Elfes tome 9- Le siège de Cadanla, Corbeyran, Lemercier, Soleil

Elfes tome 9

Série: Elfes
Tome: 9
Titre: Le siège de Cadanla
Scénariste: Eric Corbeyran
Dessinateur: Gwendal Lemercier
Coloriste: Digikore Studios
Editeur: Soleil
Date de publication: Janvier 2015

Cet album a fait partie des deux tomes de la série Elfes que j’ai raté lors de leur sortie. Mais j’ai de la chance, j’ai trouvé une bibliothèque qui avait fait l’acquisition de celui-ci, ce qui devrait me permettre de lire le second aussi. De l’avantage de vivre dans une grande ville, avec de nombreuses bibliothèques et une riche politique d’achat.

La rumeur d’une cité créée par et pour les semi-elfes est monté jusqu’au nord, jusqu’à la cité de Cadanla. Et sa population semi-elfe s’interroge, certains projettent même de partir rejoindre la cité. Mais ils n’en auront pas le temps. Cadanla va tomber, face au pire ennemi qui soit. Fah-Laën, équarisseur de la caste honnie, va tenter de mener la résistance.

LE PARI: VOUS CONNAISSEZ DEJA LA FIN

Je ne suis pas un grand fan du travail d’Eric Corbeyran, mais je dois reconnaître qu’il livre en ce moment quelques scénarios sympathiques pour Soleil. Ses participations à la série Elfes auront plutôt été bienvenues. Et en l’occurrence, pour cet album, il prend un pari. Nous proposer une histoire dont il nous livre immédiatement la conclusion. Pas d’espoir dans cette histoire, ça finira mal. Et à priori, on peut penser que ça ne finira pas beaucoup mieux pour le héros.
Mais ça fonctionne. On se prend au jeu de la tension qui naît, on attend de voir comment ça va advenir, et ce que sera le destin du personnage principal. On découvre sa vie, et surtout celle des semi-elfes, dont on comprends mieux la place au sein des sociétés de ce monde. Une caste d’intouchables, en somme. Un sentiment que je n’avais pas autant ressenti sur le premier album consacré à ce peuple. Et donc, un sentiment bienvenu.

UN DESSINATEUR QUI S’AFFIRME

Pour un scénario aussi pessimiste, il fallait un dessinateur qui sache instaurer de la noirceur dans son trait. Gwendal Lemercier est définitivement un bon choix, d’autant plus, je trouve, qu’il s’est amélioré dans son dessin depuis son précédent album d’Elfes. Son trait a gagné en précision, en finesse. C’est vraiment agréable à constater, et cela donne un dessin que l’on aura plaisir à retrouver à l’avenir. Et donc, il a cette capacité à utiliser les hachures, à noircir ses cases, qui convient parfaitement à l’ambiance voulue.
A ses côté, le studio Digikore apporte des nuances de couleur pertinentes, qui sans apporter de noirceur, apportent quelque chose de maladif fort bienvenu.

 

Elfes n’est donc sûrement pas victime du syndrome de certaines séries concept, qui se gâtent avec le temps. C’est une vraie série plaisante pour qui aime la fantasy.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.5/20

Elfes tome 9_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s