livre tourne autour de ça. Entre un Commandant de la Garde respectueux des Inquisiteurs, une population qui s’inquiète, et un gouverneur dépassé. Et puis entre Aronn l’élève fidèle qui va à l’encontre de l’ordre et décide de suivre la vérité, et Eliezer le fou, traître condamné au sens du devoir bien présent. Cette base vient vraiment apporter des interactions intéressantes entre les personnages. En fait, il y a vraiment plein d’aspects qu’on perçoit mieux dans ce livre. Le rapport entre inquisiteurs et elfes, notamment.
Et par dessus, le scénariste vient poser une intrigue haletante, mais qui donne toujours aussi peu à comprendre la trame globale. Il est dit, je pense, que nous comprendrons tout au sixième tome. Soit, faisons avec, parce que vraiment, pris indépendamment, cet album tient vraiment bien la route. On ne s’ennuie pas une seconde, et les personnages sont vraiment attachants.

LA DECOUVERTE POUPARD

Sylvain Cordurié a des mots très positifs, en début d’album, pour son dessinateur. Et je dois avouer que je les comprends, parce que j’ai été bluffé par le travail de Jean-charles Poupard, le dessinateur. C’est son quatrième album, et je le trouve d’une maîtrise assez ébouriffante. Je pense que cet artiste a une très belle place à se faire dans le monde de la bande dessinée franco-belge. Loin de moi l’envie de la cataloguer, mais je le sens plus à l’aise dans ce monde héroïc-fantasy que dans les pages de son album précédemment publié (Merci Facebook), contemporain, Le chant des Runes. J’ai guetté, je ne lui vois pas de grosses faiblesses. Son trait est précis, rigoureux, et en même temps souple et expressif. Et il assure de grosses images, croyez-moi… Vous verrez, il y a une pleine page vers la fin de l’album, qui vous décroche la mâchoire. Il va être TRES intéressant de voir mûrir cet artiste. Il marcherait sur les pas d’un Lauffray, ou d’un Montaigne, que ça ne m’étonnerait pas…

 

Bien dessiné, avec de bons personnages, une intrigue solide, c’est bien ce que je vous disais, ce cinquième tome de la série Les Maîtres inquisiteurs ne vous fait pas regretter la confiance que vous avez placé en elle. Si Istin et Martino réussissent bien le dernier album, on pourrait même avoir là la meilleur du genre.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.5/20

Les maîtres inquisiteurs tome 5_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s