Roi Ours, Mobidic, Delcourt (La BD de la Semaine)

Roi Ours

Titre: Roi Ours
Auteure: Mobidic
Editeur: Delcourt
Date de publication: Avril 2015

Roi Ours, je crois que je l’ai découvert d’abord sur Un amour de BD, le site de Jacques Viel. J’avais eu assez peu de doutes quant au fait que cet album allait me plaire. Mais je n’ai pas pris cet album, et je ne l’ai plus rencontré ensuite. Ce qui explique qu’il a fallu que j’attende presque un an et de le trouver en bibliothèque municipale, pour enfin lire ce livre, et pouvoir, à mon tour, vous le proposer ici.

Xipil est la fille du shaman du village. Un village maudit par la déesse Caïman, qu’il convient d’apaiser par un sacrifice. Même si Xipil est adulte, sa position sociale l’a rend plus légitime à être sacrifiée. Mais accrochée à son totem, ce n’est pas Caïman, qui se présente à Xipil, mais le Roi Ours. Une divinité qui ne tolère pas le sacrifice qui est offert et libère la jeune femme. Mais lorsque Xipil retrouve son mari, celui-ci la violente. Si elle ne s’est pas sacrifiée, alors la déesse s’en prendra à eux. Roi Ours intervient et sauve Xipil. Mais la jeune femme n’a nul part où aller. Alors Ours lui propose d’en faire son épouse.

LA PLACE DE L’HOMME DANS LA NATURE

Plus je repense à cette histoire, et plus je me rend compte de la richesse cachée de celle-ci, derrière l’apparente simplicité du Conte.
Le premier niveau de lecture, c’est une vengeance. Une femme manipulée, sacrifiée, qui ne parvient pas à dépasser sa rancœur. En soit, c’est déjà un bon début. Mais on finit par comprendre que c’est une fable profondément écologiste, au sens où elle nous interroge sur les conséquences de notre présence au sein de notre éco-système. Mobidic personnalise la nature, elle lui permet de s’exprimer et de dire ce qu’elle pense de nous et de nos actes. Cette discussion avec Caïman a vraiment été un choc pour moi. Parce que oui, la nature pourrait aussi avoir à nous demander des comptes, si elle pouvait s’exprimer. Ce qui nous rend encore plus responsable, vu qu’elle ne le peut pas.

UN DESSIN AU FORT POTENTIEL

Disons-le d’entrée de jeu, graphiquement, Roi Ours est déjà très bon, très plaisant. Le dessin de Mobidic a quelque chose du dessin animé, qui apporte une distance au réalisme de son trait. En fait, elle développe le style parfait pour naviguer entre la fable et la critique sociétale, comme elle le fait dans le scénario.
Mais je pense que son dessin n’est pas encore pleinement affirmé. Parfois, au fil des pages, on a le sentiment d’une certaine fraîcheur, dans le trait, quelque chose d’encore un peu grossier. Mais dans le même temps, on sent que la qualité est déjà là. Et cela veut donc dire que Mobidic a une marge de progression potentielle énorme. Et que c’est donc une artiste qu’il convient de suivre pour ses prochaines oeuvres.

 

Pas de surprise donc, comme la plupart des blogueurs avant moi, j’ai beaucoup aimé ce très bel album. Mais je maintiens qu’il compte aussi pour ce qu’il nous donne à voir de la future carrière de Mobidic. Tant au scénario, qu’au dessin. Une artiste à surveiller de près.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

L’INTERVIEW DE MOBIDIC PAR UN AMOUR DE BD

Roi Ours_ planche

BD_de_la_semaine_BIG_red

SABINE

Rose de Paris

MARION PLUSS

Allo Dr Laura

UN AMOUR DE BD

La parole du muet

LA RONDE DES POSTS-ITS

Palacinche

TEMPS DE LIVRES

Un maillot pour l'Algérie

LES LECTURES DE CARO

Amère russie tome 1

BOUMABIB

Ma guerre des lulus tome 3

DELIVRER DES LIVRES

Le complexe du Chimpanzé tome 1

U LOST CONTROL

Poulet-aux-prunes

LA BIBLIOTHEQUE DE NOUKETTE

Saga-tome-1Saga tome 2

PROMENADES ET MEDITATIONS

L'arabe du futur tome 1

Publicités

12 réflexions sur “Roi Ours, Mobidic, Delcourt (La BD de la Semaine)

  1. qu’est ce que je l’ai aimé ce titre!! ❤
    je l'ai offert, et ça a été un coup de coeur pour celle qui l'a reçu
    surveillons les autres parutions, tu as raison!

  2. Il aura fallut du temps pour te convaincre d’y aller, cher Yaneck .
    Qu’est ce que j’aime cet album, même s’il reste des traces de « jeunesse » !
    J’attends le prochain album de Mobidic avec une impatience non dissimulée.

  3. Pingback: UN MAILLOT POUR L’ALGÉRIE | TEMPS DE LIVRES

  4. toujours pas lu, merci pour le rappel
    et petit PS, pour la référence à mon blog tu peux mettre juste Bouma, mon pseudo, ça suffit déjà largement 😉

  5. @lasardine, ton blog ne veut décidément pas de moi! J’accroche bien avec cet album, je note précisieusement le titre. Le thème de l’exil me branche bien.

  6. Yaneck, le dessin me plait vraiment, mais le scénario me laisse à distance. Ce n’est pas politiquement correct, je sais, mais le rapport de l’homme à la nature m’ennuie généralement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s