La petite bédéthèque des savoirs tome 2- L’univers, Reeves, Casanave, Le Lombard (La BD de la Semaine)

La petite bédéthèque des savoirs tome 2

Série: La petite bédéthèque des savoirs
Tome: 2
Titre: L’univers
Scénariste: Hubert Reeves
Dessinateur: Daniel Casanave
Coloriste: Claire Champion
Editeur: Le Lombard
Date de publication: Mars 2016

Tiens, une collection de bd pédagogiques avec de grands noms derrière, chez le Lombard. Chouette, la réponse à la collection bientôt menée par Luc Ferry chez je ne sais quel éditeur… Hein? qui y’a comme grand nom derrière? Entre autre? Hubert Reeves? Sur l’univers… Ah mais comment vous voulez que je dise non à Reeves moi, ça voix résonne encore dans ma tête avec bonheur. Et c’est mis en dessin par qui, votre truc? Avec Reeves, c’est Daniel Casanave. Ah oui? Faites voir? Hey, mais c’est pas mal comme dessin! Il a une bonne tête le Hubert. Mais… C’est que ça donne envie en fait… Très envie, Casanave est vraiment bien, sur ce récit. Tiens, je vais le mettre au planning de mon blog, cet album. Ca devrait le faire hein…

Hubert Reeves, c’est l’homme qui vous explique le cosmos tout en vous faisant rêver. C’est l’homme qui pourrait nous bercer en nous racontant de la physique des particules. C’est lui qui, aujourd’hui, nous explique ce qu’est l’univers, quelle place nous avons en son sein, nous, humains. Personnage principal, narrateur omniscient qui passe du confins de l’univers au cœur de nos particules constitutives. Pour nous rappeler que nous sommes l’univers. Que comme lui, nous sommes force de création.

NON MAIS CA VA PAS LA TETE?

Vraiment, quand j’ai vu les premières planches de Daniel Casanave, j’ai été extrêmement emballé. J’ai trouvé qu’il apportait une douceur dans son trait, qui venait soutenir parfaitement le propos et le verbe d’Hubert Reeves. Je suis donc parti bille en tête dans ma lecture. Suivant avec délice le raisonnement limpide du brillant savant suisse, avalant les pages avec régal. Et tout ça pour quoi? Pour arriver à la fin au bout de cinquante pages en ayant qu’un tout petit bout de la leçon? Non mais ça va pas la tête Le Lombard? C’est pas possible de faire aussi court! Mince! On en veux plus, on est tellement bien avec ces deux créateurs… En fait, c’est une toute petite leçon que nous fait Hubert Reeves. Un angle très cadré, un point de vue très particuliers sur ce qu’est l’univers. Vaste débat me direz-vous. L’univers, y’avait de quoi en faire une encyclopédie. Oui, certes, mais là, c’est vraiment trop court…
Donc bon, cet album, c’est donc une démonstration, une façon de nous montrer en quoi l’être humain est parfaitement constitutif de l’univers, et comment il vibre au même diapason que lui. Comment nous ne sommes qu’un, en fait, qu’une seule entité globale et cosmique. Un point de vue philosophique sur l’art et l’univers, sur la pulsion créatrice depuis le big bang. Et la démonstration est d’une clarté incroyable. Ce qui rend la fin de l’album encore plus frustrante. On se dit qu’on tiendrait encore longtemps, et que sur un sujet pareil, ça tient du miracle.

CASANAVE, LA SURPRISE

C’est lui qui m’a conquis, au premier regard, Daniel Casanave. Je suis certes assez client de son dessin, j’apprécie généralement tout ce qu’il propose, au moins dans la dimension graphique. Mais là, où en plus on imagine bien qu’il s’est fait aussi metteur en scène de l’album, il atteint une dimension inattendue. Il capte toute la douceur, toute la bonhommie d’Hubert Reeves, et il nous la restitue intégralement. Avec lui, on passe des champs de blé à la montagne en passant par la galaxie. C’est à la fois terre à terre et cosmique. On se sent emporté, cajolé. Le dessin vient tout en souplesse nous prendre par la main. Pour nous mener jusqu’au bout du raisonnement du scientifique. C’est bluffant. On se sent bien, en confiance. Je ne m’attendais pas à ça.
Notons au passage que cette douceur est sans nul doute autant l’oeuvre de Casanave que celle de Claire Champion, la coloriste. Elle aborde son rôle avec simplicité, sans surjouer. Exactement ce qu’il fallait pour que l’œuvre jaillisse en complément du propos et du dessin.

 

Bon, Le Lombard, je sais pas quel directeur de collection est derrière ça, mais c’est pas possible, vous ne POUVEZ PAS nous laisser comme ça. Il faut redonner un album à Reeves, Casanave et Champion. Allez, s’il vous plaît… Pour nous rendre plus intelligents…
Bon sang, si vous en vendez pas des palettes, de ces bouquins là… C’est parfait pour offrir à de néophytes de la bd passionnés de sciences. Ca ne peut que marcher…

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.5/20

La petite bédéthèque des savoirs tome 2_ planche

BD_de_la_semaine_BIG_red

MARION PLUSS

Quatre soeurs tome 2

UN AMOUR DE BD

Le voyage improbable tome 2

LUCIE

Tritons tome 1

SABINE

Alvin tome 1

TEMPS DE LIVRES

La petite patrie

DELIVRER DES LIVRES

La mémoire de l'eau tome 1La mémoire de l'eau tome 2

LA RONDE DES POST-IT

Le voyage de Phoenix

NOUKETTE

Paul-a-Quebec

CARO

Nora

MON COIN LECTURE

Les vieux fourneaux tome 1

PROMENADES ET MEDITATIONS

Alvin tome 2

MILLE ET UNE FRASQUES

Amabilia tome 3

PETITES MADELEINES

Alexandra David Néel

A QUAND LES BONNES NOUVELLES?

Ikigami-tome-2

Publicités

22 réflexions sur “La petite bédéthèque des savoirs tome 2- L’univers, Reeves, Casanave, Le Lombard (La BD de la Semaine)

  1. Ah oui ? J’avais de sacrés doute sur cette nouvelle série. Mais tu m’a convaincu, mon Yaneck. Je lirais très très volontiers.
    Merci

  2. Pingback: IKIGAMI préavis de mort – A quand les bonnes nouvelles

  3. Merci pour ton article je suis super emballée, ça a l’air génial, enfin la physique à ma portée 🙂
    A la maison j’ai des passionnés d’astrophysique, de l’univers…je note ce titre.

  4. Après, forcément, les tomes seront très différents…
    Mais comme toi, je n’attendais rien de cette série, qui certes est commerciale, mais a de jolis arguments à faire valoir, potentiellement.

  5. Ca a été exactement ça pour moi… Je dis, j’ai sa voix dans ma tête, c’est elle qui parle dès qu’il s’agit de cosmos… ^^

  6. Pour la philo pas spécialement, mais j’ai déjà écouté Reeves dans des émissions et il était passionnant.

  7. Le sujet me botte moyennement. Cela serait-il adapté ou pas pour des élèves de niveau lycée ?

  8. Pingback: Invisible Awards 2016: Les coloristes | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s